Si je ne vous raconte plus nos semaines comme j’avais pris l’habitude de le faire pendant le confinement, j’ai envie de partager un peu de notre quotidien déconfiné (ou presque !) avec vous. Aubois d’adoption depuis 76 jours, je peux encore profiter du jardin pour photographier ce dont j’ai envie de me souvenir de cette période particulière passée en famille. Et qui dit famille dit… temps passé en cuisine ! Je vous propose un petit florilège de bons petits plats que nous avons dégustés depuis le début du déconfinement et me permets de ronchonner un peu sur mes débuts difficiles avec le levain (ah ah).

Côté salé

Nous nous sommes régalés de :

  • tomates-mozzarella avec des herbes et radis du jardin. Saviez-vous que les fleurs de ciboulette se mangeaient et avaient un petit goût aillé ?

  • sushis… ou plutôt california rolls, achetés dans un corner Sushi daily. Nous avons pris l’habitude d’en manger presque chaque semaine mais avions logiquement fait une pause depuis début mars. Un peu de fraîcheur bienvenue !

  • asperges : ma famille a fait le plein chaque semaine directement auprès des asperges d’Assencières (Aube). La saison va bientôt se terminer mais nous sommes en cure !

  • nouilles japonaises cuisinées selon l’inspiration européenne de Monsieur. Il nous en a fait deux fois avec un peu de bœuf, de l’œuf mollet, un peu de radis, de navet, des herbes du jardin, etc. Miam !

  • galettes bretonnes. Monsieur est né à Rennes et y a vécu 28 ans. Forcément, les galettes, nous en raffolons ! Bon, je n’ai pas attendu de vivre avec lui pour adorer ça mais ça me fait plaisir de rallier ce goût à ses origines bretonnes ! Nous achetons en général des galettes bio déjà faites par 4 ou 6 et Monsieur les garnit.

  • fromages. Moi qui essaie de ne pas abuser, c’est vraiment loupé pendant ce confinement et ce début de déconfinement. Tomme de Savoie, Chaource… je ne résiste pas à faire honneur aux plateaux. Ici, celui préparé par ma sœur et mon beau-frère le week-end dernier.

Côté sucré

Une Key lime pie, comme en Floride

Nous avons réalisé la recette de Key lime pie de Paris with Charlotte. Pour la réaliser, elle conseille d’utiliser un moule à charnière de 20-22 cms. Je vous écris ici la recette en vous indiquant ce que nous avons légèrement modifié.

Ingrédients

Pour la pâte :

  • 90 g de spéculoos (ou de petits beurres ou de gâteaux « Thé »)
  • 90 g de flocons d’avoine (ou de biscuits si besoin)
  • 65 g de beurre

Pour une pâte plus épaisse, nous avons adapté les proportions avec 140 g de spéculoos, 113 g de flocons d’avoine (ce que contenait notre sachet de vrac) et 92 g de beurre.

Pour la crème :

  • 2 blancs d’œufs
  • 4 jaunes d’œufs
  • une boîte de lait concentré sucré (397 g)
  • 150 g de jus de citron vert ou de Key lime. Pour notre part, nous avons mis du pur jus de citron vert bio et avons tout de même acheté un ou deux vrais citrons, notamment pour les zestes

Pour la déco (facultative… nous ne l’avons pas faite) à pocher simplement sur le dessus :

  • 125 g de Philadelphia ou Saint-Morêt
  • 20 g de crème fraîche

Recette

Pour la pâte :

  • Mixer finement spéculoos, flocons d’avoine et beurre fondu
  • Chemiser le cercle à pâtisserie ou le moule à charnière de 20-22 cms
  • Étaler la préparation biscuitée uniformément en faisant remonter sur les bords et tasser le tout
  • Enfourner à 180° pendant 10 minutes
  • Laisser refroidir

Pour la crème :

  • Séparer les blancs des jaunes des 4 œufs
  • Monter 2 blancs en neige (et garder les 2 autres pour une autre recette ou tout simplement les faire cuire et les manger ainsi avec une salade)
  • Mélanger les jaunes d’œuf avec le lait concentré sucré
  • Râper les zestes des citrons verts et ajouter le jus, bien mélanger
  • Mettre le tiers des blancs d’œuf montés dans cette préparation, puis un autre tiers et ainsi de suite en mélangeant à la spatule délicatement. Il ne faut pas casser les bulles des blancs.
  • Ajouter ce mélange sur la pâte à tarte
  • Mettre au four à 180° pendant 20 minutes
  • Laisser refroidir puis mettre 2 h au frigo minimum avant de servir pour servir la Key lime pie vraiment fraîche

La babka, une recette dont on ne se lasse pas

Cela doit bien faire au moins quatre fois au cours des douze derniers mois que nous suivons la recette de babka au chocolat et à l’orange de la popotte de Manue. Une valeur sûre ! Si je vous montre la photo des dernières avant cuisson, c’est que j’ai été contrariée par celle de notre fournée de ce week-end. En effet, entre mon père qui a joué avec le thermostat et le vieux modèle de four incompréhensible (le plus récent fait tout disjoncter dans la maison !), nous avons subi quelques blagues !

Des pancakes pour un parfait début de journée

J’ai changé de recette pour nos derniers pancakes et ai opté pour celle d’Estelle. Les ingrédients sont pour deux mais, pour un petit-déj raisonnable avec deux ou trois pancakes chacun et un fruit à côté, ils fonctionnent aussi pour quatre. Avec du sirop d’érable, c’est toujours un régal !

La saison des fraises

La saison des fraises bat son plein et mon père en cueille tous les deux jours. Monsieur et moi avons décoré une tarte préparée par ma mère ou avons fait une salade de fruits… Un plaisir à ne pas bouder !

Objectif levain ?

Je fais souvent du pain à la main depuis près de trois ans mais n’avais encore jamais essayé de faire du levain. Pourtant, je vois régulièrement de beaux pains sur Instagram. Je viens de m’y mettre mais vous avoue que je trouve ça bien compliqué. Mais quand on essaie de faire quelque chose, on ne veut pas lâcher !

Première tentative de levain à la farine d’épeautre

J’ai fait une première tentative avec de la farine d’épeautre T65 bio sur la base des conseils d’Annie. Ma préparation était assez liquide et, après des débuts prometteurs, le résultat semble être tombé. Au bout d’une semaine, j’en ai eu marre et ce mélange farine et eau a fini dans la machine à pain de mon père, de même que le produit quotidien des rafraîchis.

Deuxièle tentative de levain à la farine de seigle

Pour ma deuxième tentative, toujours en cours et pour laquelle j’en suis au 12e jour, j’ai utilisé de la farine de seigle bio, décrite comme la plus adaptée, sur la base des conseils de Ni cru ni cuit. J’ai mis plusieurs jours avant de comprendre que mon levain chef devait être né. Heureusement, ma mixture est restée comme il fallait au fil des rafraîchis. Je suis passée à l’étape suivante et ai tenté les 30 g d’eau – 50 g de farine et je me suis retrouvée avec une préparation à casser une cuillère (enfin… vous voyez l’idée). La balance culinaire m’ayant lâchée en pleine pesée, j’ai fait mon dernier rafraîchi à l’œil avec plus d’eau. La mixture semble avoir apprécié. Il faut que j’arrive à réétudier la question en soirée car j’en perds mon latin et ne comprends plus ce que je dois faire ensuite !

J’ai été beaucoup plus longue que prévu dans ce billet. J’espère qu’il vous aura intéressés et que vous y trouverez des idées ! N’hésitez pas  réagir en commentaire. A bientôt petits gourmands !

Retrouvez tous mes billets « En cuisine »

Appelez-moi Lili. J'ai 37 ans, vis avec Monsieur et, une semaine sur deux, avec son fils Junior, collégien. J'habite à Paris ou sa proche banlieue depuis plus de 16 ans. J'aime voyager, aller au théâtre, lire ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram ou Pinterest.