Mi-juin, je suis partie pour la première fois dans le Tarn à l’occasion d’un week-end de blogtrip au vert ! S’il est toujours agréable de faire le plein de nature, je crois que l’envie est encore plus forte en période de crise sanitaire.

Notre programme ? C’est avec grand plaisir que notre petit groupe a franchi la vertigineuse passerelle de Mazamet, dîné et dormi à Castres, passé une journée entre le Sidobre et son granit et Arifat et ses cascades avant de se reposer au château vigneron de Tauziès puis a rêvé dans les jardins des Martels avant de reprendre la route de Toulouse puis de Paris.

Si le ciel a parfois été gris, nous avons échappé à la pluie et avons eu vraiment de la chance. Pour partir sur nos traces dans ce département d’Occitanie, n’oubliez pas de bonnes baskets ! J’espère vous donner envie !

Traverser la passerelle de Mazamet

Je n’en avais pas encore entendu parler mais, à une époque, Mazamet était une ville prospère grâce à ses 55 usines de délainage. La commune comptait alors 26 banques ! Depuis 2018, une passerelle permet de traverser les gorges de l’Arnette à Mazamet. Nous y avons accédé depuis le village d’Hautpoul, qui compte… neuf habitants ! Les deux sens de traversée sont possibles pour découvrir la passerelle… avec de bonnes chaussures dans tous les cas.

Si vous avez un sérieux vertige, les 140 mètres de passerelle suspendus à 70 mètres du sol pourraient bien vous impressionner ! Mais si, comme moi, vous n’aimez pas avoir du vide sous vos pieds mais êtes à l’aise si vous êtes bien ancrés sur une structure solide, tout devrait bien se passer ! Le mouvement de la passerelle est modéré. L’expérience est en tout cas vraiment à vivre et offre de très belles vues sur les environs. Alors, prêts pour la traversée ?

La passerelle est accessible en permanence et gratuite.

Parking conseillé : 95 rue de la Resse 81200 Mazamet

Dîner à la La Part des Anges, à Castres

À Castres, nous avons dîné à une belle table : La Part des Anges. C’est une adresse élégante dans laquelle déguster des plats réalisés à base de produits frais et de saison aux dressages soignés. Il existe un menu entrée, plat et dessert à 32€. Un menu unique nous a été servi :

  • la soupe froide de petits pois et menthe, chèvre frais et gressins au pavot, était délicieuse

  • en plat, j’avoue n’avoir mangé que les légumes mais ils étaient excellents et accompagnés de girolles et de purée.

  • le dessert était à base de fraises, d’émulsion de lait et de crème glacée à la noisette. Appétissant, non ?

Restaurant La Part des Anges
5 boulevard Raymond Vittoz
81 100 Castres
Tél. 05 63 51 65 25
Ouvert du mardi au samedi
Le site du restaurant

Passer une nuit au Grand hôtel de Castres

Nous avons passé une nuit au Grand hôtel de Castres. J’ai eu le plaisir d’avoir une chambre avec une vue directe sur l’Agoût, un affluent du Tarn. J’ai dormi dans une petite chambre, qui restait suffisante pour un week-end en solo avec des bagages modestes. Elle est sans fioriture bien qu’il s’agisse d’un 4 étoiles – pas de mouchoirs ni de bouilloire, etc. -mais elle propose l’essentiel et est propre. La salle d’eau était pratique et la douche spacieuse et agréable à utiliser. La touche qui m’a étonnée ? Le couloir est intégralement peint en noir !

Le petit-déjeuner est servi à table sur la terrasse, au bord de l’Agoût. Il était généreux et à mon goût. Le pain était vraiment très bon et je me suis également régalée d’un pain au chocolat, d’une salade de fruits à ananas et au kiwi (donc de vrais bons fruits !), d’un jus de pomme, d’un thé et d’un yaourt aux fruits.

Grand Hôtel de Castres ****
11 rue de la Libération
81100 Castres
Tel : 05 63 37 82 20
Le site de l’hôtel

Se promener dans le Sidobre, royaume du granit

Le Sidobre se situe à proximité de Castres, dans le parc naturel régional du Haut-Languedoc. Le granit est la marque de fabrique du territoire. J’ai même rapporté un souvenir original : des glaçons en granit, qui permettent de ne pas dénaturer une boisson !

L’on trouve dans le Sidobre des milliers de rochers, auxquels peuvent être rattachées quelques légendes. Après un coup d’œil au lac du Merle, nous sommes allés observer Peyro clabado, une pierre immense qui semble être comme en équilibre.

Puis nous avons emprunté le sentier des merveilles et avons pris quelques instants pour observer la boule de bowling, l’oie Géraldine, le billard, l’éléphant, le fauteuil du diable ou encore… le mur de la mort !

La Maison du Sidobre
56 route du Lignon
Vialavert
81260 Le Bez

Se régaler puis se dépenser à Arifat

Déjeuner au restaurant Ô Sources d’Arifat

Avant de faire le plein de nature, nous avons déjeuné au restaurant Ô Sources d’Arifat. Le lieu est à la fois simple et bien décoré. L’on y déguste une bonne cuisine maison concoctée à partir de produits locaux. Une excellente initiative !

La carte des cocktails est vraiment développée et très alléchante. J’ai opté pour un magnifique et délicieux cocktail Bora Bora sans alcool à base de goyave, citron jaune, ananas, maracuja et sirop de fraise. J’apprécie vraiment quand une vraie attention est portée à la composition des boissons sans alcool.

En plat, j’ai choisi le hamburger maison Arifadole « Le Classique » (13,60€) composé de steak haché de bœuf, salade, tomate, emmental, cornichons, sauce moutarde « de chez nous » et pain « maison ». Gourmand !

Puisqu’il faisait chaud et pour jouer les gourmandes, j’ai suivi la tendance générale en commandant en dessert deux boules de glace au chocolat (5€) préparée par un artisan glacier albigeois. Miam !

Ô Sources d’Arifat
D11 Site des Cascades d’Arifat
81360 Arifat
Tél : 06 70 34 24 19
Le site du restaurant

Sur le sentier des cascades d’Arifat

Pendant le déjeuner, nous avons fait connaissance avec Serge Burdèse, président de l’association de sauvegarde des cascades d’Arifat. Il nous a raconté son parcours passionnant. Son amour et son investissement pour Arifat sont évidents. C’est lui qui nous a accompagnés dans une marche assez sportive de 3 kms, qui nous a fait emprunter une très belle passerelle sur le sentier des cascades puis atteindre une vue sur les cascades qui descendent plus de 80 mètres. La passerelle est installée sur le ruisseau des Bardes et permet de franchir un cours d’eau. C’est bucolique et vert à souhait ! Nous en avons pris plein les yeux. Le port de bonnes chaussures est indispensable et mieux vaut se sentir en forme.

Nous n’y sommes pas allés pour cette fois mais Arifat n’est pas très loin de la cité épiscopale d’Albi, classée au patrimoine mondial de l’Unesco. Raison de plus pour retourner dans le Tarn !

Séjourner au château vigneron de Tauziès

Nous sommes ensuite allés profiter de la quiétude du château de Tauziès à Gaillac. Les amateurs de vin se réjouiront particulièrement d’être au cœur de vignobles. Le château de Tauziès est typiquement le style d’hébergements que Monsieur et moi aurions pu réserver à titre personnel.

J’ai dormi à l’étage, dans l’une des 15 suites de l’établissement. Chacune est équipée d’une kitchenette : très pratique pour un séjour que l’on aurait volontiers envie de faire durer. Tout est neuf, confortable, pratique et bien pensé. C’était un plaisir d’y séjourner !

Le petit-déjeuner est livré devant la chambre à l’heure convenue. La formule est complète : viennoiseries, pain, confiture, yaourt, fromage, fruit, thé, café, etc. De quoi attaquer la journée du bon pied !

Un petit plouf pour se rafraîchir ?

Pour le dîner, nous avons profité des talents d’un traiteur auquel le château de Tauziès fait régulièrement appel. Mention spéciale pour la divine verrine ! Dans tous les cas, n’hésitez pas à vous adresser à vos interlocutrices du château pour évoquer les possibilités de se restaurer.

Château vigneron de Tauziès****
1850 route de Cordes
81600 Gaillac
Tél. 05 63 41 26 80
www.chateaudetauzies.com

Se promener et rêver dans les jardins des Martels

Peut-être le saviez-vous ? J’adore les jardins ! Quel plaisir que de découvrir les jardins des Martels, situés à 30 kms au Nord de Toulouse. Il s’agit d’un « parc à l’anglaise d’inspiration asiatique«  ! Nous avons eu le privilège de nous y promener seuls mais cela vient du fait qu’une grosse tempête venait de faire des siennes et que l’équipe des jardins a voulu tout remettre en état avant de rouvrir et ainsi assurer la sécurité des visiteurs.

Les jardins ont ouvert en 1994. 35 000 m² d’aménagements, 2 600 espèces de plantes… : il faut compter deux heures pour profiter des lieux. Le ticket d’entrée est valable pour la journée : une invitation à ralentir et profiter.

C’était un plaisir de voir quelques nénuphars et de les approcher. Je ne les ai pas vus pour cette fois mais les jardins ont leurs nénuphars géants, parmi une quarantaine d’espèces.

Les hortensias étaient magnifiques et en pleine saison, de même que les roses.

Les jardins des Martels ont leur labyrinthe ! J’adore !

Un petit air de Bali ? Vous êtes pourtant bien dans le Tarn ! Mais c’est bien un temple en bois exotique que l’on peut admirer.

J’ai été marquée par les nombreux lotus des jardins des Martels. Ils ont même leur festival au début de l’été ! S’ils n’étaient pas encore en fleurs lors de notre visite, ils étaient déjà prometteurs. Cela doit être incroyable de les voir en cette période ! 

Un petit tour à la jardinerie en guise de souvenir ?

Jardins des Martels
Les Martels
81500 Giroussens
Du lundi au dimanche de 10h à 18h
Le site des jardins

Déjeuner à l’Échauguette, à Giroussens

Avant de reprendre la route pour Toulouse puis Paris, nous sommes allés déjeuner à l’Échauguette, à Giroussens. Je ne le savais pas du tout mais une échauguette est une « guérite de guet généralement placée en surplomb sur une muraille fortifiée, une tour, etc. » (merci Larousse !). La terrasse a une très jolie vue mais, la météo étant menaçante, nous avons mangé à l’intérieur. Au passage, j’ai noté la jolie tapisserie qui m’a fait penser aux lotus des jardins des Martels !

Un menu unique nous a été servi. En entrée, il s’agissait d’un crumble de courgette avec du yaourt grec, que j’ai mangé dans sa version végétarienne. Une valeur sûre !

En plat, nous avons dégusté du veau sauce aux cèpes avec une brochette pommes grenailles. Gourmand et coloré !

Nous avons terminé le repas avec un café gourmand (7€). J’ai pu goûter le fraisier : il est toujours très agréable de déguster cet excellent fruit de saison ! J’ai une contre-indication pour manger la crème caramel et ne peux donc pas vous en parler. Nous étions plusieurs à ne pas boire de café et il n’a pas été possible de le remplacer par un thé ou une tisane : le restaurant n’en disposait pas. Peut-être une prochaine évolution de la carte ?

L’Échauguette à Giroussens
2 place de la Mairie
81500 Giroussens
Le site du restaurant

L’accueil que nous avons reçu dans le Tarn était vraiment adorable. Carole, Coraly, Emmy, Olivia et moi avons rencontré des passionnés, qui nous ont transmis leur enthousiasme et montré leur savoir-faire ou les sites qu’ils aiment et dans lesquels ils évoluent. Un grand merci également à Pascal !

Pour poursuivre le voyage, n’hésitez pas à consulter ma storie permanente sur Instagram et le site Tourisme Tarn ! Alors, prêts à (re)découvrir le Tarn ? Avez-vous déjà visité ce département ?

Retrouvez tous mes billets « Escapades en France » sur une carte :

Appelez-moi Lili. J'ai 37 ans, vis avec Monsieur et, au rythme d'une garde alternée, avec son fils Junior, en internat pour sa 3e. J'habite à Paris ou sa proche banlieue depuis 2003. J'aime voyager, bruncher, aller au théâtre, lire ou voir une comédie romantique et je fais de la zumba et du body balance.

Vous pouvez me suivre sur Instagram (j'y ai ouvert un 2e compte dédié aux romances), Facebook, Twitter ou Pinterest.