Je suis allée samedi dernier pour la première fois au Salon du chocolat. Cette année installé dans le hall 5 de la porte de Versailles du 29 octobre au 2 novembre, sa 14e édition rassemblait 140 chocolatiers venus du monde entier. Si l’entrée peut paraître un peu chère de prime abord (12€), on en a très vite pour notre argent… et nous y avons passé 7 heures ! Seule la fermeture nous a poussées dehors.


En arrivant en fin de matinée, on se réjouit déjà d’avoir pris les billets à l’avance car il faut déjà attendre aux caisses. Une fois délestées de nos manteaux (merci le vestiaire à 1€), la folie commence. On nous donne déjà un sachet de Maltesers, le stand en forme d’arbre « M&M’s » attire le regard et la première robe en chocolat (et en café !) de la journée nous fait de l’oeil. Le stand Ovomaltine distribue des chocolats chauds… carrément mauvais, mais l’expérience sera vite oubliée !

Des stands sont clairement commerciaux (Jeff de Bruges par exemple) mais d’autres mettent bien plus en valeur le chocolat. Toutes les gammes de prix sont représentées. Le nombre de stands qui fait goûter ses petites merveilles est bien trop élevé pour avoir envie d’aller tout goûter donc on grignote par ci par là… Et nos yeux dévorent les formes, les couleurs, nos sens sont baignés de cette bonne odeur de chocolat ! On s’étonne de la créativité des uns et des autres. C’est l’immersion dans le cacao !

La promenade est lente car la foule est au rendez-vous (est-ce plus raisonnable en semaine ?) mais régulièrement, les oeuvres exposées, et parmi elles, les robes en chocolat du défilé, détournent notre attention. On s’amuse presque d’entendre les gens passer en disant « je vais vomir et je reviens », « je crois que je vais vomir » (miam ! lol). Il faut savoir se contrôler ! Gare aux crises de foie ! Le tout est rythmé par les musiques des spectacles qui s’enchaînent au point central. Ca a l’air très bien mais il faut faire des choix. De même, des conférences ont lieu toutes les heures mais… pas le temps !

Pour la pause de midi (c’est-à-dire 15h), des stands proposent… des sandwichs au foie gras ! Arg, c’est l’orgie au parc des expos. Complètement droguées au choco et au foie gras, on oublie un peu le temps… Ah ! les truffes de la maison du chocolat ! les brioches exquises du maître chocolatier François Pralus (si vous passez dans le IVe arrondissement…) ! Allions-nous ressortir vivantes de ce paradis pourtant bien encombré de gourmands sur pattes ?


A 15h30, nous nous sommes rendues dans l’espace où a lieu le défilé quotidien de 17h. Assises par terre, à moitié écrasées, nous avons attendu sagement, distraites quelques instants par un court spectacle indonésien. A 17h, Raffarin arrive dans son espace d’honneur avec quelques invités. Et le défilé de robes de chocolat sur le thème du cirque contemporain a pu commencer. Je ne m’attendais pas à si beau, ni à si émouvant. Les robes exposées sont une chose.. mais mises en scène, c’est juste grandiose. Les mannequins ne font pas la tête mais sont souriantes et donnent vie à ces pièces que l’on rêverait de porter un jour… Accroupies au premier rang devant la scène, le souffle nous semble bien court. Le spectacle est parfait, le chocolat nous emporte loin…

Pour tout savoir sur le salon, c’est par là !

Appelez-moi Lili. J'ai 33 ans, vis avec Monsieur et, un week-end sur deux et la moitié des vacances, avec son fils Junior. J'habite à Paris depuis plus de 13 ans. J'aime voyager, aller au théâtre ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram, Hellocoton ou encore Google Plus et Inspilia.