Scrap Metal est une saga en trois tomes signée Jana Rouze placée sous le signe du suspense romantique. Elle combine les thèmes de la secte et de la formule 1. De prime abord, je n’étais pas sûre de la lire un jour mais mon attention a été attirée par les nombreuses bonnes critiques lues et entendues. Aussi, j’ai donné sa chance au tome 1, Mis à la casse, quand je l’ai vu à la bibliothèque. Et j’ai bien fait car j’ai vraiment beaucoup aimé ma lecture.

Mis à la casse : l’histoire

« Tout commence par une lettre laissée à la hâte par un mort. Trois mots inscrits d’une écriture tremblante livrent le nom d’un homme public et une ville.

Pour Sauvage, l’ancien sectateur qui la reçoit, c’est la fin d’une existence pitoyable : celle d’un enfant enlevé à l’âge de cinq ans, vendu à une secte réputée parmi les plus dangereuses. Il va pouvoir retrouver le jumeau dont il a été séparé, combler le vide de son existence, et se venger.

Entre la lettre et sa vengeance, il y a la fille de l’homme qui a été dénoncé. Hope n’appartient pas à son monde. Dans ses yeux de sectateur, c’est une Wog, une étrangère du monde extérieur. Sectateurs et Wogs ne se mélangent pas, ne se touchent pas. Jamais. Sauf quand leur malheur est étroitement lié« .

Mes impressions sur le 1er tome de Scrap Metal

Le tout premier chapitre de Mis à la casse est raconté du point de vue de Sauvage. J’ai pu avoir quelques difficultés de concentration pour entrer dans le récit dès les premières pages (des musiques en tête, un stress latent, etc.) mais j’ai ensuite accroché dès le deuxième chapitre, narré du point de vue de Hope, de même que les suivants. Jana Rouze met du temps avant de redonner la parole à Sauvage, ce qui m’a vraiment aidée à rentrer dans le récit.

Hope est psychologue et un peu « la fille de son père », ultra protecteur voire intrusif avec elle. La jeune femme reste traumatisée par la perte de sa mère lorsqu’elle était enfant. Elle doit par ailleurs répondre à une demande en mariage. Hope a une personnalité volontaire et sait se battre pour des causes nobles. Elle se retrouve dans un univers de sectateurs, qui ne veulent clairement pas de sa présence auprès d’eux. J’ai régulièrement pu me demander ce que je ferais à la place de l’héroïne.

Sauvage est un homme ombrageux et qui n’a peur de rien. Sectateur, il vit dans une communauté d’anciens sectateurs mais sans qu’ils se trouvent encore sous la coupe d’un gourou. Sortis de leurs différentes sectes, ils se reconstruisent une vie ensemble mais ont gardé leurs anciennes croyances. Ainsi, une wog, c’est-à-dire une personne extérieure à leur univers, n’y a absolument pas sa place et est considérée comme une menace.

Sauvage est à la fois coupé d’une partie de la palette d’émotions qu’a tout individu en principe et tout de même sensible à sa manière. Il dit les choses sans filtre, comme elles viennent pour lui. Il pourrait avoir un côté naïf tout en étant assez cru. On le sait mauvais mais il reste sympathique.

L’histoire est vraiment bien écrite avec une action intéressante et un style d’écriture soigné et agréable à lire. J’ai vraiment été happée par l’histoire et ai même pu frissonner tandis que je lisais dans le métro.

J’ai dû faire une pause dans ma lecture, page 454 sur 700. En fait, j’ai même fait une pause… d’un peu plus d’un an, laissant passer toute ma grossesse et les premiers mois de mon fils. Je ne vous cache pas que lire le roman de façon morcelé (à l’occasion d’une sieste de bébé, etc.) et après autant de temps a été un peu difficile car j’étais sortie de ma lecture. Je me suis accrochée car je savais avoir adoré le début et je voulais lire la suite mais quelques éléments étaient sortis de mon esprit. Je manquais malgré tout de temps pour une relecture du début.

En bref, je ne peux que vous conseiller cette lecture et, évidemment, de privilégier un moment où vous avez le temps pour ce beau pavé !

Scrap Metal – tome 1 : Mis à la casse, de Jana Rouze
Sorti en poche le 25 mars 2021
Hugo poche / New Romance® – Prix papier : 8,50 €
Retrouvez le 1er tome de Scrap Metal sur Amazon ou chez votre libraire !
Empruntez le roman à la bibliothèque de Paris

Découvrez tous mes billets :

Appelez-moi Lili. Jeune maman, j'ai 39 ans, vis avec Monsieur, notre petit garçon né en février 2022, et, au rythme d'une garde alternée, avec son ado Junior, en apprentissage. J'habite à Paris ou sa proche banlieue depuis 2003. J'aime voyager, bruncher, aller au théâtre, lire ou voir une comédie romantique et je fais de la zumba et du body balance.

Vous pouvez me suivre sur Instagram (j'y ai ouvert un 2e compte dédié aux romances), Facebook, Twitter ou Pinterest.