La brasserie Rosie a ouvert ses portes en janvier à proximité de Bastille, rue du Faubourg Saint-Antoine. Derrière cette nouvelle adresse qui s’est déjà fait un nom se cachent Juliette et Kevin, tous deux passés par Big Mamma en tant que directrice des achats et responsable de l’offre culinaire.

À la brasserie Rosie, tout est cuisiné sur place, jusqu’à la charcuterie. Toutes les viandes sont d’origine française. L’équipe travaille en direct avec plus de 130 producteurs français. À la qualité recherchée s’ajoute une créativité certaine.

Tout est fait pour que l’on passe un bon moment : la musique invite à la tranquillité et l’équipe est jeune, dynamique et souriante.

Nous sommes allés déjeuner à la brasserie Rosie un samedi. Les tables se sont remplies très vite et le restaurant n’était pas loin d’être plein quand nous sommes partis. Une bonne adresse, vous l’aurez compris !

Sous le charme de la brasserie Rosie

La décoration, signée John Whelan, est plus que soignée et rend hommage à l’histoire artisanale de ce quartier de Paris. Grandes banquettes confortables, miroirs, tapisserie, lustres en cristal, etc. : tout est dans le détail.

Le soir, l’ étage est ouvert et permet à de petits groupes de 10 à 20 personnes de s’installer « comme à la maison ». Les trois salons sont privatisables.

Notre déjeuner à la brasserie Rosie

Nos boissons

J’ai choisi de déguster un Sweet sixteen (6,50€), l’un des deux cocktails sans alcool, à base de sirop de fruit de la passion et piment d’Espelette, jus de citron, menthe fraîche et ginger ale. Je l’ai trouvé bien travaillé et extrêmement frais… vraiment une délicieuse surprise !

Le chef barman propose des cocktails de saison réalisés avec des alcools produits en France.

Monsieur a opté pour l’After Ski, un cocktail à base de whisky Bellevoye triple malt, Chambérizette et Génépi (14€) décrit comme « la boisson la plus forte de la carte » par notre serveur. C’est un cocktail plutôt sirupeux, assez fort en goût comme en alcool mais très agréable avec une bonne alliance entre le whisky et le génépi et une légère amertume. Ce cocktail porte bien son nom et a transporté Monsieur en direction des pistes de ski (si seulement !).

Les entrées

Les entrées sont divisées en trois parties : les cochonneries, la mer et les classiques (œufs, poireau vinaigrette, foie gras).

J’ai succombé à l’appel de l’œuf parfait et caviar (10€), un œuf plein air cuisson « parfait », caviar osciètre français, crème montée, mouillettes maison. L’œuf et le caviar se marient très bien, apportant une vraie originalité. Très agréable !

Monsieur a choisi le « pâté en croûte de la zonzon » (8,50€) à base de foie gras du chef, volaille fermière et cochon de chez Jacques. Il a trouvé que c’était un excellent pâté en croûte, avec de véritables morceaux complets de viande et un cœur de foie gras fondant. Cette entrée est à la fois délicieuse et suffisamment généreuse pour que l’on puisse en profiter pleinement.

Nos plats

Puisque je ne mange pas de volaille, Monsieur a profité d’être au restaurant pour se régaler d’un magret de canard rosé extra tendre, carottes rôties, piments d’Espelette (14€). Il a trouvé la viande rosée très tendre et parfumée et les carottes rôties fondantes et sucrées. Un délicieux plat sucré-salé !

J’ai choisi spontanément les coquillettes jambon truffe (18 €), un plat composé de coquillettes, jambon maison, comté 24 mois et truffe mélano. Il existe une variante végétarienne. J’étais très contente de mon choix : ces coquillettes jambon truffe étaient délicieuses. J’avais vraiment faim et les ai mangées facilement.

Pour finir le repas

Des fromages sont proposées à la carte mais nous nous sommes tournés vers un dessert. La carte donne le choix entre un Saint-Honoré, un baba au rhum au rhum, une tarte Yohanette, un moelleux au chocolat et une crème caramel.

Très gourmands de chocolat, nous avons choisi le moelleux au chocolat 70% prévu pour deux (7€ par personne). Fort en chocolat, il est réellement à partager, surtout après un bon repas. Nous l’avons trouvé très bon même si nous l’aurions encore davantage apprécié avec un cœur plus coulant mais cela vient peut-être de nous puisque le dessert est servi dans une cocotte très chaude et tout juste sortie du four. Le temps de faire nos photos, le dessert a donc peut-être continué à cuire sur la table. Le gâteau était donc chaud et le cœur saisi.

J’espère vous avoir donné envie car la brasserie Rosie est vraiment une adresse qui mérite le détour. Le cadre est tout aussi réussi que les petits plats qui nous sont servis. Une adresse à retenir !

Brasserie Rosie
53, rue du Faubourg Saint-Antoine
75011 Paris
Ouvert 7/7 midi et soir
Du lundi au vendredi de 12h15 à 14h30 et de 19h15 à 22h45
Du samedi au dimanche de 12h15 à 15h00 et de 19h15 à 23h00
Métro Bastille (Ligne 1)
Téléphone : 07 49 19 19 62
Réservation possible sur internet
Le site de la brasserie

Merci de cette invitation !

Retrouvez tous mes billets « Restaus à Paris » sur une carte :

Appelez-moi Lili. J'ai 36 ans, vis avec Monsieur et, une semaine sur deux, avec son fils Junior, collégien. J'habite à Paris ou sa proche banlieue depuis plus de 16 ans. J'aime voyager, aller au théâtre, lire ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram ou Pinterest.