Mont-Saint-Michel - Sur les toits et l'escalier de dentelle

Voilà des années que j’avais envie de découvrir le Mont-Saint-Michel. Mes parents m’y avaient emmenée quand j’étais toute petite, dans les années 80, et il était temps que j’y retourne ! L’occasion s’est présentée grâce au Centre des monuments nationaux (CMN), qui gère 100 monuments en France.

L’abbaye du Mont-Saint-Michel a une histoire de 1300 ans et été le premier bien classé en France. C’est toujours un lieu de spiritualité et plusieurs messes s’y déroulent chaque jour, dont une pendant les heures d’ouverture au public. De même, le site est entretenu et fait l’objet de travaux réguliers. Récemment, un barrage a été créé pour éviter l’ensablement du Mont. En période de grandes marées, il est de nouveau une île. En 2017, c’est au tour du cloître de se refaire une beauté.

Si les touristes étrangers viennent en nombre, les équipes du Mont-Saint-Michel mettent en avant l’intérêt, y compris pour les habitants de la Manche, de retourner visiter l’abbaye et de venir profiter de ses saisons culturelles : visites thématiques, conférences, etc. Les visiteurs se rendent sur le site en navette gratuite ou à pieds. Prêts pour la visite ?

Je vous emmène tout d’abord à la découverte des extérieurs de l’abbaye – et des vues époustouflantes que le Mont nous offre – avant de vous montrer les salles et églises (nous sommes même allés dans les cachots !).

Mont-Saint-Michel - Dans l'enceinte de l'abbaye Mont-Saint-Michel - Dans l'enceinte de l'abbaye
La terrasse de l’Ouest est un lieu idéal pour s’émerveiller devant la baie. Elle permet aussi d’observer un peu de l’architecture de l’abbaye. Au sol d’ailleurs, l’architecte a choisi de laisser des marques visibles : il s’agit d’indications pour quantifier le salaire des tailleurs de pierre qui ont travaillé à la construction de la terrasse !

Au Mont-Saint-Michel, j’ai particulièrement aimé prendre de la hauteur. L’escalier de dentelle, les toits, les terrasses, la pierre, le sable, la mer, etc. : les points de vue sont à couper le souffle ♥ Une découverte immanquable mais à réserver à l’avance absolument.

Mont-Saint-Michel - Sur les toits et l'escalier de dentelle Mont-Saint-Michel - Sur les toits et l'escalier de dentelle Mont-Saint-Michel - Sur les toits et l'escalier de dentelle Mont-Saint-Michel - Sur les toits et l'escalier de dentelle

Mont-Saint-Michel - Sur les toits et l'escalier de dentelle Mont-Saint-Michel - Sur les toits et l'escalier de dentelle
Le cloître de la Merveille de l’abbaye du Mont-Saint-Michel, qui doit dater de 1228 si je ne dis pas de bêtise, est en restauration de janvier à novembre 2017. Les visiteurs peuvent passer par une partie de la galerie pendant les travaux. Ceux-ci portent notamment sur l’étanchéité et la remise à niveau du sol, en fonction des fouilles archéologiques qui ont été menées. Beaucoup de soin est apporté au chantier. La pierre est vivante et il faut notamment trouver des produits qui ont le moins d’éléments actifs possible pour éviter des effets secondaires.

Le cloître est construit à 80 mètres de hauteur, au sommet de la « Merveille ». Cela explique qu’il y aie eu, mi-mai, au moins 500 rotations d’hélicoptères depuis le début des travaux !

Le CNM a décidé de faire appel à une création contemporaine pour le jardin. On ne sait pas comment il était avant : une consultation a donc été lancée pour trouver un paysagiste, pour une mise en œuvre en 2018.

La restauration du cloître est soutenue par des mécènes mais aussi par une initiative originale : l’entreprise voisine Saint James commercialise des marinières « Abbaye du Mont-Saint-Michel » (45€) pendant six mois jusqu’au 15 octobre. Je vous montrerai 2,50€ de chaque vente sont reversés au Centre des monuments nationaux. Les particuliers peuvent aussi contribuer en faisant un don sur www.mapierrealedifice.fr.

Mont-Saint-Michel - Restauration du cloître Mont-Saint-Michel - Restauration du cloître

La crypte des gros piliers est l’une des premières salles que nous avons découvertes. Nous avons également eu le privilège d’aller dans une salle au magnifique plafond de bois qui est fermée au public.

Mont-Saint-Michel - Intérieurs de l'abbaye Mont-Saint-Michel - Intérieurs de l'abbaye Mont-Saint-Michel - Intérieurs de l'abbaye
Une visite ne se fait pas sans un passage par l’église abbatiale. Elle mesure 80 mètres de long et s’élève à 80 mètres d’altitude. De gros piliers soutiennent la crypte, qui s’est effondrée jadis. L’église a été reconstruite dans le style moderne de l’époque.

Mont-Saint-Michel - Intérieurs de l'abbaye
Le réfectoire a de petits airs de Poudlard, non ? On dit que le Mont-Saint-Michel a fait partie des lieux d’inspiration de J.K.Rowling pour Harry Potter.

Mont-Saint-Michel - Intérieurs de l'abbaye Mont-Saint-Michel - Intérieurs de l'abbaye Mont-Saint-Michel - Intérieurs de l'abbaye

Les dimensions de la salle des hôtes nous laissent songeurs.

Mont-Saint-Michel - Intérieurs de l'abbaye Mont-Saint-Michel - Intérieurs de l'abbaye
L’abbaye a été une prison de 1793 à 1863. Elle a compté jusqu’à 600 prisonniers en même temps et en a « accueilli » 14000 au total. Une roue servait à les approvisionner.

Mont-Saint-Michel - Intérieurs de l'abbaye
La chapelle Notre-Dame-sous-Terre a servi à soutenir l’église pour sa construction. Elle a été la première église de l’abbaye et est construite dans un style pré-roman.

Mont-Saint-Michel - Intérieurs de l'abbaye
La visite s’est poursuivie par le promenoir et la salle des chevaliers.

Mont-Saint-Michel - Intérieurs de l'abbaye Mont-Saint-Michel - Intérieurs de l'abbaye
Mont-Saint-Michel - Intérieurs de l'abbaye
Si vous n’êtes encore jamais allés visiter l’abbaye du Mont-Saint-Michel, l’imaginiez-vous ainsi ?

Aller au Mont-Saint-Michel en train Intercités

Si vous n’avez pas de voiture ou préférez généralement voyager en train, bonne nouvelle : vous pouvez prendre un billet SNCF train Intercités + bus pour le Mont-Saint-Michel ! Il faut compter plus de 3h et une trentaine d’euros environ pour un aller. Les trains Intercités desservent particulièrement bien la Normandie.

Celui pour Granville – on s’arrête avant ! – est chouette avec ses dessins sur les rames qui évoquent la région. Il est accessible (hop, on peut y glisser vite fait une poussette). En 1re classe, nous avions même des prises électriques.

Nous avons eu le privilège de découvrir la cabine du conducteur et d’échanger avec le directeur de la ligne Paris-Granville, avec le contrôleur, etc. Tous les agents ont répondu avec enthousiasme à nos questions diverses sur le pilotage, l’organisation du travail, la gestion des trains, etc. Une chose est sûre : chacun a envie d’œuvrer pour que les trajets se passent pour le mieux et que les horaires soient respectés.

Aller au Mont-Saint-Michel en train Intercités
Randonner jusqu’au Mont-Saint-Michel

Le Mont-Saint-Michel était l’un des plus grands centres de pèlerinage au Moyen-Age, avec Saint-Jacques-de-Compostelle. Jusqu’à la Révolution et dès 8 ans, les enfants venaient même sans autorisation de leurs parents depuis l’Allemagne, la Pologne, le Sud de la France, la Belgique, etc. Cela paraît fou de nos jours ! À l’époque, les chemins étaient défoncés par les chariots et la traversée du bocage était compliquée. Cela ne veut toutefois pas dire qu’elle est simple désormais.

A bord de notre train Intercités (qui suit une ancienne ligne de pèlerinage), nous avons découvert l’activité d’une association culturelle qui propose des itinéraires de randonnée : les chemins du Mont Saint-Michel. Des chemins partent d’Angleterre, du Puy-en-Velay, d’Angers, etc. À terme, il pourrait y avoir des chemins depuis l’Allemagne. Le marcheur pour le Mont-Saint-Michel s’appelle le Miquelot. Aujourd’hui, on peut avoir son carnet du Miquelot, le diplôme du Miquelot, etc.

Différentes ressources existent : le site de l’association pour les idées d’hébergement, le livre « Le chemin de Rouen au Mont Saint-Michel » (360 kms), des fiches sur chaque étape, etc.

La marche était autrefois un rite de passage. Aujourd’hui, elle est plutôt l’occasion d’une réflexion. Saint-Michel est un archange protecteur qui lutte contre le Mal. Il protège aussi la femme enceinte sur le point d’accoucher.

Randonner jusqu'au Mont-Saint-Michel - Chemin de pélerinage Randonner jusqu'au Mont-Saint-Michel - Chemin de pélerinage Randonner jusqu'au Mont-Saint-Michel - Chemin de pélerinage

Un dîner au Relais du Roy

Pour le dîner, nous avons été conviés par le Relais du Roy, un hôtel-restaurant situé sur la route du Mont-Saint-Michel. La salle est très grande et largement à même d’accueillir des groupes comme des individuels. Je suis restée sur des choix très « poisson » : pain de poisson en entrée, puis poisson et légumes et enfin une tarte aux pommes gourmande, rappelant ainsi que nous étions en Normandie !

Le Relais du Roy est tenu par des maîtres restaurateurs, ce qui est une garantie de produits frais. Les tarifs sont tout-à-fait abordables : le menu le plus cher, le « découverte », est proposé à 42€. Le restaurant est ouvert de 12h à 14h et de 19h à 21h15 et joignable au 33 2 33 60 92 42.

Le Mont-Saint-Michel - Restaurant Le Relais du Roy Le Mont-Saint-Michel - Restaurant Le Relais du Roy Le Mont-Saint-Michel - Restaurant Le Relais du Roy

Une nuit à l’hôtel Mercure du Mont-Saint-Michel

J’ai passé une nuit à l’hôtel Mercure Mont-Saint-Michel. L’établissement est un 4 étoiles et installé dans un bâtiment qui évoque les motels. La porte de ma chambre donnait sur le parking, lui-même proche de la route qui mène, même à pieds, à l’abbaye. Le lit était confortable et la salle de bains moderne et flambant neuve. Pour le petit-déjeuner, j’ai profité d’un buffet, qui comprenait largement tout ce dont on peut avoir envie pour le premier repas de la journée. De là, on est à quelques pas de boutiques de souvenirs (je n’ai même pas pensé à y aller !).

Hôtel Mercure du Mont-Saint-Michel Hôtel Mercure du Mont-Saint-Michel Hôtel Mercure du Mont-Saint-Michel
Vous l’aurez probablement vu sur les photos : la visite s’est déroulée sous la pluie mais cela n’a pas nui à cette belle visite. J’espère vous avoir donné envie et avoir répondu aux questions que vous pourriez vous poser.

Et vous, connaissez-vous bien l’abbaye du Mont-Saint-Michel ?

Retrouvez :

Merci au Centre des monuments nationaux, aux équipes d’Intercités et au Relais du Roy de leur invitation.

Appelez-moi Lili. J'ai 33 ans, vis avec Monsieur et, un week-end sur deux et la moitié des vacances, avec son fils Junior. J'habite à Paris depuis plus de 13 ans. J'aime voyager, aller au théâtre ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram, Hellocoton ou encore Google Plus et Inspilia.