Marc Lévy et Guillaume Musso font partie de ces écrivains « à la mode », aimés ou décriés, qui vendent comme des petits pains leurs livres ces dernières années. J’ai lu tout récemment coup sur coup « Toutes ces choses qu’on ne s’est pas dites » de Marc Lévy et  « Seras-tu là ? » de Guillaume Musso. Les deux auteurs nous livrent des histoires improbables qui défient la raison et les lois de la vie. Et j’ai aimé.

« Toutes ces choses qu’on ne s’est pas dites »

L’histoire

Quelques jours avant son mariage, Julia reçoit un coup de fil : son père est mort… le deuil est le jour de son mariage. Julia peste : son père, qui a toujours brillé par son absence, a trouvé le moyen de faire encore changer sa vie à sa guise. Elle découvre le lendemain de l’enterrement de son père, Anthony Walsh, qu’il lui a laissé une bien étrange surprise, un moyen de s’avouer toutes les choses qu’ils ne se sont pas dites. Commence alors un long voyage…

Alors, alors ?

Je dois dire que je suis ravie d’avoir renoué avec les livres de Marc Lévy. Prudente, je l’avais emprunté à la bibliothèque plutôt que de l’acheter mais je l’ai lu très rapidement et me suis laissée emporter par l’histoire. L’idée est assez ingénieuse et même si une partie de l’intrigue est relativement prévisible, une autre l’est vraiment beaucoup moins. En fermant le livre, j’ai même marqué un temps d’arrêt histoire de me dire « je rêve ? ».

Bref, en dehors d’éventuelles longueurs à percevoir vers la moitié du roman (les messages historiques m’ont un peu saoûlée), le tout reste bien soutenu, rythmé. Bien sûr, quand on lit du Marc Lévy, il faut savoir qu’on va peut-être déjà passer sur quelques petits arrangements avec le plausible mais une fois cette information de départ bien assimilée, « Toutes ces choses qu’on ne s’est pas dites » est une autoroute. C’est sympa, émouvant, simple et efficace.

Mon baromètre Marc Lévy

J’avais adoré : « Et si c’était vrai ? »
J’avais aimé : « 7 jours pour une éternité », « La prochaine fois »
Je n’en ai gardé aucun souvenir : « Vous revoir »
Je n’avais pas aimé : « Où es-tu ? »
Je n’avais pas fini : « Mes amis, mes amours »
Je n’ai pas lu : « Les enfants de la liberté »

« Seras-tu là ? »

L’histoire

Elliott a 60 ans, est malade et médecin passionné. Il vit à San Francisco et y traîne son malheur depuis 30 ans. Lorsqu’il avait 30 ans, un tout petit instant a tué la femme qu’il aimait, Ilena. Par une circonstance étrange, il se retrouve à rencontrer celui qu’il était peu de temps avant que sa vie ne bascule. Changer son destin est à sa portée mais passer à l’action reviendrait à changer celui de beaucoup d’autres personnes…

Alors, alors ?

J’ai lu le livre en moins de 24 heures, c’est un bon indice, non ? Le moins que l’on puisse dire est que le suspens est vraiment bien préservé et nous suspend aux mots du début à la fin. Le thème est fédérateur : « et si nous pouvions modifier un instant de notre passé ? ». Le face-à-face entre Elliott jeune et Elliott âgé est explosif, l’imbracation du destin de gens qui s’aiment nous torture doucement. Nos personnages sont presque des petits pantins exposés au sort. Ils peuvent modifier consciemment ou non leur passé, leur avenir de mille façons. Dans « Seras-tu là ? », pas de longueurs… et j’ai dû retenir un peu mes larmes.

Je conseille !

Mon baromètre Guillaume Musso

Ce baromètre ne propose pas beaucoup d’alternatives car je n’ai lu auparavant qu’un livre de lui.

J’avais aimé mais sans plus d’emphase que ça : « Parce que je t’aime »

Bonne lecture !

Appelez-moi Lili. J'ai 33 ans, vis avec Monsieur et, un week-end sur deux et la moitié des vacances, avec son fils Junior. J'habite à Paris depuis plus de 13 ans. J'aime voyager, aller au théâtre ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram, Hellocoton ou encore Google Plus et Inspilia.