Disponible à la bibliothèque et roman bien apprécié des internautes, j’ai emprunté Boss Affair, de Lil Evans, une romance new adult publiée aux éditions Addictives. S’il m’a fallu une petite phase d’adaptation pour entrer dans le récit en raison de sa légèreté, je l’ai toutefois bien apprécié et globalement lu de bon cœur. Une touche d’humour, des héros sympathiques… sans être une lecture que je garderai en mémoire longtemps, je l’ai appréciée malgré la pointe de déception que j’ai ressentie.

Boss Affair : l’histoire

« Rien n’est plus excitant que ce qui est interdit !
L’histoire de la petite employée qui craque pour son patron, tout le monde connaît ! Et ce n’est certainement pas Autumn, avocate de renom, qui se laisserait avoir. Alors, quand elle reconnaît en son nouveau boss l’inconnu avec qui elle a passé une nuit torride, c’est le choc ! Clarence, lui, n’est pas mécontent de cette coïncidence, au contraire : il compte bien faire succomber à nouveau la mystérieuse brunette qui hante ses rêves. Car même si elle ne veut plus rien avoir à faire avec lui, il est déterminé à relever le défi ! C’est le boss après tout, non ? »

Mes impressions sur Boss Affair

J’ai commencé Boss Affair un week-end et en ai lu les deux tiers en 24h environ avant de faire une pause le temps de ma semaine de travail car les soirées étaient chargées et les préoccupations ne manquaient pas. En me replongeant dans l’histoire le vendredi soir, j’étais toute perdue !

Autumn et Clarence sont deux héros vraiment sympathiques. Ils se sont rencontrés en soirée. L’alchimie a directement opéré entre eux : ils n’ont pas tardé à regagner une chambre ! Tout était extrêmement facile jusqu’à ce que l’on se rende compte que leur relation était impossible. On voit bien que les héros aimeraient être ensemble et se sentent faits l’un pour l’autre. Ce gros « hic » doublement manipulateur les sépare. Bref, ils sont de bonne foi mais c’est le contexte qui complique les choses. Clarence réussit à avoir un côté très fort tout en ne réussissant pas à s’extraire d’une situation qui le soumet.

Boss Affair est un livre qui aborde de nombreux sujets de société tout en mêlant légèreté et faits dramatiques. Les méchants ne manquent pas. Et les choses vont vite ! Autumn a un meilleur ami gay, qui est aussi son collègue. Elle est la seule fille d’une grande fratrie. La famille de Clarence est, quant à elle, clairement plus hostile.

J’ai réussi à me plonger dans l’histoire malgré un style (ou une traduction ?) un peu déroutant(e). La tournure des phrases m’a régulièrement étonnée, comme si elle souffrait d’un manque de naturel. Quand j’en ai lu quelques-unes à Monsieur, il m’a rejointe sur cette impression et a trouvé que les adjectifs étaient un peu nombreux.

Les petites histoires de bureau, de regards échangés, etc. m’ont globalement divertie. Mais les 100 dernières pages, lues le week-end suivant, m’ont davantage laissée sur le bord du chemin. Les événements dramatiques s’enchaînent, les choses se résolvent presque un peu rapidement… Je crois que j’en avais un peu marre et ressentais sérieusement l’envie de passer à un autre roman. Ces quelques jours loin du livre m’ont sortie de son ambiance. Dommage !

Vous allez me dire que la couverture comme le résumé laissaient présager l’appréciation dont je vous fais part. Mais les bonnes surprises arrivent heureusement souvent. En bref, j’ai trouvé Boss Affair pas mal mais sans plus.

Et vous, est-ce une lecture qui vous tenterait ?

Boss Affair, de Lil Evans
Sorti le 12 novembre 2020
Éditions Addictives
Retrouvez Boss Affair sur Amazon
Empruntez le roman à la bibliothèque de Paris

Découvrez tous mes billets :

Appelez-moi Lili. J'ai 37 ans, vis avec Monsieur et, au rythme d'une garde alternée, avec son fils Junior, en internat pour sa 3e. J'habite à Paris ou sa proche banlieue depuis 2003. J'aime voyager, bruncher, aller au théâtre, lire ou voir une comédie romantique et je fais de la zumba et du body balance.

Vous pouvez me suivre sur Instagram (j'y ai ouvert un 2e compte dédié aux romances), Facebook, Twitter ou Pinterest.