Au lendemain de Noël, nous sommes allés applaudir Jarry au théâtre Trévise. Il a fallu se motiver un peu pour nous y rendre pour 21h30 et ressortir dans le froid sous la pluie après une journée de travail (oui, c’est là que vous sortez vos mouchoirs) mais nous n’avons pas regretté : le one man show de Jarry est atypique et réveille la salle !

L'humoriste Jarry présente son one man show atypique

À la croisée du stand-up et de la galerie de personnages, Jarry propose un spectacle fou et atypique.
Bien au-delà du one-man-show attendu, Jarry nous catapulte dans une histoire rondement menée, celle de sa recherche d’emploi. L’occasion pour cet artiste à l’imagination foisonnante de nous dépeindre ses différentes expériences professionnelles, toutes plus loufoques les unes que les autres, de caissier chez LIDL à membre du GIGN en passant par la majorette, etc. L’ubuesque Jarry, à la sensibilité débordante, à la candeur désopilante surprend, amuse, attendrit et surtout fait rire aux éclats.
Avec sa gestuelle bien à lui, son sens du rythme tant dans le phrasé que dans les pas de danse cet « hurluberlu éberlué » bouscule les idées reçues, fait la peau aux stéréotypes et présente un spectacle mené tambour battant, déjanté et hors norme.
Atypique, non ?

De Jarry, on peut dire qu’il est énergique ! Pendant environ 1h40, il occupe l’espace en mimant, dansant ou chantant (bien !). Son show est très physique. Il est même une majorette hors pair (moi qui n’arrive pas à faire tourner un crayon sur mes doigts…).

En racontant ses démarches à Pôle emploi, l’humoriste amuse par ses mimiques et expressions. Il est tour à tour enfant boudeur, en colère, déjanté… et toujours excentrique. Les sketchs s’enchaînent bien et l’intérêt de la salle ne faiblit pas. Il n’est pas question de politique ni de la société mais plutôt d’un récit de vie, avec pas mal d’autodérision.

Jarry a le sens de l’a propos et rebondit bien sur ce qui est dit dans la salle. Pour les spectateurs timides, mieux vaut prévenir : le spectacle est interactif. Jarry trouve vite ses têtes, qui doivent garder le sens de l’humour, au premier rang. Ouf, nous étions au troisième, nous l’avons échappé belle !

En cette période de fêtes de fin d’année, le public était très familial. Le spectacle s’adresse à un public large et averti. Les références coquines parfois crues ne manquent pas : toutes les oreilles n’ont pas à se trouver dans la salle. C’est peut-être ce point qui m’a parfois dérangée. Mon amoureux, quant à lui, n’a pas de bémol et a vraiment beaucoup ri !

Ainsi, Jarry est atypique et drôle et son show assez gay-friendly a assurément encore de beaux jours devant lui !

Je ne peux pas ne pas vous dire un petit mot sur Maxime Gasteuil, qui assure la première partie du spectacle. J’ai découvert cet humoriste de Saint-Emilion lors de cette soirée et si les blagues Paris/province peuvent fatiguer un peu en règle générale, j’ai ri de bon cœur à ses sketchs, qui m’ont donné envie d’aller le voir le temps d’un spectacle complet.

Jarry – Atypique

  • du vendredi 16 janvier 2015 au samedi 4 avril 2015 à 21h30 à Paris

L’Européen
5 rue Biot
75017 Paris

  • dates à Saint-Etienne, Monaco et Perpignan

www.jarryatypique.fr

Retrouvez tous mes billets « Théâtre et one man shows »

Appelez-moi Lili. J'ai 33 ans, vis avec Monsieur et, un week-end sur deux et la moitié des vacances, avec son fils Junior. J'habite à Paris depuis plus de 13 ans. J'aime voyager, aller au théâtre ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram, Hellocoton ou encore Google Plus et Inspilia.