Le château de Voltaire à Ferney, un monument du CMN

Jusqu’alors, lorsque j’entendais « Voltaire« , je pensais vite au lycée, à Candide et à Zadig ! Désormais, je penserai certainement au château qu’il a acquis à Ferney en 1758, à 65 ans. J’ai eu le plaisir de découvrir les lieux dans lesquels il a passé 20 ans, dans l’Ain, à proximité de la Suisse et de Genève.

Ayant dû quitter la Cour de France et Genève, Voltaire s’est installé à Ferney où il a racheté une seigneurie modeste et dont il a fait un bourg en expansion. Il a fait bâtir un nouveau château, où il passait son temps à écrire ou à recevoir, y compris des personnes qui voulaient son aide (c’est ainsi qu’il a refusé d’écouter jouer un certain petit Wolfgang !). Si l’Homme est mort à Paris, il a tout de même vécu en ces lieux à la fin de sa vie.

20 ans : c’est aussi (ou presque !) le nombre d’années depuis lequel le château de Voltaire à Ferney appartient à l’État. Le monument national vient tout juste d’être superbement restauré. Le château a retrouvé la façade telle qu’elle était à l’origine. C’est ainsi que j’ai été conviée à le visiter, quelques semaines après sa réouverture au public… et l’inauguration par le président de la République en personne !

Le château de Voltaire à Ferney, un monument du CMN

Rapide histoire de Voltaire

L’administrateur du château nous a raconté la vie de Voltaire avant de nous faire visiter les intérieurs, le parc et le jardin. Je vous la retranscris comme je l’ai comprise car elle a son importance pour profiter encore davantage de la visite mais elle ne se substitue en aucun cas à une biographie plus officielle. Cela pourra simplement vous donner des repères comme ceux dont j’ai eu besoin moi aussi !

Voltaire est né sous Louis XIV, plutôt vers la fin de son règne, à une époque austère. Il vient d’une famille de juristes, noble, et a des charges au Châtelet. Sa fortune lui permet d’aller au collège de Clermont, devenu Louis Le Grand. Il est à l’école avec ce qui va rester son réseau. Il y développe une culture très solide en lettres. Il sait débattre, rimer, faire de bons mots, etc. Il se cherche des protecteurs et veut vivre de la poésie et du théâtre. Il est reconnu pour son talent d’écrivain vers 17-18 ans. Le Régent le fait embastiller.

Plus tard, il part aux Pays-Bas. Il traduit et édite en français Shakespeare par exemple. La femme de sa vie est la marquise du Châtelet, une femme mariée. Voltaire accepte l’invitation de Frédéric II de Prusse et devient chambellan du roi. Il ne peut alors s’empêcher de dévaloriser le président de l’académie de Berlin. Voltaire doit s’enfuir et retourne en prison. Il cherche à s’installer et arrive en finalement à Genève. Il a besoin de paix et de repos.

Voltaire découvre la seigneurie de Ferney alors qu’il est riche et âgé. Il aménage la seigneurie en faisant assécher les marais, créer des fontaines, des maisons, etc. Sa bourgade se développe bien. Il a investi pour produire, fidèle aux idées qu’il prône !

Le château de Voltaire à Ferney, un monument du CMN

260 ans d’histoire

Le château de Voltaire a été en construction de 1758 à 1766. Le monument qui a hébergé l’un des plus illustres philosophes du siècle des Lumières est classé monument historique et sort tout juste de son chantier de restauration. Il compte cinq étages, dont deux sous toiture. C’est l’étage noble, à hauteur de terrasse, qui se visite. C’est là qu’habitaient Voltaire, qui recevait des visites en permanence, et Mme Denis. C’est cette dernière qui a fait tourner la maison et lui a permis d’être l’homme que l’on connaît encore aujourd’hui. Elle a vendu le domaine après la mort de son oncle. L’impératrice de Russie a alors voulu acheter tout ce qui lui appartenait : livres, etc. Il faut donc aller là-bas pour voir un certain nombre d’affaires lui ayant appartenu !

La visite du château

Il est désormais temps d’entrer dans le château car Voltaire nous y attend !

Le château de Voltaire à Ferney, un monument du CMN

La visite commence par l’antichambre, sur laquelle veille le buste de Voltaire. L’on y admire des gravures anciennes reflétant l’histoire du château et du domaine.

Le château de Voltaire à Ferney, un monument du CMN

Dans la salle à manger-bibliothèque puis le cabinet des travaux, l’on se cultive. Des projections évoquent le passé. Un plan interactif, une galerie de portraits de visiteurs ou encore des représentations du philosophe, écrivain, historien et poète nous renseignent.

Le château de Voltaire à Ferney, un monument du CMN Le château de Voltaire à Ferney, un monument du CMN

Le salon d’axe m’a particulièrement marquée car je suis très friande de dorures. Il comprend de nombreux meubles et tableaux d’origine. Une pièce sublime !

Le château de Voltaire à Ferney, un monument du CMN Le château de Voltaire à Ferney, un monument du CMN Le château de Voltaire à Ferney, un monument du CMN

Si la pièce n’est pas celle d’origine, la chambre de Voltaire rassemble aussi des œuvres d’art qui lui ont appartenu.

Le château de Voltaire à Ferney, un monument du CMN Le château de Voltaire à Ferney, un monument du CMN

La suite de la visite nous conduit sur les pas de Mme Denis. La nièce de Voltaire est devenue… sa compagne et a partagé sa vie pendant 24 ans, y compris à Ferney. Elle a vendu le château dès la mort de son oncle et cédé la bibliothèque à Catherine II de Russie.

Des échantillons des textiles existent encore, de même que la maquette de la demeure, et ont permis de recréer des pièces très fidèles à celles d’origine. Le clavecin qui agrémente le salon de Mme Denis ne manque pas d’attirer le regard des visiteurs ! Des fauteuils venant du même atelier d’ébénisterie que ceux d’origine s’y trouvent également.

Le château de Voltaire à Ferney, un monument du CMN Le château de Voltaire à Ferney, un monument du CMN

La chambre de Mme Denis donne, elle aussi, l’impression de pouvoir accueillir son occupante d’une minute à l’autre !

Le château de Voltaire à Ferney, un monument du CMN Le château de Voltaire à Ferney, un monument du CMN Le château de Voltaire à Ferney, un monument du CMN

Coup d’œil à l’étage, fermé au public

Nous avons eu le plaisir de nous rendre à l’étage, où pourront bientôt s’installer des chanceux – venus de l’extérieur – pour travailler. Avouez que l’on y poserait bien nos valises !

Le château de Voltaire à Ferney, un monument du CMN

Une exposition consacrée à la restauration

Deux étages plus bas, nous avons pu admirer l’exposition « Pas de photographie sans Lumière(s). Restaurer le château de Voltaire« , visible jusqu’en septembre 2018. Les photographies de Patrick Tournebœuf nous ont follement plu !

Le château de Voltaire à Ferney, un monument du CMN

Ferney côté jardins

Ferney était un domaine vivrier et a toujours un potager en permaculture. N’oublions pas la célèbre phrase de Candide : « Il faut cultiver notre jardin ».

Le château de Voltaire à Ferney, un monument du CMN

Plus loin, la charmille semble toute indiquée pour une promenade bucolique.

Le château de Voltaire à Ferney, un monument du CMN

Un dernier coup d’œil sur les jardins et montagnes et nous avons repris le bus pour Genève, dont je vous parlerai prochainement !

Le château de Voltaire à Ferney, un monument du CMN

J’espère que la visite vous a plu autant qu’à moi ! Si vous vous rendez dans la région de l’Ain et de Genève, ne manquez pas cette étape !

Envie de vous documenter dans l’attente d’une visite ? Découvrez Voltaire en son château de Ferney, publié aux éditions du patrimoine.

Château de Ferney-Voltaire
Allée du Château
01211 Ferney-Voltaire cedex
04 50 40 53 21

Avril à septembre : de 10h à 18h
Octobre à mars : de 10h à 17h
Ouvert tous les jours sauf les 1er janvier, 1er mai, 1er et 11 novembre, 25 décembre
Plein tarif : 8€
Prochainement :
– le château sera inclus dans le Geneva pass en 2019
– un tarif annuel à 16 € sera créé
Le site du château

Retrouvez tous mes billets « Escapades françaises »

Appelez-moi Lili. J'ai 35 ans, vis avec Monsieur et, un week-end sur deux et la moitié des vacances, avec son fils Junior. J'habite à Paris depuis près de 15 ans. J'aime voyager, aller au théâtre ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram, Hellocoton ou encore Google Plus et Inspilia.