Voilà quelques années que je m’interrogeais sur le cirque du soleil, compagnie très célèbre créée il y a une trentaine d’années à Montréal. Avec pas moins de 19 spectacles différents qui tournent dans le monde en 2015, on peut dire que sa recette séduit. À l’occasion de sa résidence à Paris jusqu’à début janvier, j’ai eu le plaisir d’aller découvrir « Amaluna », invitée par une amie. Ce spectacle tourne depuis avril 2012.

"Amaluna", le spectacle du cirque du soleil, est présenté à Paris

Amaluna nous transporte sur une île mystérieuse gouvernée par des déesses, une contrée lointaine régie par les cycles de la lune.

Pour marquer le passage à l’âge adulte de sa fille, la reine Prospéra tient une cérémonie rituelle en hommage à la féminité, au renouveau et à l’équilibre au cours de laquelle ce précieux héritage sera transmis d’une génération à l’autre.

À la suite d’une tempête provoquée par Prospéra, un groupe de jeunes hommes débarquent sur l’île et le cœur de la jeune fille va bientôt chavirer pour un valeureux prétendant. Mais l’amour du jeune couple sera mis à l’épreuve et ils devront surmonter de redoutables obstacles avant de trouver le chemin de la confiance mutuelle, de la loyauté et de l’harmonie.

Le site du cirque du soleil

Si le cirque du soleil a plus que de l’ADN de circassien, il va au-delà pour assurer du grand spectacle. Du cirque, on voit les numéros, des clowns, des performances acrobatiques, le chapiteau et la scène, etc. Pas d’animaux en revanche, pour le plus grand plaisir de bon nombre d’adultes (non, on ne veut pas voir un petit chien sauter dans un cerceau mais plutôt un athlète costumé). Les décors, les costumes, la musique, etc. : tous ces ingrédients sont ceux du spectacle plus traditionnel. Pas besoin donc d’aimer le cirque pour aller voir le cirque du soleil mais il faut s’attendre tout de même à du muscle exposé et à quelques clowneries entre les numéros.

« Amaluna » est un spectacle très féminin. Parmi les numéros qui m’ont le plus marquée figure celui des sangles aériennes. Nous étions sur un côté pas très loin du fond et n’avons pas vu les artistes voler au-dessus de nous mais cela n’en était pas moins impressionnant. Quelle force ! La déesse de la lune à la voix enchanteresse et dont le corps semble prolongé par un cerceau était épatante.

"Amaluna", le spectacle du cirque du soleil, est présenté à Paris
"Amaluna", le spectacle du cirque du soleil, est présenté à Paris
"Amaluna", le spectacle du cirque du soleil, est présenté à Paris
"Amaluna", le spectacle du cirque du soleil, est présenté à Paris
"Amaluna", le spectacle du cirque du soleil, est présenté à Paris
"Amaluna", le spectacle du cirque du soleil, est présenté à Paris
"Amaluna", le spectacle du cirque du soleil, est présenté à Paris

Impossible de ne pas remarquer la musculature des artistes. Les filles qui virevoltaient au-dessus de la scène semblaient n’être que muscles et tonicité ! Les garçons du numéro de la planche sautoir, torse bombé et dénudé, et le Roméo de Miranda évoluant autour d’un mât chinois ne semblaient presque pas venus de notre monde !

"Amaluna", le spectacle du cirque du soleil, est présenté à Paris

La scénographie est très réussie. Les décors rendent un côté végétal très abouti et intéressant. Leur forme est rappelé par les barres asymétriques – le temps d’un numéro de gymnastique très réussi – ou encore par les pièces du mobile de la déesse de l’équilibre.

Sous le chapiteau, on ne peut pas dire qu’il y aie de mauvaises places. Il en existe juste d’un peu plus centrées que d’autres et quelques-unes plus « risquées » car exposées aux clowns et à Cali, le jongleur espiègle. Douche de pop corn et baisers impromptus au menu. C’est seulement au moment de la danse aux milles bras que j’ai regretté de ne pas être pile en face même si la scène peut astucieusement tourner.

Je n’oublie pas le numéro des lézards dans les cerceaux, le bol d’eau et les jeux icariens (lorsqu’un porteur allongé sur le dos fait tournoyer un voltigeur du bout de ses pieds), discipline traditionnelle des jeux du cirque.

Amaluna a son couple de clowns, le valet et la femme de chambre. La demoiselle est toute en rondeurs et en coquineries. L’homme y est fort sensible. Je n’ai jamais été très clowns et nous avons été un peu étonnées de voir quelques références explicites dans un spectacle familial. Amaluna est un spectacle très féminin que l’on sent aussi très sexué. Je dis peut-être cela parce que nous voyons de nombreux spectacles sages ! Ici, il s’agit de l’éclosion d’un amour, d’une célébration de la vie, etc. L’histoire est évidemment plutôt un prétexte et un support pour dérouler le fil des numéros.

Je ne peux pas ne pas vous parler des musiciens et des chanteurs. Entendre une voix en live (et quelles voix !), c’est tout bonnement magique.

Amaluna met en scène 46 artistes. L’équipe entière est composée de 114 personnes de 19 pays : Australie, Belgique, Brésil, Canada, Chine,Espagne, États-Unis, France, Japon, Mexique, Mongolie, Nouvelle-Zélande, Pays-Bas, Royaume-Uni, Russie, Suède, Suisse, Ukraine et Vietnam.

Même si vous n’êtes pas de grands amateurs de cirque, vous serez forcément soufflés devant la proposition du cirque du soleil. Les qualités des artistes étonnent et l’on a du mal parfois à ne pas retenir sa respiration. Même si chacun recréé ses prouesses presque naturellement à chaque représentation, le spectateur ne peut que s’émerveiller devant tant de maîtrise. Et il voyage vraiment…

Amaluna
Jusqu’au 3 janvier 2016
Sous le grand chapiteau
Plaine de jeux de Bagatelle
Paris
www.cirquedusoleil.com

Appelez-moi Lili. J'ai 33 ans, vis avec Monsieur et, un week-end sur deux et la moitié des vacances, avec son fils Junior. J'habite à Paris depuis plus de 13 ans. J'aime voyager, aller au théâtre ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram, Hellocoton ou encore Google Plus et Inspilia.