Direction Las Vegas à la rencontre d’un danseur torturé et d’une jeune femme qui exerce dans un casino ! En choisissant de lire la new romance « Burning Games », j’ignorais qu’il s’agissait d’un troisième tome mais cela ne m’a pas gênée car les histoires sont autonomes. C’est aussi le premier roman que je lis de C.S. Quill, qui sera bientôt suivi par d’autres car ma pile à lire est bien fournie et en contient deux de l’écrivaine française qui a affûté sa plume sur la plateforme d’écriture Fyctia.

Je dois avouer avoir mis pas mal de temps à lire « Burning Games » car je ne me sentais pas tenue en haleine par l’intrigue et je me suis sentie étrangère aux sensations des héros. L’histoire est pourtant bien écrite mais je vous explique tout cela dans ce billet !

Burning Games, C.S. Quill

« Derrière son attitude drôle et excentrique, Charly bluffe tout le monde depuis des années. Lorsqu’il atterrit à Vegas avec ses meilleurs potes pour danser dans l’un des plus gros casinos de la ville, il pense pouvoir continuer à leur cacher ce qui le hante. Mais les cartes qu’il utilisait jusqu’à présent pour se dérober ne semblent plus fonctionner. Charly perd peu à peu pied pour replonger dans son passé.

De son côté, Ambre espère que tout quitter pour venir travailler au Blue Lagoon sera le coup de poker qui changera sa vie. Elle le sait, elle va devoir mettre de côté celle qu’elle était avant si elle veut y arriver. Mais transforme-t-on si facilement une dame de pique en dame de cœur ?

Étouffer les braises de son passé est un jeu dangereux. Et à Vegas, impossible de dicter ses propres règles ! »

Mes impressions sur Burning Games

Burning Games garantit bon nombre d’heures de lecture car le roman compte plus de 500 pages. J’ai étalé sa lecture sur deux à trois semaines je pense. J’aurais voulu être vraiment conquise mais me suis parfois ennuyée et languie que l’histoire débute vraiment.

Le premier quart voire le premier tiers a été un cap un peu difficile à atteindre pour moi car le comportement du héros m’agaçait. Charly, danseur de 28 ans, traîne sa détresse de table de jeu en table de jeu, de verre d’alcool en verre d’alcool, d’ascenseur en ascenseur. Sa déchéance est décrite au fil des pages. Passé ce début dont la lecture a été laborieuse pour moi, je me suis pourtant attachée à ce Charly grossier mais qui reste aimant. Cet artiste n’a vraiment rien d’un book boyfriend qui me ferait rêver. Trop torturé, trop penché sur l’alcool et l’oubli…

Le héros rencontre Ambre, jeune femme dynamique elle aussi comme coupée en deux et dissimulée derrière une façade. La fille du patron essaie de se mouler au décor et aux attentes de son père mais ne se sent pas à sa place. Des envies de liberté et un goût pour le combat se font sentir chez elle. Cette héroïne ne me ressemble pas du tout non plus et je crois n’avoir pu m’identifier à aucune de ses facettes.

Un deal se met en place et est le point de départ d’un récit plus positif et davantage porteur d’espoir, que j’ai donc davantage apprécié.

Les personnages secondaires, et le crew de Charly en particulier, sont importants. Cela rend d’ailleurs un bel hommage à l’amitié et à la fraternité. Je ne suis finalement pas si étonnée que Burning Games ne soit pas un 1er tome.

J’ai l’impression de vous dresser un tableau peu flatteur mais le roman ne manque pas de qualités. Le style de l’écrivaine est fluide, comporte des idées intelligentes, y compris dans sa façon de distribuer des cartes.

Je referme le livre avec une envie certaine de donner une 2e chance à des héros de C. S. Quill. C’est sans doute avec ceux du très salué 49 jours, je compterai pour toi – qui figure dans ma pile à lire – que je le ferai. Je ne pense en revanche pas lire les deux tomes de Burning Dance, qui précédaient cette lecture.

Et vous, avez-vous lu Burning Games ? Connaissez-vous la plume de C.S. Quill ?

Burning Games, C.S. Quill
Hugo Poche – New romance
Sortie le 12 octobre 2017
Prix papier : 7,60 €
Commander le livre sur Amazon 
Emprunter le livre auprès des bibliothèques de Paris

Découvrez tous mes billets :

Appelez-moi Lili. J'ai 37 ans, vis avec Monsieur et, une semaine sur deux, avec son fils Junior, collégien. J'habite à Paris ou sa proche banlieue depuis plus de 16 ans. J'aime voyager, aller au théâtre, lire ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram ou Pinterest.