Fin février, nous avons posé quelques jours pour prendre l’air en Bretagne. Monsieur, Junior et moi sommes partis cinq jours et quatre nuits dans le Golfe du Morbihan, sur la presqu’île de Rhuys. Nous en avons profité pour nous arrêter à Vannes le dernier jour, avant de retourner à Rennes, d’où Monsieur est originaire. Cette escapade, en pleine crise sanitaire, nous a fait du bien. J’ai pu abandonner là-bas quelques symptômes de somatisation. Ouf ! L’idée ? Laisser la voiture sur le parking et faire le plein de grand air et de longues promenades. La marche, l’océan… Un bonheur !

Nos promenades à Arzon et dans ses environs

Nous avons séjourné face au port du Crouesty, situé à Arzon, tout près du Petit mont, que nous avons bien exploré. Les plages du Fogeo, de Kerjouanno et de Kerver nous ont également offert de beaux points de vue. Ce sont les coins que nous avons le plus arpentés.

Un après-midi, nous avons longé l’anse du Crouesty par la promenade du petit mousse et le chemin de la corniche jusqu’à la pointe de port Navalo.

Un autre jour, pour changer, nous avons marché jusqu’à la pointe de la Palisse, un chemin pas follement intéressant par rapport aux autres mais tranquille et dans la verdure.

Puis nous sommes allés jusqu’à la pointe de Pembert, en nous dépêchant pour rentrer avant le couvre-feu de 18h. C’était joli, bien plus bucolique et avec une partie de promenade le long de jolies propriétés.

À Saint-Gildas-de-Rhuys, nous avons marché de la plage de Port Maria au Grand Mont. Le chemin y était moins accessible mais très beau.

Un matin de marché, nous avons pris la route en direction de Sarzeau, une commune vivante et sympa. Ca a été l’occasion d’acheter une gourmande tarte au chocolat à la boulangerie Josiane et Marc Maquignon (6 place Duchesse Anne, à Sarzeau) et des galettes (0,70€ l’unité) à la Billig Mobile sur le marché (les gestes barrières étaient légers mais tout s’est bien passé… ouf !).

Notre séjour à la résidence Pierre et vacances Port du Crouesty

Depuis que j’ai été ambassadrice Pierre & vacances, nous avons gardé nos habitudes et nous tournons facilement vers cette solution d’hébergement. Nous avons loué un appartement situé près du port de Crouesty qui peut accueillir jusqu’à sept personnes. Pour trois – comme nous l’étions – ou quatre, il est vraiment parfait. Toute personne supplémentaire doit dormir dans le salon.

Le salon est décoré dans des tons clairs avec deux canapés-lits gris et bleus. Cela nous a permis de nous installer le soir pendant le couvre-feu pour lire tranquillement dès 18h. La table du salon est entourée de six chaises et un tabouret placés un peu à l’étroit. La quantité de vaisselle est suffisante pour trois ou quatre personnes. Un lave-vaisselle est mis à disposition et fonctionne très bien. Nous l’avons d’autant plus apprécié que nous n’en avons pas chez nous.

Un balcon prolonge la pièce. De là, la vue est très dégagée sur le port.

La vue depuis notre balcon

À l’entrée de l’appartement, on accède à la petite chambre plus spécifiquement dédiée aux enfants, qui accueille un lit superposé et jouxte une salle d’eau avec ses toilettes, sa douche et son lavabo. Ça a été l’espace de Junior.

En empruntant un escalier un peu raide, on arrive dans une grande chambre, celle des adultes, qui a sa salle de bain et ses toilettes.

La salle de bain, comme le reste de l’appartement, était vraiment propre et claire. Seul bémol : il y avait vraiment un problème de débit d’eau avec le pommeau de douche. Une seule position permettait d’avoir de l’eau chaude… mais un peu trop chaude. Dès que l’on bougeait la poignée de quelques millimètres, l’eau était froide. Le débit était si faible qu’il a parfois fallu tenir à la main le bouton pour obliger la pomme de douche à conserver de l’eau. Sinon, sans le retenir manuellement, l’eau coulait par le robinet. Cela va pour quelques jours mais ce serait vraiment lassant à la longue car cela complique et ralentit la toilette.

Nous avions en principe un accès wifi pour cinq appareils. Mais le wifi n’a absolument jamais marché. Cela indiquait pourtant que nous avions potentiellement du réseau mais même la fenêtre de connexion était inexistante. Nous l’avons vue une fois depuis le parking mais la connexion a échoué. La 4G ne passait d’ailleurs pas très bien – il aurait été impossible de télétravailler – mais permettait tout de même de faire le minimum sur Internet.

Tout dernier bémol : le bâtiment était un peu bruyant. Les voisins qui marchaient à 6h du matin, un verre d’eau posé sur une table et autres joyeusetés suffisaient à nous réveiller.

Notre bâtiment

Face à l’appartement

Quelques heures à Vannes

Je n’avais encore jamais eu l’occasion de découvrir Vannes et ai donc été ravie de parcourir la ville pendant 2h30 environ. Je suis passée prendre un plan, qui consigne tous les incontournables, à l’office du tourisme et en avant la promenade !

Le port de plaisance de Vannes, aux portes de la ville

Vannes et sa femme, stars de la ville : les bustes d’un couple qui semble accueillir les clients d’une échoppe

La maison à pans de bois du début du XVIe siècle qui héberge Vannes et sa femme

L’hôtel de ville de Vannes

L’hôtel de Limur

En direction de la cathédrale…

La cathédrale Saint-Pierre de Vannes, un voyage du XIIIe au XIXe siècles

Quand la cathédrale se reflète…

Street art : l’hommage de Sonder à la Bretagne

Dans le quartier de l’église St-Patern

Le jardin des remparts

Le château de l’Hermine

Notre déjeuner à Vannes

Nous avons découvert par hasard Le petit refuge (2 rue Thomas de Closmadeuc, Vannes), où nous avons acheté un déjeuner à emporter. Le lieu et l’accueil étaient adorables et la carte vraiment en adéquation avec nos attentes. Nous avons tous les trois pris la même quiche, à base de poireaux, fromage de chèvre et pignons de pin. Je suis la seule à avoir pris un dessert : une tranche de babka chocolat-noisettes. Ces Messieurs ont dégusté une crêpe un peu plus tard. En boisson, j’ai opté pour une valeur sûre : un nectar Alain Milliat (4,90€).

J’espère que ce récit de vacances « nature » vous aura plu ! Cette version avec une poignée de bonnes adresses et une touche de culture mais sans le plein de restaurants et de visites culturelles restait déjà très sympathique. Le soleil était de la partie et je suis rentrée bien plus en forme (bye bye l’urticaire de stress que je promenais avant de partir…).

Et vous, connaissez-vous Vannes et la presqu’île de Rhuys ?

Retrouvez tous mes billets sur :

Appelez-moi Lili. J'ai 37 ans, vis avec Monsieur et, au rythme d'une garde alternée, avec son fils Junior, en internat pour sa 3e. J'habite à Paris ou sa proche banlieue depuis 2003. J'aime voyager, bruncher, aller au théâtre, lire ou voir une comédie romantique et je fais de la zumba et du body balance.

Vous pouvez me suivre sur Instagram (j'y ai ouvert un 2e compte dédié aux romances), Facebook, Twitter ou Pinterest.