Notre voyage en Arizona et au Nouveau-Mexique a été ponctué de superbes découvertes. La partie Sud du premier de ses États est vraiment pleine de charme. Tombstone nous plonge dans une vraie ambiance « conquête de l’Ouest » telle que nous l’imaginons. Saloons, règlements de compte (fake, hein !) et autres émanations du passé sont au programme. Plus au Sud encore, tout près de la frontière mexicaine, Bisbee n’est pas en reste avec son ancienne mine et un quartier typique ultra photogénique resté comme figé quelques décennies en arrière. Puis l’on part en direction du Nouveau-Mexique, presque seuls sur des routes superbes, en faisant halte à Chiricahua National Monument. Rêve éveillé garanti !

Tombstone

Bienvenue à Tombstone, à 50 kms de la frontière mexicaine ! Cette ancienne cité minière est connue pour sa fusillade d’OK Corral, qui s’est déroulée le 26 octobre 1881. La ville, qui attire les touristes, est en bon état et compte de vrais saloons. Si vous aimez les cow-boys et les westerns, vous êtes au bon endroit ! Sur place, on s’amuse aussi en découvrant qui était Russian Bill, l’homme qui rêvait d’être un bandit sans y parvenir vraiment.

Nous avons passé au moins 3h à Tombstone. Nous sommes allés voir le show OK Corral, qui semble être l’Attraction locale. Nous étions loin de tout comprendre à cette petite représentation en anglais, qui se veut un peu humoristique, mais c’est resté divertissant.

De même, notre ticket (10$) nous permettait d’aller voir Historama, une maquette animée sur l’histoire de la ville, mais nous avons eu comme l’impression qu’il allait falloir que l’on se renseigne – en français – dans un second temps ! Oups !

Nous sommes passés dans les locaux du journal Tombstone Epitaph pour y voir d’anciennes presses et récupérer un journal souvenir. Les plus observateurs d’entre vous l’auront peut-être vu en photo d’illustration sur le blog.

Nous sommes aussi allés au Bird Cage Theater (14$), un lieu vraiment à part où sont exposés des milliers d’objets et de photos ! Ce temple du french cancan, du poker & Cie est resté en l’état. Wahou !

Sur une note plus personnelle, je n’étais pas très détendue à Tombstone et à Bisbee car, partie en voyage le pied blessé, j’ai monté une marche un peu haute pendant la visite et cela a relancé une douleur assez vive. J’ai donc été inquiète, au moins jusqu’au lendemain, le temps de contrôler gonflement et hématome en prenant quelques précautions et en recommençant les glaçages. De plus, j’ai appris en arrivant à Tombstone que Notre-Dame-de-Paris était en train de brûler sans connaître l’étendue des dégâts ni s’il s’agissait d’un incendie criminel. Le côté « fusillade » d’OK Corral n’était donc que modérément divertissant, vous pouvez l’imaginer.

Bisbee, ancienne cité minière

Toujours plus au Sud, nous sommes allés visiter Bisbee, à 11 kms du Mexique. La ville actuelle peut faire l’objet d’une petite promenade mais ce sont surtout le tour dans la mine, la vue sur Lavender Open Pit Mine – ou mine à ciel ouvert – et le quartier abandonné de Bakerville qui méritent le détour.

Notre côté « amoureux des États-Unis » a vraiment adoré Bakerville, un quartier qui rassemble aujourd’hui une station Shell abandonnée, des façades photogéniques et des voitures anciennes.

En début de soirée, nous avons marché un peu dans Bisbee, ville déserte. L’architecture est plutôt jolie mais j’étais un peu ailleurs et préoccupée à ce moment-là.

Le lendemain matin, nous avons embarqué pour le Queen Mine Tour (13$), qui débutait à 9h pour un peu moins d’une heure. C’était idéal car nous n’étions que huit visiteurs alors que le groupe suivant, à 10h30, comptait des dizaines de touristes. Équipés d’un casque, d’un gilet et d’une lumière, nous sommes partis tous à cheval sur une sorte de petit train direction la mine. Nous avons peu compris les explications – aïe aïe, trop d’accent pour notre modeste niveau – mais l’idée était là et nous voyions les gestes du guide. En tout cas… pauvres mineurs !

Notre séjour à l’hôtel San Ramon de Bisbee

À Bisbee, le choix d’hébergement était vraiment limité mais notre chambre, à l’hôtel San Ramon, nous a vraiment bien plu. Il fallait compter dans les 120€ ($134.59) la nuit pour deux.

Un dîner au restaurant Santiagos Mexican

N’ayant pas trouvé l’ombre d’un supermarché, nous sommes descendus au restaurant situé sous l’hôtel (dans lequel nous avions acheté de la glace pour mon pied quelques heures plus tôt !) : Santiagos Mexican.

J’ai choisi les enchiladas au fromage, tortillas de maïs farcies à l’asadero avec sauce tomate, laitue et tomate (12$). Les enchiladas étaient bons mais le tout était très épicé pour mon palais, et en particulier le riz. Monsieur m’a aidée !

Monsieur a opté pour les enchiladas au poulet fumé (15$), accompagnés de margaritas. Il a trouvé cela très bon. Il a aussi fait honneur aux chips de maïs avec un accompagnement très épicé, qui l’a insensibilisé pour la suite ! Le Mexique n’est pas loin pour rien.

Un petit-déjeuner au Breakfast Club Bisbee

Je vous disais que le quartier de Bakerville était abandonné. Ce n’est finalement pas complètement vrai puisque c’est là qu’est installé le vaste Breakfast Club Bisbee. Nous y avons petit-déjeuné avant la visite de la mine.

J’ai choisi de déguster une limonade à la fraise et des œufs Popeye, à base d’œufs brouillés, bacon en dés, épinard, cheddar et fromage à la crème. Mon plat n’était pas joli mais bon ! Addition pour ce plat et cette boisson : 18,14$.

Monsieur a choisi les pancakes Sammy – deux œufs, du bacon ou une saucisse, servis avec deux pancakes au Babeurre, absolument géants – avec un café Erie Blend.

Chiricahua National Monument

Après avoir quitté Bisbee, nous sommes remontés en direction du nouveau-Mexique, en faisant étape au Chiricahua National Monument, un parc gratuit et qui semble plaire aux randonneurs. C’est lors de ce trajet, sur la sur la 191, que nous avons été contrôlés par la douane.

Au sein du parc, nous sommes allés en voiture jusqu’au Massai Point, d’où nous avons fait une petite promenade : le Massai Nature Trail. Le fait d’avoir un pied blessé était ici plus gênant qu’ailleurs, ce qui explique que nous n’ayons pas eu de coup de cœur et ayons peu exploré le site. La fréquentation était assez faible.

Sur les routes du Sud de l’Arizona

Dans l’Ouest américain, la route est souvent à elle seule une véritable attraction.

Le GPS de notre loueur a parfois été joueur et ne nous a pas donné que de bons plans mais il nous a, à d’autres moments, permis de découvrir de très beaux chemins. C’est ainsi que nous nous sommes de nouveau retrouvés sur une piste surprise. Nous n’y avons croisé presque personne mais avons dépassé un serpent à sonnette (je l’ai pris en photo mais n’ose ni la regarder ni la publier ici ah ah). Le paysage était superbe, tout nous semblait presque irréel ♥

J’espère que cette nouvelle « tranche de voyage » vous aura plu autant qu’à nous ! Le prochain billet sur ce voyage nous conduira au Nouveau-Mexique, de Silver city à White Sands ♥ très probablement. À bientôt !

Vous avez aimé cet article ? Retrouvez les épingles dédiées sur Pinterest !

Retrouvez tous mes billets sur mes voyages aux États-Unis dans la rubrique dédiée ou en cliquant sur la carte interactive !

Appelez-moi Lili. J'ai 36 ans, vis avec Monsieur et, une semaine sur deux, avec son fils Junior, collégien. J'habite à Paris ou sa proche banlieue depuis plus de 16 ans. J'aime voyager, aller au théâtre, lire ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram ou Pinterest.