« L’Agence », ou « The Adjustment Bureau » en VO, est sorti dans les salles le 23 mars dernier. Je n’avais pas forcément prévu d’aller voir cette réalisation de George Nolfi car je ne suis pas une grande fan de science-fiction. La critique n’étant pas mauvaise et l’amie qui m’accompagnait ayant déjà vu les rares autres films qui semblaient intéressants, j’ai finalement poussé la porte de l’UGC il y a une semaine pour voir ce film qui se dit aussi appartenir au genre « romance »… Pas mal !

affiche-l-agence.jpg

L’histoire

Sommes-nous maîtres de notre destin ? Ou sommes-nous manipulés par des forces invisibles ? David Norris entrevoit l’avenir que le Sort lui réserve et se rend compte qu’il aspire à une autre vie que celle qui lui a été tracée. Pour y parvenir, il va devoir poursuivre la femme, dont il est tombé follement amoureux, à travers les rues de New York et ses réseaux souterrains…

Alors, alors ?

J’aurais pu moins aimer. Globalement, je ne regrette pas d’avoir vu ce film de qualité même si j’ai quelques petites réserves.

Pour un film de science-fiction, j’ai été agréablement surprise de ne rien voir de très compliqué. Pas d’intrigue à la « Mission impossible », pas de grosses batailles ou de génie informatique qui nous perdent en route. Le film est simple à comprendre. On se demande ce qu’est la mystérieuse agence et on finit par le savoir. Le message est même plutôt poétique.

C’est d’ailleurs cette « poésie » qui a failli me faire sortir du film. C’est un long métrage américain, qui porte sur le destin : c’est donc forcément plein de bons sentiments, d’universalité, de méchants gentils… C’est un peu gros et ça m’a un peu cassé le plaisir. Je n’ai donc pas été particulièrement émue. Pas de larme au programme !

En revanche, j’ai quand même suivi l’histoire avec beaucoup d’intérêt. J’avais vraiment envie de savoir si Élise Sellas et David Norris allaient finir par trouver le moyen de rester ensemble sans risquer leur vie. J’ai trouvé leur histoire assez touchante. On a envie de croire tout de suite à cette attraction entre eux.

Le fait que j’apprécie Matt Damon et Emily Blunt a peut-être aussi aidé. Ils font un beau couple à l’écran. Je me suis demandé pendant tout le film où j’avais déjà vu l’actrice. La réponse est finalement simple : cette jeune femme, qui a cinq jours de plus que moi, a joué dans « Victoria, les jeunes années d’une reine » ou encore « Le diable s’habille en Prada ».

« L’Agence » se passe à New York et, une fois encore, j’en ai pris plein les yeux d’images sur la ville et ai reconnu le Madison square park dont j’avais tant aimé vous parler.

On en sort en espérant pouvoir faire quelque chose pour notre destin, peut-être écrit, peut-être pas, peut-être partiellement…

agence-matt-damon-candidat.jpg
agence-damon-blunt.jpg
agence-agents-matt-damon.jpg
agence-ange-matt-damon.jpg
Et vous, l’avez-vous vu ?

Retrouvez tous mes billets cinéma

Appelez-moi Lili. J'ai 33 ans, vis avec Monsieur et, un week-end sur deux et la moitié des vacances, avec son fils Junior. J'habite à Paris depuis plus de 13 ans. J'aime voyager, aller au théâtre ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram, Hellocoton ou encore Google Plus et Inspilia.