Livia

Faisant malheureusement partie des femmes qui souffrent au moment des règles, j’ai répondu un grand oui lorsque l’on m’a proposé de tester Livia, un appareil destiné à soulager ces douleurs par le biais de l’électrostimulation. La promesse est celle d’un mieux-être instantané – total ou presque – puisque le concept empêche la transmission du message de la douleur au cerveau. Livia s’utilise autant que nécessaire, sans risque d’excès, et est une solution beaucoup plus naturelle que les médicaments, vous vous en doutez.

J’ai commencé à utiliser Livia sur trois débuts de cycle et vous fais aujourd’hui un retour d’expérience. Il me semble vraiment que l’intensité des douleurs est améliorée mais je dois pour le moment encore prendre un cachet au moment du pic d’intensité. Il est toutefois possible que cela évolue au fil de l’expérience, sachant qu’il faut trouver son intensité par exemple.

Acquérir son Livia : le coffret de démarrage

Livia est vendu avec un étui de rangement pour pouvoir l’avoir avec soi quand on en a besoin dans des situations du quotidien, y compris au bureau.

Le coffret de démarrage Livia contient :

  • le Livia
  • un set d’électrodes Flower pads
  • trois paires de gel pads
  • un étui de rangement pour le Livia et ses électrodes flower pads
  • une skin de couleur, pour se booster le moral
  • une skin blanche pour le côté discret
  • un câble USB pour le chargement
  • un manuel d’utilisation

Le Livia est vendu soit 160€ soit 49€ + 9€ par mois pendant 12 mois (156,88€). S’il vous intéresse, le code lili_livia vous permettra d’économiser 10% sur son achat jusqu’au 30 septembre 2020 (je ne touche évidemment aucune commission, le code est juste pour vous !). Il existe en blanc, rose, lavande, jaune, violet, bleu turquoise, orange, rouge…

Il est possible de racheter des gel pads, des flower pads et des skins.

Livia

Mes premières expériences avec Livia

J’ai déjà une expérience d’appareil basé sur de l’électrostimulation et étais familière de la pose des électrodes. Je n’ai donc pas été surprise de la façon dont elles collent par exemple. Destinées à être posées et retirées de nombreuses fois, elles adhèrent bien. Il suffit de les replacer sur les petits films dédiés à cet effet. Ces derniers sont d’ailleurs si fins et si transparents que j’ai parfois peur de les avoir perdus : il faut juste veiller à bien faire attention à l’endroit où on les pose. Autre point important : penser à charger Livia avant d’en avoir besoin (ah ah).

J’ai donc testé Livia sur trois cycles.

J’ai voulu découvrir les effets de l’appareil une fin de journée au travail alors que j’avais déjà mal mais n’avais pas eu le temps de m’isoler. Sur le coup, je me suis sentie gênée avec l’impression d’être trop sensible.

J’ai retenté plus posément le lendemain avec plus de succès. S’il est possible de garder les électrodes sur soi toute la journée, j’ai préféré les mettre et les retirer au besoin, du matin au soir. Ce n’était pas comme si je n’avais rien car je sens à la fois l’appareil et mon ventre mais je n’ai pas consommé d’ibuprofène pendant cette 2e journée. C’était un peu comme si j’étais insensibilisée. Je me suis aperçue chaque mois qu’il y avait avec Livia un côté un peu « anesthésiant » : il m’arrive de toucher une électrode pour voir si elle vibre encore (et oui !).

Il existe une grande palette d’intensités. À chacune de trouver celle qui lui correspond. La mienne, comme je suis sensible, est peut-être la 4 ou 5. C’est amusant comme en appuyant seulement une fois sur plus ou moins, on ne sent soit plus rien soit beaucoup trop de choses. Cela permet en tout cas de bien adapter l’intensité à son besoin.

Livia

S’il est vrai que l’on peut porter l’appareil discrètement et au travail, je me suis aperçue que l’on pouvait voir la petite lumière à travers mes vêtements lorsque ma robe était fine et que je n’avais pas réussi facilement à glisser Livia dans son étui souple.

Je pense que Livia détend, d’autant plus lorsque l’on est déjà épuisée, car je me suis parfois sentie bercée (c’est plutôt une bonne chose !).

Lors de mes trois cycles d’essai, j’ai trouvé Livia vraiment bien mais pas suffisant pour les pics de douleurs que je ressens. Il y a toujours un moment où j’ai vraiment trop mal mais cela me permet sur le début de cycle de prendre un ibuprofène en moins. Cette petite résistance de ma part pourrait peut-être venir de mon profil car je souffre par ailleurs d’une douleur chronique, signe qu’il y a un petit problème du côté de mon organisme et/ou du message « douleur » envoyé à mon cerveau.

Livia

Je vais en tout cas continuer à utiliser l’appareil et perfectionner mes réglages. N’hésitez pas à me faire part de votre expérience si vous en avez un aussi.

Et vous, avez-vous des astuces pour lutter contre les douleurs des règles si vous en souffrez ? Avez-vous déjà tenté l’électrostimulation ? Est-ce que cela vous tenterait ?

Si oui, n’oubliez pas de profiter du code lili_livia pour économiser 10% sur son achat jusqu’au 30 septembre 2020.

Retrouvez tous mes billets « Santé et forme »

Appelez-moi Lili. J'ai 37 ans, vis avec Monsieur et, une semaine sur deux, avec son fils Junior, collégien. J'habite à Paris ou sa proche banlieue depuis plus de 16 ans. J'aime voyager, aller au théâtre, lire ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram ou Pinterest.