Je me suis rendue au salon de la photo de la Porte de Versailles pour la première fois le vendredi 16 octobre après-midi.

Ma soeur et l’un de ses amis étaient sur place depuis le matin et avaient déjà fait nettoyer gratuitement leur appareil photo réflex et assisté à une conférence sur le logiciel Lightroom de Photoshop, qu’ils utilisent tous les deux.

Je me suis rendue à ce salon essentiellement par curiosité. Ma soeur avait pu prendre pas mal de photos de shootings l’an dernier et pensait que cela pouvait me plaire. Elle m’a donc proposé d’y aller plus tôt que moi, de satisfaire ses besoins en renseignements techniques le matin puis de partir à la recherche de séances à photographier l’après-midi.

En arrivant vers 14 heures, j’ai découvert un salon où l’on peut circuler assez facilement, d’un abord assez technique avec des stands plutôt austères et quelques points d’animation. Le public est très masculin : l’ambiance est plutôt aux baroudeurs porteurs de vestes en cuir avec leur appareil réflex.

Je me suis sentie assez en décalage avec mon look de fille et mon petit Ixus de chez Canon. Le salon de la photo pour une amatrice comme moi, c’est sympa mais pas vital.

Sur le salon, on trouvait :

quelques expos mais nous les avons regardées rapidement et en diagonale. Elles proposaient du bon et du mois bon.

– des stands d’équipements divers : housses, sacs à dos, matériel divers (Lowepro par exemple) et d’autres stands pour les acheter,

– des stands pour essayer du matériel. Canon permettait par exemple de tester ses objectifs sur un boîtier. D’autres enseignes, comme Epson, permettaient de tester des imprimantes. J’ai pu ainsi faire tirer en A3 trois photos de mon voyage aux États-Unis. Le rendu est vraiment bon !

– des animations. La plus marquante était celle d’une femme tenant un serpent en continu. Elle avait l’air de déparir légèrement ! Lorsqu’elle sortait, une femme bien plus souriante venait danser sur un rythme exotique.

– des séances de shooting. Quelques mannequins venaient poser pour un photographe. Le public pouvait s’approcher plus ou moins près et essayer de faire aussi des photos. Sur l’espace Canon, j’ai vu un shooting vraiment mode avec une modèle habillée, coiffée et maquillée horriblement… Sur un autre stand, des séances se succédaient péniblement mais le fond, des coquelicots, et les tenues des mannequins étaient vraiment sympa. Il était dur d’en profiter car le photographe, son matériel et un ventilateur faisaient obstacle.

Nous avons quitté le salon vers 17 heures.

Sachant qu’il est très facile de trouver des invitations pour ce salon, cela ne coûte rien, aux deux sens du terme, d’y faire un tour. Me concernant, j’y referai peut-être un détour d’autres années mais n’ai pas trouvé ce salon incontournable par rapport à mes besoins.



www.lesalondelaphoto.com

Appelez-moi Lili. J'ai 33 ans, vis avec Monsieur et, un week-end sur deux et la moitié des vacances, avec son fils Junior. J'habite à Paris depuis plus de 13 ans. J'aime voyager, aller au théâtre ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram, Hellocoton ou encore Google Plus et Inspilia.