Cette année, c’est la semaine de Noël que nous avons passée en famille. Voilà qu’elle semble déjà loin mais j’ai eu envie de revenir sur nos menus de fêtes avec vous. Nous avons été de 6 à 15 à table. De l’apéritif au dessert, voici ce que nous avons dégusté et qui pourrait, je l’espère, vous inspirer !

L’apéritif

Fidèles à nos habitudes, nous avons tartiné des toasts : œufs de lump, rillettes de poisson et autres tranches de saucisse sèche nous ont régalés.

Monsieur nous a fait la délicieuse surprise de nous rapporter des pains au fromage de la boulangerie Gérard, située à Troyes. Ils sont faciles à couper et on s’en régale à l’heure de l’apéritif. Nous en sommes toujours très friands !

Le 24, nous avons dévoré des bouchées garnies d’un mélange de champignons et de chaource. Miam !

Autre succès indémodable : les mini-quiches cuisinées par ma mère !

Nous avons partagé douze mini-croque à la truffe blanche d’été Tuber Aestivum 1%* Picard (5€95), à base de pain de mie, de jambon blanc cuit supérieur, de béchamel à la truffe blanche d’été et de graines de pavot. Nous avons trouvé la recette vraiment sympa. Ces mini-croque, faciles à partager et à réchauffer, nous ont beaucoup plu à tous. Ils sont simples mais gustativement intéressants : ils sortent de l’ordinaire. Le léger goût de truffe apporte une touche festive.

L’entrée

En entrée, nous avons dégusté un foie gras cuisiné par mon père, un autre concocté par le chef Christian Chavanon (le Bois du bon séjour, dans l’Aube), traiteur du mariage de ma sœur et de mon beau-frère.

J’ai reçu un superbe coffret La Comtesse du Barry*, que nous dégusterons bientôt. Nous sommes de longue date convaincus par la marque et avons d’ailleurs fait quelques cadeaux gourmands pour Noël.

La bûche marine est devenue un autre incontournable des fêtes. À base de saumon fumé, Petit Billy et pistaches, j’en raffole !

Nous avons partagé deux écorces au bloc de foie gras de canard et à la figue Picard* (7,95€ les deux pièces). Ces entrées sont très joliment présentées. En goût, j’en attendais peut-être un peu trop.

Le plat

Le jour de Noël, Monsieur m’a cuisiné et fait flamber au whisky des Saint-Jacques que mes parents étaient allés acheter. Un pur régal ! Pendant ce temps, les autres convives mangeaient une viande de Noël mais je suis dégoûtée par la volaille, d’où mon menu à part.

Le dessert

Du côté des desserts, c’était aussi une véritable farandole. Noël ne serait pas Noël si mon père ne faisait pas sa recette de bûche à la mousse au chocolat légère

Ma sœur a séduit tout le monde avec sa bûche façon tiramisu framboise. Elle était un peu triste que l’une des extrémités ne se soit pas tenue mais je peux vous assurer que personne n’aurait trouvé quoi que ce soit à redire !

Pour la team chocolat, dont je fais partie, elle a aussi préparé une bûche couture exotique. Le plus dur a été de s’arrêter !

Le 24, c’est la lune étoilée glacée aux fruits exotiques et aux fruits rouges Thiriet qui a mis tout le monde d’accord. La glace m’a bien plu et la coque en chocolat était des plus agréables. Quelques fruits exotiques ont accompagné le tout au mieux.

Plus tard dans la semaine, nous avons dégusté la bûche bonheur Hélène Darroze x Picard*, sur des notes de chocolat, de marron et d’agrumes. Elle fait de l’effet sur la table et se tient bien. Il est conseillé de sortir 10 minutes avant la création de la célèbre cheffe. À notre avis, 20 minutes au grand minimum sont nécessaires pour un agréable effet fondant. Nous n’avons pas assez attendu.

C’est une très jolie bûche qui offre aux papilles de nombreuses surprises en termes de goûts et de matières. Elle convient à plusieurs publics car elle n’est ni très chocolatée ni trop composée de fruits. C’est un bon compromis. De même, les deux biscuits font que cette création n’est pas complètement glacée.

Son coût – 29,50€ – reste cependant, à notre idée, un peu élevé en comparaison avec d’autres bûches plus classiques mais non moins efficaces de la marque. Mais c’est là le prix d’avoir une bûche signature.

La bûche glacée vegan framboise-pamplemousse rose Picard*, facile à partager, était elle aussi sympa et fraîche.

Le 31, pour notre dîner en amoureux, Monsieur et moi sommes allés chez Lenôtre et avons opté pour des pâtisseries individuelles (6,90€ l’unité, si je me souviens bien). Monsieur a dégusté un baba au rhum au chocolat tandis que j’ai opté pour une feuille d’automne. Les pétales en chocolat étaient divins !

Je dois vous avouer que la feuille d’automne est un dessert que j’adore mais que je ne connaissais jusque là presque que de la boulangerie-pâtisserie de la commune d’enfance de ma mère et c’est celui que je préfère !

La mère de Monsieur a une nouvelle fois préparé des mendiants à grignoter en fin de repas. Une idée délicieuse !

Nous ne pouvions pas repartir sans prendre un peu d’avance sur l’Épiphanie avec une galette des rois maison préparée par ma mère.

Et la digestion dans tout ça ?

J’ai profité de la fin d’année pour faire une cure de charbon végétal activé en poudre, trouvé en magasin bio (en ligne, je ne vois que le 2000 et non le 1000 mais je les pense équivalents). Un super coup de boost pour la digestion et contre l’acné ! Le charbon est réputé être un excellent nettoyeur. Dommage pour moi : les effets se dissipent quand je stoppe la cure.

J’espère en tout cas vous avoir inspirés avec ces menus festifs ! Et vous, de quoi vous êtes-vous régalés pour les fêtes ?

Les produits qui nous ont été offerts portent le petit signe *. Merci aux partenaires du blog !

Retrouvez tous mes billets « En cuisine »

Appelez-moi Lili. J'ai 37 ans, vis avec Monsieur et, une semaine sur deux, avec son fils Junior, collégien. J'habite à Paris ou sa proche banlieue depuis plus de 16 ans. J'aime voyager, aller au théâtre, lire ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram ou Pinterest.