Les jolies maisons créoles de la nouvelle-Orléans, en Lousiane

À la Nouvelle-Orléans, j’ai été agréablement surprise par l’identité des différents quartiers de la ville. L’architecture change, de même que l’ambiance. Après vous avoir présenté le vieux carré et les quartiers des jardins et de l’université, je vous emmène découvrir Tremé et le faubourg Marigny.

La Nouvelle-Orléans : Tremé et le faubourg Marigny

Tremé

Tremé est situé juste au-dessus du quartier français. Il se dit qu’il vaut mieux savoir où l’on va avant de s’y aventurer seul. En groupe avec un guide, nous ne craignions rien et avons même vu de bien jolis cottages colorés. Nous ne l’avons pas vue mais il existe une série au nom de ce quartier. Tremé est un lieu symbolique de la culture afro-américaine et créole de Louisiane. Jadis se trouvait à cette place Storyville, qui a été détruit car c’était un quartier chaud : alcool, jeu, prostitution… mais aussi musique ! Le jazz y a eu de beaux jours. Voilà bien longtemps en tout cas que l’emplacement où se trouve Tremé n’accueille pas des quartiers lisses !

La Nouvelle-Orléans : Tremé et le faubourg Marigny
La Nouvelle-Orléans : Tremé et le faubourg Marigny
La Nouvelle-Orléans : Tremé et le faubourg Marigny
La Nouvelle-Orléans : Tremé et le faubourg Marigny
La Nouvelle-Orléans : Tremé et le faubourg Marigny
La Nouvelle-Orléans : Tremé et le faubourg Marigny
La Nouvelle-Orléans : Tremé et le faubourg Marigny
La Nouvelle-Orléans : Tremé et le faubourg Marigny

Nous avons suivi la « visite guidée du quartier de Tremé, le Paris Noir de La Nouvelle-Orléans« , en français, avec le Monde créole. Rendez-vous était pris devant un temple vaudou. Cela reste personnel car lié à notre guide du jour mais les explications ont été moins intéressantes que pour l’immanquable visite (♥) vécue quelques heures plus tôt dans le French quarter : lecture de notes, propos un peu laborieux…
J’imaginais presque voir plus de Français mais les Canadiens sont très représentés parmi les touristes francophones.

Nous attendions beaucoup de la rencontre avec la prêtresse vaudou. Avant de la découvrir elle, nous avons parcouru son temple : très chargé avec des dollars partout ! La moindre statue a un billet dans la bouche. Le groupe voulait savoir des choses sur le vaudou, les poupées, les guérisons, le sens de ce qu’il y a dans un temple, etc. Quand on demande à la prêtresse de quoi elle est le plus fière, elle répond que c’est de sa réussite personnelle et qu’elle est heureuse d’être partie de rien et arrivée là où elle en est, propriétaire de son temple avec une affaire qui semble bien fonctionner ! Autant dire que cela ne pousse pas à consulter… Nous avons depuis notre voyage aperçu la prêtresse à la télévision : elle semble être médiatisée.

Puis nous avons déambulé dans le quartier et vu une maison aux volets toujours fermés qui, paraît-il, serait habitée, mais personne ne sait par qui !

La Nouvelle-Orléans : Tremé et le faubourg Marigny

Nous sommes aussi allés dans une laverie qui a une histoire liée à celle de la musique. Johnny aurait même voulu racheter le juke box (oserais-je un petit « lol » ?).

La Nouvelle-Orléans : Tremé et le faubourg Marigny

Le parc Louis Armstrong englobe l’ancienne « place des Nègres », sur laquelle les esclaves se réunissaient pour danser le dimanche autrefois. Ce n’est pas vraiment « the place to be » pour un touriste et le coin est à éviter la nuit tombée. Dommage que les lumières de l’entrée que l’on aperçoit le soir donnent envie d’approcher…

La Nouvelle-Orléans : Tremé et le faubourg Marigny
La Nouvelle-Orléans : Tremé et le faubourg Marigny

C’est avec notre guide du French quarter que nous avons visité le cimetière Saint-Louis de La Nouvelle-Orléans. On ne peut plus y entrer en individuel pour plus de sécurité. Tout est très contrôlé.

Le plus ancien cimetière de la ville a « ouvert » en 1789, à l’époque de la Louisiane française. Il est donc courant d’y voir des noms français. Le cimetière a des sortes de quartiers : les protestants, les vaudous, etc. Les tombes sont au-dessus du sol car, en dessous, on trouve la nappe phréatique. Mieux vaut éviter de voir les cercueils flotter dans les rues… Avec la chaleur, les corps se décomposent vite et sont à l’état de poussière en un an. Il est donc possible de faire un peu de place après. Amis du glamour, bonjour ! Nicolas Cage a déjà sa tombe, pour le jour où…

La Nouvelle-Orléans : Tremé et le faubourg Marigny
La Nouvelle-Orléans : Tremé et le faubourg Marigny

Faubourg Marigny

Collé au French quarter, le faubourg Marigny a quelque chose de bobo. Ce quartier a été celui des gens libres de couleur et a aujourd’hui un esprit village… un peu comme un Marais créole, pour les Parisiens ! Katrina semble avoir vraiment touché le quartier et la classe moyenne en recherche d’un nid douillet s’est chargée de la reconstruction. Pour écouter du jazz, on peut aller sur Frenchmen street. Nous avons marché jusqu’à Bywater, tout près de là. Les deux se ressemblent assez mais Bywater est moins animé.

La Nouvelle-Orléans : Tremé et le faubourg Marigny
La Nouvelle-Orléans : Tremé et le faubourg Marigny
La Nouvelle-Orléans : Tremé et le faubourg Marigny
La Nouvelle-Orléans : Tremé et le faubourg Marigny
La Nouvelle-Orléans : Tremé et le faubourg Marigny
La Nouvelle-Orléans : Tremé et le faubourg Marigny
La Nouvelle-Orléans : Tremé et le faubourg Marigny
La Nouvelle-Orléans : Tremé et le faubourg Marigny
La Nouvelle-Orléans : Tremé et le faubourg Marigny
La Nouvelle-Orléans : Tremé et le faubourg Marigny

J’espère que ce tout dernier article sur New Orleans vous a donné envie ou, qui sait, rappelé de bons souvenirs. La prochaine fois, je vous ferai part de mes bonnes adresses dans la capitale de la Louisiane. J’aurai alors terminé de vous raconter ce road trip de deux semaines dans les États du Sud des États-Unis sur le blog !

Bonne journée ^^

Appelez-moi Lili. J'ai 33 ans, vis avec Monsieur et, un week-end sur deux et la moitié des vacances, avec son fils Junior. J'habite à Paris depuis plus de 13 ans. J'aime voyager, aller au théâtre ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram, Hellocoton ou encore Google Plus et Inspilia.