Si vous me lisez, vous savez que je porte un intérêt particulier au tennis. Aussi, quand une amie m’a parlé de la pièce de théâtre « André », qui rencontre un certain succès, j’ai eu envie de l’accompagner pour la voir. Je n’ai pas lu le livre d’André Agassi qui raconte son dégoût pour le tennis mais en avais entendu parler à l’époque de sa sortie. Voir une adaptation libre de son histoire était sympa et garantissait une soirée originale. Pour 11€, je ne regrette pas mais n’en garderai pas un souvenir incroyable pendant des mois…

andre

L’histoire

« Je suis connu pour mon sens du placement, mon retour, ma hargne.
« Je m’appelle André, je suis né le 29 avril 1970 à Las Vegas. » Au départ, un enfant que l’on désigne comme un futur champion, et un ado que l’on pousse. À l’arrivée, un sportif de haut niveau. Mais à l’issue de son dernier match, après trente ans de tennis, de terres et de records battus, l’homme révèle qu’il abhorre le sport dont il est devenu le héros. André déteste le tennis. Il avoue nourrir pour sa discipline une haine obscure et secrète. Performance singulière et libre, traversée de questions graves, André, c’est le parcours initiatique d’un homme dépossédé de ses choix et de ses désirs, une figure mondialement connue qui pratique un sport qu’elle n’a pas choisi et qui devient sa vie.

Marie Rémond s’empare de cette matière et entraîne avec elle deux camarades, issus de la même promotion du Théâtre national de Strasbourg.

« Nous avons créé ensemble notre propre « André », explique-t-elle, empreint de nos sensibilités, de notre humour, de nos interrogations. » À trois sur le plateau, acteurs et auteurs, ils parcourent un destin exceptionnel pour décortiquer les mécanismes de la pression, les troubles de la création, et la maîtrise du libre-arbitre. « Nous travaillons sur l’écart entre ce que l’on projette sur une personne et son monologue intérieur. » André, exemple singulier, devient une fenêtre vers les absurdités de l’existence. Mais les personnages ici sont des gens comme tout le monde, et pourquoi pas des acteurs en proie aux mêmes questionnements ; tragédies de la vie ordinaire. Mêmes craintes, mêmes failles. À quel point est-on bien l’auteur de ses choix ? Drôle et poignant, André pose les questions du doute et des contradictions dans un portrait inattendu et savoureux. »

Source : le site du théâtre du Rond-Point

andre-2

Alors, alors ?

Ce spectacle de Marie Rémond est original et intelligent. La jeune femme a le rôle d’André et Clément Bresson et Sébastien Pouderoux sont son père, sa femme, son frère, son coach… Pendant 1h05, le spectateur est invité à se promener à travers les années pour comprendre l’évolution et la douleur d’un homme. Du petit-déjeuner à l’ombre d’un père au match ultime de sa carrière, on suit le parcours d’un homme sensible.

Le décor est extrêmement simple : un banc, des chaises, une table. Ca rend un petit côté étouffant, sans doute aussi volontaire.

On voit comme un homme « ordinaire » (et de Las Vegas, ça m’a toujours amusée) est devenu une star à force de travail contraint. Lorsque j’ai su que le joueur de tennis détestait son sport, j’avoue que j’avais trouvé ça assez indécent, compte-tenu du rêve qu’il génère et des rêves de ses « collègues » passionnés. En lisant une bio de Nadal (si si, j’ai fait ça) par exemple, on lit le contraire : la peur et le désespoir à l’idée d’une carrière arrêtée brutalement.

Il n’est pas nécessaire de connaître ou d’aimer le tennis pour voir la pièce car elle s’adresse à tous et les mots lâchés par la comédienne sont tout ce qu’il y a de plus clairs.

En écrivant, je me dis que cette pièce est réussie et que je n’ai pas de critiques négatives à faire. La seule ombre au tableau, mais qui m’est propre, c’est que j’ai un faible pour la joie, les couleurs, les décors…

Et vous, avez-vous envie de voir cette pièce ?

du 5 septembre au 3 octobre 2012 à 21h

Théâtre du Rond-Point
salle Roland Topor (86 places)
réservations 01 44 95 98 21
www.theatredurondpoint.fr

plein tarif : 28 €
tarifs réduits : groupe (8 personnes minimum) 21 € / plus de 60 ans 26 € / demandeurs d’emploi 18 € / moins de 30 ans 15 € / carte imagine R 11 €

En tournée dès cette semaine

5 octobre 2012 : Théâtre le Passage – Fécamp (76)
25 octobre 2012 : Le Carré-Scène Nationale – Château-Gontier (53)
29 et 30 janvier 2013 : Espace Jean Legendre – Compiègne (60)
28 février 2013 : Le Théâtre Casino
1er mars 2013 Rolle (Suisse)
7 et 8 mars 2013 : Les Halles – Sierre (Suisse)
12 – 14 mars 2013 : Scènes du Jura – Lons Le Saunier (39)
19 – 29 mars 2013 : Théâtre National Bordeaux (33)
3 – 25 avril 2013 : Comédie de Valence-tournée itinérante – Valence (26)
28 mai 2013 : Scène Nationale – Petit-Quevilly (76)
5 – 9 juin 2013 : Le CENTQUATRE – Paris (75)

Retrouvez tous mes billets théâtre

Appelez-moi Lili. J'ai 33 ans, vis avec Monsieur et, un week-end sur deux et la moitié des vacances, avec son fils Junior. J'habite à Paris depuis plus de 13 ans. J'aime voyager, aller au théâtre ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram, Hellocoton ou encore Google Plus et Inspilia.