La passe-miroir - Les Fiancés de l'hiver

Amatrice de sagas et d’univers un peu magiques, il était sans doute temps que j’ouvre le livre 1 de « La Passe-miroir » : « Les Fiancés de l’hiver », de Christelle Dabos. Ce premier roman est prévu pour être suivi de trois autres, même si le tout dernier n’a pas été publié à ce jour. Si je n’ai pas retrouvé la passion qui m’a animée pour « Harry Potter » par exemple (oui, la comparaison semble souvent faite ici et là), je dois avouer avoir passé un bon moment et hâte de découvrir la suite.

La passe-miroir - Les Fiancés de l'hiver

« Les Fiancés de l’hiver » : la présentation de l’éditeur

« Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l’Arche d’Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d’un complot mortel. »

Mes impressions sur « Les Fiancés de l’hiver »

« La Passe-miroir » est un roman adolescent mais le temps a montré qu’un livre dit de jeunesse n’était pas réservé qu’aux seuls collégiens et lycéens ! Il met en scène Ophélie, une jeune femme pas très pressée d’être confrontée aux choses de l’amour mais qui se distingue notamment par deux de ses dons : lire l’histoire des objets et passer à travers les miroirs. Celle-ci vit dans un monde assez préservé. Mais voilà qu’il a été décidé pour elle, sans qu’elle n’aie son mot à dire, qu’elle doive épouser Thorn, un jeune homme pour le moins glacial originaire du Pôle, un univers glacé et glaçant. La jeune fiancée est propulsée dans son monde à lui, avec pour seule compagnie familière, sa tante (que l’on imagine très bien incarnée à l’écran !).

Christelle Dabos a imaginé un univers assez magique, qui fait rêver le lecteur. Les mirages, les grandes familles, les mondes fascinants servent de base et de cadre à des trahisons, des manipulations, des rencontres, etc. Ophélie va avoir fort à faire pour aiguiser son esprit et démêler dans son esprit qui sonne faux et qui aurait tout d’un allié. Elle m’est grandement sympathique. Tout comme elle, à la description des personnages, on essaie de deviner le taux de fiabilité des uns et des autres et l’on a envie de s’attacher à quelques personnages en apparence détestables. La suite nous en dira plus ! J’ai aussi imaginé des lieux tarabiscotés, tantôt luxueux, tantôt étriqués et souillés. Côté évasion, j’ai été servie !

La passe-miroir - Les Fiancés de l'hiver

Je ne peux pas dire que chaque ligne m’a transportée et a été un enchantement. J’ai parfois eu envie que l’intrigue avance un peu plus vite. J’ai pu m’impatienter un peu. Mais, dans l’ensemble, le plaisir de lecture a été au rendez-vous, l’imagination est agréablement sollicitée et, surtout, je veux connaître la suite. « Les Fiancés de l’hiver » s’apprécient avec quelques heures devant soi. Entre 500 et 600 pages vous attendent.

J’attends maintenant un petit coup d’accélérateur et encore une bonne dose de rebondissements.

Et vous, avez-vous entendu parler de cette saga ? Est-ce qu’elle vous ferait envie ?

Retrouvez :

Appelez-moi Lili. J'ai 38 ans, vis avec Monsieur et, au rythme d'une garde alternée, avec son ado Junior, en apprentissage. La famille va s'agrandir en février 2022. J'habite à Paris ou sa proche banlieue depuis 2003. J'aime voyager, bruncher, aller au théâtre, lire ou voir une comédie romantique et je fais de la zumba et du body balance.

Vous pouvez me suivre sur Instagram (j'y ai ouvert un 2e compte dédié aux romances), Facebook, Twitter ou Pinterest.