Cette période de confinement est pleine de surprises. Parmi elles et dans un genre léger, Monsieur m’a offert mon 1er livre de Danielle Steel, La Duchesse, choisi pour moi au rayon culturel du supermarché. La romancière, qui n’a que quelques mois de plus que mon père, est connue pour ses best-sellers et ses romans d’amour et peut avoir une image un peu kitsch. Si le livre et son style sont assez différents de ce que j’ai l’habitude de lire, je l’ai finalement dévoré en à peine plus de 24h. Sans être un coup de cœur absolu, j’ai été tenue en haleine et ai passé un bon moment.

La Duchesse : l’histoire

« Orpheline, trahie, mais déterminée…

Après la mort de sa mère, Angélique Latham grandit au château de Belgrave, en Angleterre, au côté du duc de Westerfield, son père. Mais lorsque celui-ci disparaît à son tour, rien ne se passe comme prévu : sans scrupule, les demi-frères de la jeune fille lui refusent son héritage et la chassent du domaine. Angélique se retrouve livrée à elle-même avec pour seuls bagages sa grande beauté, son esprit vif et, fort heureusement, un pécule mis de côté pour elle par le duc.

La voici bientôt à Paris, où le hasard place sur sa route une prostituée, à qui elle vient en aide. Une rencontre décisive, qui entraîne Angélique sur des chemins inattendus, avec l’ouverture du Boudoir, une « maison de plaisirs » où se presse la bonne société. Dissimulant sa véritable identité, elle y devient « la Duchesse » et dirige l’établissement avec dignité et talent.

Au cœur d’un XIXe siècle conservateur, le combat d’une femme libre pour survivre dans un monde fait pour et par les hommes... »

Mes impressions sur La Duchesse

J’ai compris pourquoi Danielle Steel vendait autant de romans : l’histoire de La Duchesse est bien ficelée et captivante. Aucun problème de rythme à l’horizon : j’ai adhéré et suis rentrée assez vite dans l’histoire.

Angélique, l’héroïne, est un modèle en bien des choses. Si elle est de bonne naissance et a des manières aristocratiques, elle est surtout intelligente, sensible, empathique, courageuse, etc. La jeune femme est parée pour faire face avec dignité aux épreuves qui ne vont pas manquer. L’histoire est construite en plusieurs parties, reflétant les difficultés d’être une femme il y a deux siècles. La Duchesse est un roman pudique.

En moins de dix ans, Angélique vit plusieurs vies. Heureusement, si la 4e de couverture en dit déjà pas mal, elle est loin de tout raconter. Je n’ai vu que deux ou trois épisodes de Downton Abbey mais j’ai eu l’impression d’y voir déjà des parallèles. Un bel hommage est rendu aux domestiques.

La galerie de personnages du livre est intéressante. Tout n’est pas crédible – surtout l’entente parfaite entre une dizaine de femmes… ah ah – mais cela ne nuit pas à l’appréciation de cette lecture. Je me suis vraiment projetée aux côtés de l’héroïne, m’interrogeant sur ses choix et ceux qu’auraient pu être les miens si j’avais été dans sa situation.

Si je dis qu’il ne s’agit pas d’un coup de cœur pour autant alors que j’ai manifestement vraiment aimé le roman, c’est parce qu’il m’a juste manqué quelque chose d’un peu plus personnel. C’est un narrateur omniscient qui raconte l’histoire et le ton reste distant. Je n’ai pas été émue ni ri ni été bouleversée. Mais j’ai assurément envie de lire d’autres livres de l’écrivaine, que je ne m’attendais pas à apprécier autant !

Et vous, avez-vous déjà eu l’occasion de lire l’un des romans de Danielle Steel (qui en aurait une centaine traduits mais écrit 200 !) ?

La Duchesse, de Danielle Steel
Paru le 9 janvier 2020
Consultez le livre sur Amazon

Retrouvez tous mes billets lecture

Appelez-moi Lili. J'ai 37 ans, vis avec Monsieur et, une semaine sur deux, avec son fils Junior, collégien. J'habite à Paris ou sa proche banlieue depuis plus de 16 ans. J'aime voyager, aller au théâtre, lire ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram ou Pinterest.