Je vous parlais de deux films américains vus dans l’avion récemment : « Le Monde de Charlie » et « Le monde fantastique d’Oz ». J’ai aussi eu le temps de regarder deux films français sortis ces derniers mois : « La stratégie de la poussette » et « Les saveurs du Palais ». Les deux m’ont plutôt plu.

La stratégie de la pousette, un film sorti le 2 janvier 2013

La stratégie de la poussette, un film sorti le 2 janvier 2013

Thomas a laissé partir Marie, à force de ne pas s’engager.
Un an plus tard, toujours inconsolable, il se retrouve avec un bébé sur les bras.
Il va se servir de cet enfant pour reconquérir la femme de sa vie…

La Stratégie de la poussette, sur Allociné

« La stratégie de la poussette » est une comédie française divertissante mais qui ne révolutionne rien. Les critiques sont d’ailleurs assez moyennes. Le film durant 1h30, il se regarde quand même bien.

Thomas et son meilleur ami sont névrosés et essaient l’un l’autre de se secouer. Ils ont du coup un côté loosers assez développé ! Marie, en revanche, est décrite comme une femme qui s’accomplit et pour qui les enfants sont centraux. Je n’ai découvert que plus tard que le rôle de la mère du bébé était joué par Camélia Jordana ! Je me disais bien qu’elle avait un air qui m’était familier…

Les situations sont plus ou moins plausibles et on voudrait souffler quelques conseils aux personnages. Les clichés sont présents : on drague une femme avec un bébé, une femme est forcément à moitié obsédée par le fait d’avoir des enfants, les hommes sont menteurs, etc.

Mais il faut prendre le film pour ce qu’il est. Et, pour s’occuper dans l’avion, il a fait son office.

 Les saveurs du palais, un film sorti le 19 septembre 2012

Les saveurs du palais, un film sorti le 19 septembre 2012

Hortense Laborie est une cuisinière réputée qui vit dans le Périgord. A sa grande surprise, le Président de la République la nomme responsable de ses repas personnels au Palais de l’Élysée. Malgré les jalousies des chefs de la cuisine centrale, Hortense s’impose avec son caractère bien trempé. L’authenticité de sa cuisine séduira rapidement le Président, mais dans les coulisses du pouvoir, les obstacles sont nombreux…

Les saveurs du palais, sur Allociné

Ce qui est intéressant dans « Les saveurs du Palais », c’est le fait que le film soit inspiré d’une histoire vraie. Il se base sur celle de Danièle Delpeuch, première femme chargée de cuisiner les plats de François Mitterrand à l’Élysée. Quelques images ont vraiment été tournées à l’adresse présidentielle.

Il ne s’agit pas d’une biographie. On ne sait donc pas ce qui est vrai ou ce qui est inventé. La cuisinière jouée par Catherine Frot est malmenée par les requins qui l’entourent. Chacun essaie de faire sa place, de prouver sa valeur aux yeux du président de la République. C’est également son cas à elle. Avoir une vision des coulisses du pouvoir m’a plu.

La cuisine décrite n’est pas celle que j’aime : de lourds plats à base de gibier et de volaille. Mais l’amour du métier transparaît.

Ce qui m’a moins intéressée dans « Les saveurs du Palais », c’est ce qui est lié à l’après-Elysée. Je n’ai pas forcément compris l’intérêt de voir les états d’âme de la cuisinière un an après la fin de son service auprès du président. En tout cas, ça n’apportait pas grand chose.

Le film reste sympa.

Et vous, avez-vous vu l’un ou l’autre de ces films ? Les avez-vous aimés ?

Appelez-moi Lili. J'ai 33 ans, vis avec Monsieur et, un week-end sur deux et la moitié des vacances, avec son fils Junior. J'habite à Paris depuis plus de 13 ans. J'aime voyager, aller au théâtre ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram, Hellocoton ou encore Google Plus et Inspilia.