J’ai découvert Virginie Grimaldi avec son troisième roman, sorti ce printemps 2017 : « Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie ». Il s’agit, au départ, de l’histoire d’une séparation puis, plus largement de celle d’une famille avec ses moments de joie et ses secrets qui agissent comme un poison. Je l’ai lu en moins d’une semaine et vous le recommande avec plaisir !

La présentation des éditions Fayard

« Je ne t’aime plus. »
Il aura suffi de cinq mots pour que l’univers de Pauline bascule.
Installée avec son fils de quatre ans chez ses parents, elle laisse les jours s’écouler en attendant que la douleur s’estompe. Jusqu’au moment où elle décide de reprendre sa vie en main.
Si les sentiments de Ben se sont évanouis, il suffit de les ranimer.
Chaque jour, elle va donc lui écrire un souvenir de leur histoire. Mais cette plongée dans le passé peut faire resurgir les secrets les plus enfouis.

Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie - Vignie Grimaldi - Le blog lecture de Lili

Alors, alors ?

J’ai eu envie de lire un roman de Virginie Grimaldi sans savoir forcément à quelle histoire m’attendre. Sa plume a su me séduire au travers d’un récit qui divertit autant qu’il touche et qui parlera sans doute au plus grand nombre. L’écrivaine embarque son lecteur dès la première page. Nous n’avons aucun effort à faire pour entrer dans l’action ou resituer les personnages : tout coule de source. J’ai beaucoup apprécié le côté réaliste de l’ensemble du roman. On s’imagine vraiment aux côtés des personnages. Et les petites anecdotes du quotidien viennent inscrire l’histoire dans notre réalité. On peut y voir des références à la série Scandal, aux personnes qui repassent aussi le linge de maison et les culottes, etc. : autant de détails qui nous interpellent.

Si la couverture peut laisser imaginer un livre à lire sur la plage, la réalité est plus nuancée. On sourit souvent mais la dernière partie du roman nous noue la gorge. Le regard embué guette. Chacun de nous a déjà vécu une perte et/ou été affecté par le chagrin, parfois non exprimé, d’un proche. J’ai ralenti un peu le rythme de lecture vers la fin car les rebondissements – de taille – m’ont logiquement affectée ou trouvaient une difficile résonance avec des situations qui ont déjà pu m’impacter. Comme l’héroïne, je pourrais déjà avoir soufflé : « À chaque fois que je suis triste, j’ai peur de sombrer et de ne jamais remonter ». Dans « Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie », les accents de vie réelle peuvent être doux comme douloureux.

La maison de vacances est le lieu des retrouvailles, de la fabrique à souvenirs mais aussi des phrases cinglantes ou des révélations. Mais c’est aussi avant tout un livre qui veut nous faire du bien : oui, on peut espérer une belle communication entre les gens, oui, la fin peut être belle même si elle n’est pas celle imaginée.

« Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie » fait partie de ces romans que l’on a envie de glisser entre les mains de nos proches. Je pense vraiment lire les deux premiers romans de Virginie Grimaldi.

Un livre que j’ai aimé et vraiment envie de conseiller !

Et vous, avez-vous déjà lu l’un de ses romans ?

Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie
Paru le 3 mai 2017
464 pages
Prix imprimé : 19€
Prix numérique : 13,99€
Retrouvez « Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie » en ligne

Un grand merci aux éditions Fayard pour l’envoi du livre

Retrouvez tous mes billets lecture

Appelez-moi Lili. J'ai 33 ans, vis avec Monsieur et, un week-end sur deux et la moitié des vacances, avec son fils Junior. J'habite à Paris depuis plus de 13 ans. J'aime voyager, aller au théâtre ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram, Hellocoton ou encore Google Plus et Inspilia.