J’ai tant aimé Recherche coloc d’Emma Green que je n’ai pas hésité à emprunter Une toute dernière fois, du même duo d’écrivaines, quand j’ai vu le roman à la bibliothèque. Ce que je n’avais pas perçu puisque ce n’est pas précisé sur la couverture et ce qui a également échappé à la bibliothèque qui propose ce volume comme un roman autonome, c’est qu’il s’agit du 4e tome de la série Les Jeux. Et il aura fallu que ce soit Emma Green qui me l’indique sur Bookstagram pour que je le sache ! Oups. Rien de grave cela dit, même si j’ai eu un peu l’impression d’avoir ouvert un livre en son centre et d’avoir lu juste sa 2e partie.

Une toute dernière fois, ou Jeux infinis, succède à Jeux interdits et Jeux insolents, dédiés à l’histoire de Liv et Tristan, et Jeux imprudents, le début de l’histoire de June et Harry, le petit frère de Tristan. Je vous conseille évidemment de lire au moins le 3e tome avant de vous lancer dans Une toute dernière fois, que j’ai malgré tout bien dévoré, en 48h. Un roman sensible et deux belles plumes !

Une toute dernière fois : l’histoire

« Quand on s’aime autant qu’on se blesse, existe-t-il une dernière chance ?Ils ont passé leur vie à jouer. Mais cette fois, les règles ont changé.

Trois ans plus tôt, June a tout quitté sans prévenir personne, en emportant son plus terrible et plus précieux secret. Quand Harry retrouve la jeune femme, il découvre aussi le petit garçon qu’elle a eu de lui. Sans lui.

Aujourd’hui, l’homme que June aime toujours a décidé de refaire sa vie. Déjà engagé auprès d’une autre, incapable de lui pardonner, Harry Quinn ne veut plus jouer.

Pourtant, les deux écorchés vifs qui s’aimaient tant vont devoir apprendre à se détester sans se quitter. Avec, entre eux, cet enfant qui les lie à tout jamais. Et cet amour qui a envie de crier « toujours ». Trahi, il s’est juré de ne jamais lui pardonner.
 »

Mes impressions sur Une toute dernière fois

Au début du roman, June a 21 ans. La jeune femme vit seule avec son fils, qu’elle a eu avec son grand amour. Le bémol, c’est qu’elle a fait assurément le mauvais choix en n’indiquant pas au père qu’il allait le devenir. June a préféré disparaître et laisser en plan ses proches et son amoureux très amoureux plutôt que d’avoir à annoncer une grossesse que ce dernier n’a pas désirée. L’enjeu est donc le pardon, par Harry comme par la lectrice. Car il est en effet vraiment difficile de comprendre comment elle a pu partir sans laisser d’adresse, bien que l’on sache que de telles « évaporations » existent.

June est quelqu’un d’entier. On vit une partie du roman à travers son regard. On observe comment elle se place, comment elle se résigne ou fonce. Harry est vraiment un parfait book boyfriend, ombrageux comme il faut. Il a tant fait pour se reconstruire qu’il ne veut pas prendre le risque de souffler sur son château de cartes.

June et Harry ont un rêve commun : devenir policiers. Harry nous apprend d’ailleurs rapidement qu’il étudie à Miami pour le devenir. J’ai très bien imaginé les trajets entre Key West et Miami puisque Monsieur et moi avons visité ces deux lieux lors de notre mémorable road trip en Floride. Il faut quand même aimer la route pour faire la navette toutes les semaines (petit commentaire personnel, hein) !

Les personnages secondaires sont assez marquants. Je suis sûre que l’on savoure encore davantage les interventions de Liv et Tristan lorsque l’on a lu les livres qui leur sont consacrés. La grand-mère de Liv est un personnage haut en couleurs et qui aime le rhum. Très Key West tout ça ! La population de ce point le plus au Sud des États-Unis nous avait beaucoup surpris.

J’ai beaucoup aimé la façon d’Emma Green de décrire les ressentis, les émotions et les êtres aimés. J’ai très bien imaginé les yeux océan et les tempêtes qui grondent en chacun. Je me suis laissée porter par la lecture.

Une toute dernière fois interroge sur les choix de vie. Passion ou sécurité ? Choix de cœur ou de raison ? La lectrice de romance sait bien quels sont les choix à faire mais qu’en est-il dans la vraie vie ? Ce dernier tome des Jeux est une histoire de lutte encore plus que d’attrait mais bien que je sois très friande des phases d’approche dans les livres, j’ai lu celui-ci avec facilité.

Et vous, avez-vous déjà lu des romans signés Emma Green ?

Une toute dernière fois – Jeux infinis, Emma Green
Sortie le 6 septembre 2018
Editions Addictives – Prix papier : 15,90 €
Retrouvez Une toute dernière fois – Jeux infinis sur Amazon ou chez votre libraire !
Empruntez le roman à la bibliothèque de Paris

Découvrez tous mes billets :

Appelez-moi Lili. J'ai 37 ans, vis avec Monsieur et, au rythme d'une garde alternée, avec son fils Junior, en internat pour sa 3e. J'habite à Paris ou sa proche banlieue depuis 2003. J'aime voyager, bruncher, aller au théâtre, lire ou voir une comédie romantique et je fais de la zumba et du body balance.

Vous pouvez me suivre sur Instagram (j'y ai ouvert un 2e compte dédié aux romances), Facebook, Twitter ou Pinterest.