Amatrice de romances, j’ai cherché des idées de lecture parmi les livres numériques proposés par les bibliothèques de Paris en cette période de confinement. Mon choix s’est porté sur le 1er tome du diptyque historique « Les sœurs Charbrey » : « Sans orgueil ni préjugé », de Cassandra O’Donnell. Il s’agit de l’histoire de la très indépendante Morgana, aînée de quatre filles, et de sa rencontre avec le comte Greenwald. Si l’histoire n’a rien de très original, elle constitue un bon divertissement et m’a emportée en Angleterre le temps d’un après-midi. Sympathique !

Sans orgueil ni préjugé : l’histoire

« Le mariage ? Morgana Charbrey ne veut pas en entendre parler ! Sa passion dévorante pour les sciences emplit suffisamment sa vie sans qu’elle ait besoin de s’encombrer d’un époux. Cette soif d’indépendance, elle la dissimule derrière une prétendue maladie qui la contraint à rester recluse chez elle, à l’abri des regards courroucés de la haute société. En accompagnant sa jeune sœur Rosalie faire ses débuts à Londres, Morgana était loin d’imaginer que sa beauté et son caractère emporté attireraient l’attention de l’insupportable et ô combien séduisant comte Greenwald… »

Mes impressions sur Sans orgueil ni préjugé, tome 1 des sœurs Charbrey

J’ai posé un après-midi de milieu de semaine dans l’idée de consacrer ce congés à de la lecture sur un transat’ sous un cerisier pour profiter de la chaleur de ce printemps. « Sans orgueil ni préjugé » a été le parfait compagnon de cette parenthèse de repos.

J’ai l’habitude des romances avec des intrigues peut-être plus fouillées et ai été un peu étonnée au départ par la simplicité de celle-ci mais me suis aperçue que cela ne me gênait pas plus que ça et que les personnages étaient suffisamment attachants et l’univers plaisant pour me captiver quelques heures.

L’histoire se déroule au XIXe siècle, durant l’époque victorienne, et faisait un peu écho à « La Duchesse« , l’une de mes dernières lectures de confinement. En effet, l’héroïne est noble, orpheline dès la fin de l’enfance et surtout de caractère indépendant. Ici, Morgana est heureuse. Elle vit avec son oncle, un homme bon, et élève ses trois petites sœurs. Elle n’aspire à rien d’autre que de s’occuper des siens et de sciences. Ce dernier trait est un peu forcé mais rien de grave.

Tout comme dans d’autres romans lus récemment (y compris, « Lady Helen« , qui peine à m’emporter depuis des semaines…), Londres est présentée comme LA ville dans laquelle il faut être introduite au moins une saison comme débutante et ainsi trouver un bon parti pour un mariage de haut rang. Si Rosalie, la cadette, est adorable, Morgana est, elle, flamboyante du point de vue de sa beauté comme de son tempérament. À Londres, elle se fait donc remarquer par le non moins beau et sulfureux Malcolm Greenwald. Ce coureur se révèle évidemment sympathique et intelligent et nous séduit en quelques lignes. Vous voyez la suite arriver…

Si tout semble tracé d’avance, le chemin qu’emprunte la lectrice est agréable. L’histoire a de quoi faire fondre les cœurs tendres.

En refermant ce tome 1 des sœurs Charbrey, j’ai directement emprunté le tome 2 : « Un mari récalcitrant ». D’ici là, je lis en parallèle le tome 4 de « La Passe-miroir » !

Et vous, que lisez-vous ?

Les sœurs Charbrey, tome 1 : Sans orgueil ni préjugé, de Cassandra O’Donnell
Paru le 27 mars 2013 chez J’ai lu pour elle – 256 pages
Format papier (semi-poche) : 8,90€ / Format numérique : 6,99€
Lire un extrait
Commander le livre sur Amazon 
Emprunter le livre numérique auprès des bibliothèques de Paris

Retrouvez tous mes billets lecture

Appelez-moi Lili. J'ai 37 ans, vis avec Monsieur et, une semaine sur deux, avec son fils Junior, collégien. J'habite à Paris ou sa proche banlieue depuis plus de 16 ans. J'aime voyager, aller au théâtre, lire ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram ou Pinterest.