Courant juillet, j’ai été conviée à passer deux jours à Troyes et dans ses environs. Si cette jolie ville auboise est aussi ma ville natale, j’ai beaucoup apprécié la découvrir d’une autre façon, pouvoir prendre le temps de la parcourir mais aussi la voir à travers le regard des Instagrammeurs qui m’accompagnaient. Au programme : urban game, visite de la ville, segway dans les vignes, shopping et le plein de bonnes adresses. Prêts pour la visite ?

Aller à Troyes

Avant toute chose, Troyes est accessible en 1h30 environ de train depuis Paris au départ de la gare de l’Est. Un aller-retour en TER en plein tarif tourne autour des 60€. Le centre-ville est ensuite facilement accessible à pieds. La voiture ou le bus ne sont nécessaires que pour accéder aux magasins d’usine et s’éloigner du centre.

Le centre-ville de Troyes

Un petit film diffusé aux groupes à l’office du tourisme sur les secrets de Troyes m’en a appris plus sur les origines de la ville. Parmi les faits marquants, je retiens que les Tricasses étaient la population celte installée dans la ville avant qu’elle ne prenne plus tard le nom d’Augustobona. La période des foires de Champagne a été particulièrement florissante et a durablement marqué la ville.

Nous avons suivi une visite guidée aux côtés de Marine, qui nous a appris que la ville comptait 3000 maisons en pans de bois et, par la même occasion, la plus grande concentration en France de ce type de maisons. La proximité de forêts explique cette grande utilisation du bois. Mais, malheureusement, le bois brûle bien et la ville a connu de grands incendies. Au XVIe siècle, des milliers de maisons ont brûlé. Le centre a été reconstruit soit à l’identique soit avec des éléments Renaissance. L’avoir à à l’esprit permet de comprendre l’architecture du centre-ville.

De nos jours, des maisons sont en cours de restauration. La moitié des maisons serait déjà remise en état et en valeur. La ville a changé depuis mon enfance, magnifiant les pans de bois et donnant des couleurs à la ville. Flâner dans les ruelles est une activité à part entière !

La maison de l’outil et de la pensée ouvrière

Voilà bien longtemps que je n’ai pas visité la maison de l’outil et de la pensée ouvrière, qui abrite « une collection d’outils des XVIIe et XVIIIe siècles ». L’Hôtel de Mauroy date de 1560. Il a été confié par la ville de Troyes aux Compagnons du Devoir en 1966. Le travail réalisé est absolument superbe : un détour par la cour intérieure de la « Mopo » vaut déjà le détour.

L’hôtel du Lion noir

Autre bijou architectural Renaissance de la ville : l’hôtel du Lion noir. Pour préserver sa quiétude, la cour de cet ancien hôtel particulier n’est accessible qu’au cours de visites guidées.

Un urban game dans Troyes

Troyes La Champagne Tourisme propose, jusqu’à la fin de l’année, un urban game, jeu d’énigmes « entre le rallye et l’escape game » qui se déroule dans l’office du tourisme et dans la ville. L’objectif ? Aider Perceval à obtenir le titre de Chevalier de la Table Ronde !

Le jeu est prévu pour cinq personnes au maximum et prévoit jusqu’à 1h pour résoudre 11 énigmes. Nous sommes allés au bout de l’expérience mais étions un peu plus nombreux et surtout plus dissipés (attention : séance photos en cours ! ah ah). L’expérience était ludique même si elle aurait mérité plus de concentration pour en apprendre davantage.

L’urban game est proposé tous les jours à 10h, 10h45, 14h45, 15h30, 16h15 et 17h. Elle est accessible aux adultes et aux enfants à partir de 8 ans et coûte 30 € par groupe. Les réservations se font au 03 25 82 62 70.

Troyes by night

Quoi de plus agréable pour finir une journée que de se promener dans la ville en profitant des éclairages qui mettent le patrimoine en valeur ?

La tourelle de la rue Champeaux

L’hôtel de ville de Troyes

La rue Émile Zola

Le cœur de Troyes

Troyes, la ville aux dix églises

La « ville aux 100 clochers » lui a valu le dicton : « que fait-on à Troyes ? On y sonne ! ». Si vous visitez cette ville champenoise, vous n’y verrez certes pas 100 églises mais tout de même encore dix églises catholiques !

Parmi elle figure la basilique Saint-Urbain, en référence à Urbain IV, pape originaire de Troyes.

L’église Sainte-Madeleine aurait été édifiée il y a neuf siècles. Elle est notamment connu pour son jubé, l’un des rares en France à avoir été conservé. De la vraie dentelle !

Nous avons gravi les marches de la tour de l’église, d’où nous avons surplombé la ville. Ce toit n’est pas accessible en temps usuel.

Un après-midi à Montgueux

Nous nous sommes échappés quelques heures en direction de la colline de Montgueux et de son vignoble. Montgueux est vraiment aux portes de Troyes. Nous avons fait une balade en segway. C’était la 2e fois que je montais sur un gyropode et je dois avouer que l’activité est toujours aussi ludique ! De quoi faire le plein de belles images, d’air et de rire.

Nous avons ensuite fait une pause dans l’une des 14 maisons de champagne de Montgueux, chez Hélène Beaugrand. Après avoir vu le pressoir, les cuves de débourbage, etc., une dégustation a été organisée. Je ne bois pas d’alcool mais mes compagnons d’escapade ont apprécié.

Session shopping dans les magasins d’usine

Au 3e jour des soldes d’été, nous sommes allés faire une session shopping à McArthurGlen Troyes, à Pont-Sainte-Marie. De 3,5 à 4 millions de visiteurs se rendent chaque année dans ce centre qui accueille 110 grandes marques. Il y en a vraiment pour tous les goûts, que l’on souhaite se vêtir pour faire du sport, travailler, fêter un événement, etc. Le centre est ouvert 7 jours sur 7.

Alter ego, marque locale qui propose des vêtements assortis pour toute la famille, ouvrait ses portes ce jour-là.

Haribo, repère des gourmands, et le champagne Charles Collin, maison installée dans le territoire de la Côte des Bars, ont eu de délicates attentions pour nous !

De bonnes adresses troyennes

Troyes côté restaus

Le Jardin

Le Jardin sert une cuisine traditionnelle dans un cadre soigné au cœur de la ville depuis le printemps 2019. Si le restaurant dispose d’un patio à l’arrière, c’était à l’intérieur que nous avons déjeuné, profitant ainsi d’une déco vraiment très réussie et d’un moment hors du temps.

La carte compte trois propositions pour chaque étape du repas et un menu entrée-plat-dessert à 36€.

Au Jardin, j’ai opté pour :

  • un cocktail de fruits sans alcool

  • un carpaccio de tomates anciennes, mozzarella di bufala et son granité de citron basilic : une valeur sûre !

  • un pavé de saumon poché, sauce au beurre blanc

  • une tarte fine au chocolat et fève de tonka, glace vanille bourbon

Comme son nom l’indique, la prunelle de Troyes est une spécialité locale. Elle est fabriquée au Cellier Saint-Pierre, juste en face de la cathédrale de Troyes. Si je ne bois pas d’alcool, j’y ai toutefois trempé les lèvres.

Assurément une bonne adresse !

Le Jardin
31 rue Paillot de Montabert
10000 Troyes
03 25 73 36 13
Ouvert du mardi au samedi de 12h à 13h30 et de 19h30 à 21h30
La page Facebook du restaurant Le Jardin

Chez Félix

Restaurants et boutiques troyens ne manquent pas de jouer autour de l’univers félin en clin d’œil au nom de la ruelle des Chats. Le restaurant Chez Félix est installé dans cette ruelle avec une terrasse largement ouverte sur le très beau jardin juvénal des ursins. J’ai une fois encore été sensible à la décoration de la salle.

Chez Félix propose notamment un menu entrée-plat-dessert à 32€ du lundi au vendredi.

Pour débuter, j’ai dégusté un cocktail surprise sans alcool, qui m’a beaucoup plu. J’ai apprécié sa recette originale et travaillée.

En entrée, on nous a proposé une salade de daurade sébaste fumée par l’équipe de chez Félix, tomates cerises, crevettes, agrumes (6€).  Je dois avouer que mes goûts ne m’auraient pas forcément portée vers cette option qui plaira aux amateurs de poisson cru fumé.

Pour le plat et le dessert, nous avons eu le choix entre deux options. J’ai opté pour :

  • le dos de cabillaud, sauce au safran de l’Aube, poêlée de légumes. Le poisson était assez formidable. Je l’ai trouvé divin et très bien cuit et assaisonné.

  • le mi-cuit au chocolat, crème anglaise prunelle maison, glace caramel beurre salé. Le mi-cuit était coulant à souhait et la glace bien agréable. Parfait !

Chez Félix
5 ruelle des Chats
10 000 Troyes
03 10 94 03 03
Ouvert tous les jours de 12h à 13h30 et de 19h à 21h30
Le site de chez Félix 

Chez Daniel’s

Nous avons déjeuné en terrasse chez Daniel’s, bonne adresse située dans une ruelle calme et piétonne. Le chef Daniel Phelizot y concocte des mets 100% faits maison à partir de produits issus autant que possible de circuits courts et bio. Cette promesse de qualité est appuyée par une carte courte et efficace.

Chez Daniel’s propose un menu saveurs à 32€, que je vous recommande chaudement. Le menu dégustation, à 42€, mérite certainement aussi votre attention.

J’ai dégusté :

  • en entrée, un millefeuille de tomates d’antan, tomme de brebis, tapenade d’olives (15€). Sous des airs de simplicité, cette entrée était une petite merveille ultra savoureuse et fondante aux alliances réussies.
  • en plat, un filet de daurade, sauce vierge et bayaldis de légumes provençaux (22€)

  • un carpaccio de fraises dans leur coulis au basilic et glace maison (11€). Ce dessert met à l’honneur l’un de mes fruits préférés avec des fraises Mara des Bois, douces et naturellement sucrées : une petite merveille !

Je suis sortie de table conquise. Vous devriez l’être aussi !

Chez Daniel’s
37 rue Molé
10 000 Troyes
03 25 73 94 57
Ouvert du jeudi au lundi de 10h à 14h30 et de 18h30 à 22h et le mercredi de 18h30 à 22h
Le site de Chez Daniel’s

Une nuit au Relais Saint-Jean

C’est au relais Saint-Jean que j’ai séjourné. Cet hôtel est situé en plein cœur de Troyes, au calme dans une ruelle du quartier dans lequel vous avez toutes les chances de passer votre soirée.

Le relais Saint-Jean dispose de six gammes de chambres. La mienne, la 205, était une chambre confort. La literie était de qualité et le double vitrage efficace : deux ingrédients essentiels pour une bonne nuit !

La salle de bain était vraiment jolie. La baignoire se serait bien prêtée à un bain.

Le petit-déjeuner est servi sous forme de buffet ou en chambre de 6h30 à 11h. La crise sanitaire actuelle fait que le service se faisait à table. Moi qui adore prendre le premier repas de la journée à l’hôtel, je n’ai exceptionnellement pas pris de photo car j’avais peu d’appétit (les deux restaurants de la veille, ah ah) et n’ai pas pris le temps de remettre mon masque pour regarder ce qui était proposé. Je n’avais aperçu en entrant que les viennoiseries, le pain et les confitures. J’ai opté pour un thé blanc, un Babybel, un mini-pain au chocolat et un kiwi. La personne qui nous servait était adorable et patiente.

En préparant cet article, j’ai découvert que des fromages affinés, des œufs cuisinés sur demande ou encore de la charcuterie étaient au menu. Si vous êtes moins distraits que moi, vous aurez forcément de quoi ravir vos papilles de bon matin !

Un jacuzzi privatif dans une cave du XVIe siècle est également proposé sur réservation au sein de l’hôtel.

Hôtel Relais Saint-Jean
51 rue Paillot de Montabert
10 000 Troyes
Le site du Relais Saint-Jean

J’espère avoir réussi à transmettre mon enthousiasme sur cette escapade à Troyes ! N’hésitez pas à commenter ce billet si vous avez des questions, conseils ou réactions.

Et vous, avez-vous déjà visité la ville ?

Merci beaucoup à Troyes La Champagne Tourisme de cette invitation et à Hello France d’avoir pensé à moi !

Envie de voir plus d’images de ces deux jours ? Rendez-vous sur les comptes Instagram de mes compagnons de voyage : Hello France, Régine, Soha, Javier, Uriana, Laurent, Stéphanie et Paul… et sur ma storie à la Une.

Retrouvez tous mes billets voyages et escapades sur une carte :

Appelez-moi Lili. J'ai 37 ans, vis avec Monsieur et, une semaine sur deux, avec son fils Junior, collégien. J'habite à Paris ou sa proche banlieue depuis plus de 16 ans. J'aime voyager, aller au théâtre, lire ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram ou Pinterest.