ob_76bc54_un-sentiment-plus-fort-que-la-peur

Mine de rien, j’ai lu presque tous les romans de Marc Levy. Je trouve qu’ils sont souvent distrayants, réussis, originaux et faciles à lire. J’ai profité de la sortie au format poche d' »Un sentiment plus fort que la peur » pour l’acheter. Après avoir lu quelques pages en avion (le livre commence d’ailleurs par des références à un crash, hum), je l’avais laissé de côté, déconcentrée par les distributions de boisson et autres annonces et n’ayant pas encore grand intérêt pour l’histoire. En m’y remettant cet été, je n’ai mis que quelques jours pour m’y replonger et le terminer. Une sympathique lecture d’été !

"Un sentiment plus fort que la peur", de Marc Levy

Dans l’épave d’un avion emprisonné sous les glaces du Mont Blanc, Suzie Baker retrouve le document qui pourrait rendre justice à sa famille accusée de haute trahison. Mais cette découverte compromettante réveille les réseaux parallèles des services secrets américains.

Entraîné par l’énigmatique et fascinante Suzie, Andrew Stilman, grand reporter au New York Times, mène une enquête devenue indispensable à la survie de la jeune femme.

Traqués, manipulés, Suzie et Andrew devront déjouer pièges et illusions jusqu’à toucher du doigt l’un des secrets les mieux gardés de notre temps.

Le site de l’éditeur

L’intérêt du roman repose sur l’enquête réalisée par les deux héros. Il me faut donc vous en dire le moins possible sur l’histoire. Je suis toujours étonnée de l’imagination et la capacité de documentation des auteurs. On va de rebondissement en rebondissement. Ainsi, il est difficile de refermer le livre !

J’ai préféré le personnage d’Andrew à celui de Suzie mais on suit les deux avec intérêt. On s’amuse toujours du fait que les héros semblent relativement épargnés contrairement à leurs appuis. Les victimes sont nombreuses et j’ai eu quelques occasions de frissonner un peu.

Le comble est qu’il semblerait qu’une partie de l’intrigue soit vraie. En finissant le livre, je me suis demandée si tout le monde refermait banalement son exemplaire sans s’étonner.

La fin d' »Un sentiment plus fort que la peur » m’a plu. Je n’en demandais pas beaucoup plus.

Si vous aimez ce type de livres, allez-y ! Ce n’est pas un chef d’œuvre mais une bonne façon d’occuper son temps !

J’ai d’ores-et-déjà réservé le roman « Et si c’était à refaire » du même auteur car j’ai découvert que le personnage d’Andrew Stilman en était le héros !

Un sentiment plus fort que la peur
7,30 € aux éditions Pocket

Mon baromètre Marc Levy

J’avais adoré : « Et si c’était vrai ? »
J’avais aimé : « 7 jours pour une éternité », « La prochaine fois », « Toutes ces choses qu’on ne s’est pas dites », « Le premier jour », « La première nuit », « Le voleur d’ombres », « L’étrange voyage de Monsieur Daldry »
Je n’en ai gardé aucun souvenir : « Vous revoir »
Je n’avais pas aimé : « Où es-tu ? »
Je n’avais pas fini : « Mes amis, mes amours »
Je n’ai pas lu : « Les enfants de la liberté », « Si c’était à refaire », « Une autre idée du bonheur »

Appelez-moi Lili. J'ai 33 ans, vis avec Monsieur et, un week-end sur deux et la moitié des vacances, avec son fils Junior. J'habite à Paris depuis plus de 13 ans. J'aime voyager, aller au théâtre ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram, Hellocoton ou encore Google Plus et Inspilia.