Le Marchand de sable saison 1, de Gaïa Alexia, a beaucoup fait parler de lui au moment de sa sortie et a même reçu le prix de la meilleure new romance française 2019. Je viens tout juste de découvrir cette romance fantastique, qui m’a menée entre Paris et différents mondes à la rencontre de dieux et de déesses et de Nola et Mane, entre passé et avenir. Une lecture qui m’a beaucoup plu !

Le Marchand de sable, saison 1 : l’histoire

« Nola Nott a tellement dû croire à la légende du Marchand de Sable lorsqu’elle était enfant que, des années plus tard, il hante ses cauchemars. Précédé de papillons rouge sang et semant du sable derrière lui, Nola le sent, il n’attend qu’une chose : s’en prendre à elle. Pour l’éviter, elle se plonge dans ses cours jusque tard dans la nuit, notamment dans ceux de mythologie nordique, cette matière qui lui donne tant de fil à retordre. Tant qu’elle est éveillée, tout va bien pour Nola, mais que se passerait-il si rêve et réalité se confondaient et que l’homme de ses cauchemars apparaissait au détour d’une rue ?

Aux heures les plus sombres, se joue une course poursuite digne de la cavalcade de la lune en pleine nuit« .

Mes impressions sur Le Marchand de sable, saison 1

J’ai commencé le roman alors que je manquais de temps et lisais deux pages par-ci par-là avant d’aller dormir. Cela ne me permettait pas d’entrer dans le récit mais, quand j’ai eu quelques heures devant moi un samedi, je n’ai plus pu lâcher le livre et l’ai dévoré avec intérêt.

On y fait la connaissance de Nola, une étudiante qui a manifestement des choses à régler et à laquelle quelque chose échappe. Épuisée, on la ressent être un peu une sous-version d’elle-même. Elle est entourée de quelques amis, d’un gentil voisin qui semble intéressé par elle et d’une prof de mythologie nordique bienveillante.

Et puis, il y a cet homme redouté qui apparaît dans ses songes et dont on se doute qu’il pourrait bien devenir le héros de l’histoire. Nola céderait bien à ses charmes, ses muscles et ses tatouages s’il ne l’effrayait pas autant. Une chose est sûre : il dégage à la fois beaucoup de mystère, de force et de fragilité et la lectrice ne peut qu’être conquise.

L’histoire est racontée du point de vue des deux héros mais de façon inéquitable à la faveur de Nola. On entre donc dans le même brouillard que le sien !

Gaïa Alexia a écrit un roman qui « prend son temps » mais reste addictif les premières pages passées. Les rebondissements sont bien dosés, les événements ont un rythme parfait.

J’ai aimé ce que Le Marchand de sable m’a fait ressentir. Cette sensation d’être saisie physiquement par ce que je lis me plaît. Un roman qui fait ressentir est un roman réussi.

Je suis loin d’être experte en mythologie et ai aimé être entraînée dans cet univers. On retrouve la fin du roman toutes les explications utiles. Le nom d’Odin me disait quelque chose puisqu’il figure dans la saga de La Passe-miroir. Tout cela rend l’histoire aussi originale que moderne.

Je suis vraiment ravie d’avoir le tome 2 à portée de main car le 1er nous laisse sur un gros « mais qu’est-ce qu’il s’est passé ? » !

Et vous, avez-vous lu ce roman ? Est-ce qu’il vous fait envie ?

Le Marchand de sable, saison 1, de Gaïa Alexia
Publié le le 23 mai 2019
Prix papier : 17€
Commander le livre sur Amazon
Emprunter le livre auprès des bibliothèques de Paris

Découvrez tous mes billets :

Appelez-moi Lili. J'ai 37 ans, vis avec Monsieur et, une semaine sur deux, avec son fils Junior, collégien. J'habite à Paris ou sa proche banlieue depuis plus de 16 ans. J'aime voyager, aller au théâtre, lire ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram ou Pinterest.