Nous voici dans notre 6e semaine de confinement due à la crise sanitaire du coronavirus. Je vous propose un retour sur la 5e semaine qui s’est écoulée, qui a, elle aussi, été gourmande, sportive, printanière, studieuse, etc. Confinés dans l’Aube, notre impression de coupure dans le quotidien est d’autant plus forte. Si nos activités, pros comme de loisirs, sont dans la continuité de celles que nous avons d’habitude, tout est évidemment différent. Bref, je vous raconte tout cela !

Une 5e semaine de confinement écoulée

Au programme de la semaine dernière :

  • télétravail : le lundi de Pâques nous a offert une semaine de quatre jours
  • sport : ça a été un peu laborieux car les lives Facebook ne fonctionnaient plus. J’ai tout de même fait 1h cumulée de zumba, une séance de sh’bam de 45 minutes et deux séances de body balance (sans faire la relaxation) pour un total d’1h30.
    J’ai l’impression que mon prof de zumba habituel est pour la 1re fois au programme d’un live de ma salle jeudi soir prochain : je suis trop contente ! Je vous donnerai le lien vers le replay si ça se confirme.
  • promenades autour des champs derrière le jardin. Les jours allongeant, je profite moins du lever et du coucher du soleil
  • profiter du jardin et lire sous le cerisier
  • lecture : j’avance le tome 4 de la Passe-miroir sur iPhone et approche doucement de la moitié
  • soirées Netflix : nous avons désormais vu les six premiers épisodes de The Crown et sommes à jour de Riverdale. Sans nous, mes parents regardent Anne with an E, que nous avions beaucoup aimé
  • etc.

En cuisine

Nos premiers gyozas

Nous avons cuisiné des gyozas maison, des raviolis typiques du Japon, pour la première fois, sur la base d’une recette trouvée sur Marmiton. Monsieur a fait une grande partie du travail, mon père a haché la viande et j’ai simplement pesé la farine, me suis occupée de la ciboulette dans le jardin et ai fait du pliage. Ces gyozas étaient au porc et à la crevette mais nous pensons en faire des végétariens prochainement. En tout cas, la recette nous a permis de faire 43 raviolis japonais, qui ont disparu en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. Un succès !

Des frites de patate douce

Dimanche, Monsieur et mon père ont épluché pommes de terre et patates douces pour faire des frites. Miam !

Oeufs cocotte bacon et crottin de Chavignol

Toujours dans l’idée de varier un peu les plaisirs, ces messieurs ont préparé des œufs cocotte au bacon et au crottin de Chavignol d’après une recette trouvée sur Papilles et pupilles. Nous avons adoré !

Je vous avoue par contre que j’ai eu extrêmement mal à l’estomac le lendemain matin au lever (je suis fragile de ce point de vue), je ne sais pas si cela a un rapport mais je ne suis pas sûre de manger prochainement strictement la même recette, dans le doute. Les autres convives étaient en forme !

Et d’autres classiques de mon enfance…

Ma mère a quand même encore accès à sa cuisine et a pu nous faire des crêpes au jambon avec de la béchamel ou encore un flan

Le confinement côté beauté

Je ne vous ai pas encore beaucoup parlé beauté depuis le début du confinement. Je suis venue en week-end (ah ah) avec ce qu’il fallait pour mon visage et comptait sur le shampoing doux Rivadouce qui est chez mes parents pour mon shampoing. Mais, les jours étant devenus des semaines, je commençais à trouver que mes cheveux se salissaient très vite.

Mon shampoing Lush ne se remplace pas si facilement que ça mais j’ai eu l’idée de me tourner vers une marque valeur sûre que l’on trouve en parapharmacie : Uriage. Les avis sur le shampoing doux équilibrant m’ont rassurée. Le produit, selon sa contenance, est vendu autour de 10€ : ce n’était donc pas un gros risque. Je n’en suis qu’à deux utilisations mais suis déjà certaine que le produit me convient bien mieux que beaucoup de shampoings.

Cela a été l’occasion de racheter un produit dont j’ai un tube plein à l’appartement mais qui est indispensable quand les températures sont estivales : Bariéderm d’Uriage. Ayant grossi, j’ai un point de frottement au niveau des cuisses quand il fait chaud et c’est extrêmement douloureux. Je n’ai pas d’action et jamais eu de partenariat avec la marque mais en fais la pub auprès des nombreuses femmes concernées depuis que je le suis moi-même !

J’espère que ce récit vous aura inspirés ou aura contribuer à vous faire voyager quelques instants. Et vous, comment s’est passée votre semaine ?

Prenez soin de vous !

Retrouvez mes précédents billets hebdomadaires sur le confinement

Appelez-moi Lili. J'ai 37 ans, vis avec Monsieur et, une semaine sur deux, avec son fils Junior, collégien. J'habite à Paris ou sa proche banlieue depuis plus de 16 ans. J'aime voyager, aller au théâtre, lire ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram ou Pinterest.