A star is born - Bohemian Rhapsody - Wildlife

Lors de mon « rattrapage cinéma » dans l’avion, j’ai notamment regardé trois films que j’avais vraiment eu envie d’aller voir sans en trouver le temps. Au programme, deux films musicaux avec « A star is born » et « Bohemian Rhapsody » et le non moins dramatique « Wildlife, une saison ardente ». Tous sont sortis en octobre ou décembre 2018. Sortie de mouchoirs en perspective !

A star is born

L’histoire

« Star de country un peu oubliée, Jackson Maine découvre Ally, une jeune chanteuse très prometteuse. Tandis qu’ils tombent follement amoureux l’un de l’autre, Jack propulse Ally sur le devant de la scène et fait d’elle une artiste adulée par le public. Bientôt éclipsé par le succès de la jeune femme, il vit de plus en plus de mal son propre déclin… »

A star is born

Mes impressions sur « A star is born »

J’ai vraiment été touchée par « A star is born ». Les moments où j’ai eu la chaire de poule ou les larmes aux yeux n’ont pas été rares et j’ai fini le menton presque tremblant, un mouchoir à la main.

Jack traîne son mal-être à travers les jours. Bradley Cooper incarne un artiste alcoolique et toxicomane toujours sur le fil du rasoir. Il a des moments de grâce et une part de son amour pour Allie le fait sourire même si l’on se doute que cela ne suffira pas à le maintenir à flot.

Je n’ai jamais particulièrement écouté Lady Gaga mais j’ai adoré sa prestation dans ce film. Sa voix m’a souvent transportée. Chacune de ses vibrations nous embarque avec elle. Elle est particulièrement touchante.

Il y a vraiment quelque chose de grave, de dramatique dans le film. Le spectateur n’envie pas du tout le star système. Les images de la scène sont aussi belles que l’abîme dans lequel se noie Jack est profonde. Je ne m’attendais peut-être pas à tant de drame d’ailleurs mais je suis complément rentrée dans l’histoire. À la fin, on veut juste réécouter la bande originale.

À voir !

Bohemian Rhapsody

L’histoire

« Bohemian Rhapsody retrace le destin extraordinaire du groupe Queen et de leur chanteur emblématique Freddie Mercury, qui a défié les stéréotypes, brisé les conventions et révolutionné la musique. Du succès fulgurant de Freddie Mercury à ses excès, risquant la quasi-implosion du groupe, jusqu’à son retour triomphal sur scène lors du concert Live Aid, alors qu’il était frappé par la maladie, découvrez la vie exceptionnelle d’un homme qui continue d’inspirer les outsiders, les rêveurs et tous ceux qui aiment la musique ».

Bohemian Rhapsody

Mes impressions sur « Bohemian Rhapsody »

« Tout le monde » m’avait chanté les louanges de « Bohemian Rhapsody ». Mes attentes étaient du coup très élevées et je dois avouer n’avoir pas été emportée par le film de bout en bout. J’ai regardé régulièrement où j’en étais de l’avancement du film et n’aurais pas forcément été trop peinée s’il avait fallu arrêter le programme en plein milieu. Cela dit, la fin m’a davantage plu et j’ai, une fois encore, fini de regarder le film en larmes !

Freddie Mercury apparaît comme un personnage complexe, excentrique, créatif, pas toujours sympathique mais tout de même souvent aimable. Il est très sûr de sa trajectoire et de son talent même s’il se sent souvent seul et se demande ce qu’il construit à titre individuel. On ressent la désapprobation de son père sur le chemin qu’il prend dans sa vie. On assiste à ses échanges avec les maisons de disque, aux écrans que font les personnes les plus intéressées autour de lui, etc. Pas simple d’être lui !

L’histoire m’a appris des choses sur la vie de l’artiste et son groupe. Je suis contente aussi pour cela d’avoir vu le film. Les scènes de foule et la communion de Queen et de son public sont magnifiquement rendues. J’ai attendu un petit moment d’entendre « The Show must go on » mais il m’a fallu attendre la fin du générique.

Je suis donc un peu partagée mais le film reste sympa !

Wildlife – Une saison ardente

L’histoire

« Dans les années 60, Joe, un adolescent de 14 ans regarde, impuissant, ses parents s’éloigner l’un de l’autre. Leur séparation marquera la fin de son enfance. »

Wildlife, une saison ardente

Mes impressions sur « Wildlife, une saison ardente »

Je ne savais pas à quoi m’attendre avec « Wildlife, une saison ardente », dont l’affiche m’avait attiré l’œil dans les couloirs du métro. J’ai été surprise de découvrir un film assez lent et qui tourne beaucoup beaucoup autour d’un adolescent, dont seuls les parents figurent sur l’affiche. Je ne me suis pas ennuyée malgré la lenteur du film.

Il est question d’une famille avec un enfant unique, que je n’ai pas du tout envié. Il se retrouve livré à lui-même et doit absolument grandir car ses parents partent l’un et l’autre à la dérive et ne sont plus sur la même longueur d’onde. Les adultes se questionnent sur leur avenir, leur honneur, ce qu’ils attendent de la vie et le rôle qu’ils pourraient jouer dans la société. Rien de rassurant pour un enfant, qui entraperçoit même l’existence d’une vie sexuelle sous son toit.

Esthétiquement, les États-Unis sont très bien rendus : on part dans le Nevada, les héros déjeunent dans un diner, etc.

La fin m’a un peu frustrée. Si vous avez vu le film, peut-être saurez-vous pourquoi !

N’hésitez pas à me dire ce que vous avez pensé de ces films si vous les avez vus !

Retrouvez tous mes billets « Au cinéma »

Appelez-moi Lili. J'ai 36 ans, vis avec Monsieur et, une semaine sur deux, avec son fils Junior. J'habite à Paris ou tout près depuis plus de 15 ans. J'aime voyager, aller au théâtre, lire ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram, Hellocoton ou Inspilia.