Les lectrices de new romance le savent : Brittainy C. Cherry est une célèbre écrivaine de drames psychologiques. Écrire des romans d’amour entre des personnages torturés qui n’ont pas été épargnés par la vie est l’une de ses marques de fabrique.

Je n’avais pourtant jusqu’alors lu d’elle que Behind the bars, un récit qui m’avait autant dérangée qu’émue. Cette petite réserve que j’avais explique pourquoi j’ai tardé à me procurer un autre de ses romans mais j’ai décidé de me plonger dans tout ou partie de sa saga The Elements, en quatre tomes consacrés à l’air, le feu, l’eau et la terre. C’est ainsi que je viens de terminer le 1er tome : The Air he breathes. Cette œuvre qui a été élue parmi les cinq meilleurs livres de l’année 2015 aux États-Unis m’a plu, émue et donné envie de continuer à lire Brittainy C. Cherry.

The Air he breathes : l’histoire

« Ils sont en deuil tous les deux, et vont tenter de réapprendre à vivre. Ensemble, ils sauront vaincre les idées reçues.

Tristan et Elizabeth sont voisins, ils n’ont rien en commun à part leur passé douloureux. Elle a choisi de continuer à vivre, ne serait-ce que pour sa petite fille Emma. Il a choisi de s’extraire du monde.

Mais Elizabeth ne l’entend pas de cette façon. Elle sait qu’ils sont tous les deux en miettes et qu’ensemble ils seront plus forts pour affronter leurs fantômes. C’est sans compter avec toutes les embûches que les habitants de leur petite ville vont mettre sur leur route. Ensemble, ils sauront vaincre les idées reçues. »

Mes impressions sur The Air he breathes

Pour The Air he breathes, le 1er tome de The Elements, Brittainy C. Cherry a imaginé deux héros assez jeunes, devenus veufs alors qu’ils avaient chacun un enfant.

Tristan est celui des deux qui a subi la plus lourde perte. Le chagrin est tel qu’il en veut à la terre entière et compte faire payer à chacun le fait d’essayer de l’approcher. Il est bien moins aimable qu’une porte de prison. Ne pas se reconstruire lui permet de se punir, d’être proche de ressentir quelque chose en restant dans son chagrin et d’honorer la mémoire des êtres chers perdus. Il veut repousser et être seul.

Elizabeth est plus vivante bien qu’elle souffre. Mais la seule présence de sa petite Emma l’oblige à garder la tête hors de l’eau. Elle doit avancer pour deux. Après avoir passé du temps auprès d’une mère instable en souffrance, elle revient dans la maison qui a été celle de sa famille, celle dans laquelle elle pensait poursuivre sa vie d’adulte. Mais des êtres qui souffrent se reconnaissent : elle est décidée à fendre la muraille derrière laquelle est terré son aussi charmant que piquant voisin.

The Air he breathes est bien un drame. Je ne crois pas avoir ri à sa lecture mais j’ai eu quelques fois les larmes aux yeux.

L’écrivaine nous emmène à un moment dans le registre du dérangeant car elle fait emprunter aux héros une curieuse façon de (ne pas) faire leur deuil. Heureusement, on peut imaginer que ce n’est qu’une phase et qu’ils vont eux-mêmes se rendre compte de cette petite folie.

Le roman n’a pas été un coup de cœur mais m’a vraiment beaucoup plu. J’ai dû faire une pause dans ma lecture, qui a donc été étalée sur une semaine à dix jours car entre le travail, les préparatifs de l’appartement pour accueillir nos parents pour Noël puis notre départ en congés, j’ai manqué de temps pour me poser et m’isoler. Mais cela ne remet pas en question la qualité du roman, qui se lit tout seul.

The Air he breathes nous conduit lui aussi dans une petite ville états-unienne où les murmures des voisins arrivent jusqu’à nos oreilles et où les cancans vont bon train. Les amours se font, se défont, les faits et gestes des uns et des autres sont analysés.

J’ai pressenti l’un des rebondissements mais clairement pas tous. L’écrivaine nous a réservé quelques surprises bien senties. Du drame a été ajouté au drame. Heureusement, il s’agit d’une romance donc l’espoir est permis.

J’ai vraiment préféré The Air he breathes à Behind the Bars. J’ai hâte de lire les autres romans de la saga The Elements. Et vous, la connaissez-vous ? Avez-vous des tomes préférés ?

The Elements, tome 1 : The Air he breathes, de Brittainy C. Cherry
Sorti le 2 novembre 2017
Hugo poche / New Romance – Prix papier: 7,60 €
Retrouvez le 1er tome de The Elements sur Amazon ou chez votre libraire !
Empruntez le roman à la bibliothèque de Paris

Découvrez tous mes billets :

Appelez-moi Lili. J'ai 37 ans, vis avec Monsieur et, au rythme d'une garde alternée, avec son fils Junior, en internat pour sa 3e. J'habite à Paris ou sa proche banlieue depuis 2003. J'aime voyager, bruncher, aller au théâtre, lire ou voir une comédie romantique et je fais de la zumba et du body balance.

Vous pouvez me suivre sur Instagram (j'y ai ouvert un 2e compte dédié aux romances), Facebook, Twitter ou Pinterest.