Situé à proximité du jardin des Tuileries et de la place Vendôme, le Mandarin oriental fait partie des onze palaces parisiens. L’établissement, relativement jeune, est aussi reconnu pour son restaurant Le Camélia et son chef Thierry Marx. Monsieur et moi avons profité d’une carte cadeau que j’avais reçue pour aller y découvrir « L’Incontournable Tea time » du chef Pâtissier Adrien Bozzolo. Ce goûter est plutôt accessible pour un palace parisien (48 €, qui les valent). Nous sommes heureux de l’avoir découvert même si nos attentes se sont avérées un peu trop élevées sur certains points. Je vous raconte tout !

La réservation

J’ai réservé par téléphone quelques jours avant notre venue et ai rappelé le matin même pour confirmer puisque l’on m’avait prévenue que je serais rappelée la veille sans que ce soit le cas. J’ai pu choisir l’heure que nous préférions sans difficulté, le tea time étant servi de 15h30 à 17h30.

Nous avions comparé la carte du tea time du Camélia et celle de L’Honoré et avions choisi le second. Nous avions une légère préférence que ce soit côté menu ou côté déco. Le jour J, sans doute est-ce lié à une question de gestion de flux de clients (?), il nous a été indiqué que le tea time nous serait en fait servi au Camélia.

Le cadre et le service

Le Mandarin oriental a une jolie décoration, moderne et chic. Le Camélia est particulièrement épuré et sobre avec une dominante de blanc. J’étais bien installée sur une banquette. Le jardin intérieur semble très beau mais la période et la météo ne permettaient pas d’envisager s’y installer.

Le dimanche après-midi d’automne que nous avions choisi pour partager ce moment, les convives étaient assez peu nombreux. Cela permettait d’être à la fois au calme et à l’aise. Nous n’entendions pas les conversations et ne nous sentions ni observés ni jugés. Il y avait quelque chose d’un peu plus informel que dans les autres grands établissements parisiens dans lesquels nous sommes allés. Côté vestimentaire, tout le monde était habillé de façon élégante mais sans excès.

Le service était discret, ce que nous apprécions. Pendant que nous patientions, la mise en place pour le dîner battait son plein. La première tasse de thé nous est servie mais libre à chacun ensuite de gérer sa théière.

À côté de cela, nous avons été un peu étonnés de devoir, dans un palace, attendre 45 minutes pour être servis alors qu’il n’y avait pas d’autre table en attente et que nous étions attendus. De même, une table voisine est restée non débarrassée pendant tout le temps de notre dégustation, ce que nous n’aurions pas imaginé dans un tel établissement. Dans nos esprit, le luxe se manifeste dans les détails. Peut-être sommes-nous trop exigeants ? C’est tout-à-fait possible.

Le tea time se prend, sauf manque d’attention de notre part, sans musique. Nous n’en avions pas conscience mais j’y ai repensé après car les palaces sont souvent friands de la présence d’un musicien l’après-midi : harpiste, pianiste, etc.

Au menu du tea time du Mandarin oriental

Pour 48€, le tea time du Camélia, au Mandarin oriental, est composé de :

  • la boisson chaude de notre choix. Monsieur et moi avons opté pour des thés légers – permettant ainsi de bien se marier avec toutes les douceurs à déguster – à choisir parmi une dizaine d’options :
    – thé vert de Chine « Dragon well » (14€ à la carte) pour Monsieur
    – thé bleu de Chine Oolong (14€) pour moi
  • la pâtisserie de notre choix, à choisir au comptoir des pâtisseries (15€ unité hors formule du tea time) parmi sept ou huit options : Paris-Brest, Saint-Honoré, pâtisseries au chocolat, à la vanille, etc.

J’ai tout de suite été attirée par le sublime éclair au chocolat Pur Bélize, qui allie pâte à choux cacao, crémeux et mousse chocolat Pur Bélize, croustillant chocolat, glaçage miroir chocolat et feuilles en chocolat. Cet éclair était fabuleux avec ses deux sortes de crème, son intensité et ses différentes textures, y compris du croquant. L’éclair au chocolat Pur Bélize, également disponible au cake shop, vaut le détour et est très certainement le meilleur que j’aie jamais mangé. Un coup de cœur ♥

Monsieur a opté pour la très soignée pâtisserie à la figue, qu’il a trouvée très bonne et bien travaillée. Il a senti que l’équipe s’était investie dans les saveurs comme dans le montage.

  • une sélection de finger sandwiches :
    – un mignon petit bao, à la garniture qui restait plutôt conventionnelle
    – une focaccia italienne à la mortadelle, originale, bien parfumée, servie tiède et toastée, avec une garniture fondante
    – un sandwich au concombre et au saumon : une très bonne surprise, y compris pour moi qui ne suis pas très concombre

  • une verrine poire, espuma à la poire et poudre de thé matcha
  • des cannelés bordelais, qui étaient très bons et pas élastiques, même si l’extérieur était visuellement trop cuit, voire un peu brûlé. Cela ne m’a pas gênée mais a tracassé un peu Monsieur, qui aime aussi cuisiner des cannelés à l’appartement.
  • un mini-esquimau croustillant à la fraise : une super surprise ! C’était délicieux.
  • une mini-omelette norvégienne à la framboise et à la menthe
  • une forêt noire revisitée : un coulant à la cerise inclus dans une jolie coque en chocolat

  •  un assortiment de scones
    –  les cakes au chocolat étaient très cuits – un peu étouffants ? – et ne faisaient pas ressortir l’onctuosité ou la douceur des pépites de chocolat
    – les scones traditionnels étaient bons et eux aussi très denses. La confiture en accompagnement était la bienvenue. Nous n’avons guère touché à la crème, dont la texture était trop proche de celle du beurre pour nos goûts.

Juste à titre d’information, le tea time de L’Honoré, qui n’est donc pas celui que nous avons découvert, comportait quelques bouchées spécifiques :

  • Bouchée légère à la coco
  • Cabosse chocolat-sarrasin
  • Tour de gourmandises noix-orange
  • Verrine à la mandarine

Malgré quelques petites pistes d’amélioration – le service lent, la cuisson d’une ou deux bouchées, le changement inexpliqué de lieu de dégustation et de la carte associée, etc. – ce tea time est resté un moment agréable. De mon avis personnel, il lui manque aussi le cadre enchanteur et historique que l’on peut retrouver dans d’autres palaces pour garantir le même niveau de magie mais c’est quelque chose dont on a conscience en choisissant cet établissement. Mon gros coup de cœur va au merveilleux éclair au chocolat que j’ai dégusté ♥

Et vous, êtes-vous tentés par ce tea time de palace parisien ?

Le Camélia
Tea time de 15h30 à 17h30
Mandarin oriental
251 rue Saint-Honoré
75001 Paris
Tél. : + 33 (0) 1 70 98 74 00
Le site du restaurant

Retrouvez tous mes articles restaus et salons de thé à Paris sur une carte :

Appelez-moi Lili. J'ai 36 ans, vis avec Monsieur et, une semaine sur deux, avec son fils Junior. J'habite à Paris ou tout près depuis plus de 15 ans. J'aime voyager, aller au théâtre, lire ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram, Hellocoton ou Inspilia.