À sa sortie, la new romance française 49 jours, je compterai pour toi, signée C. s. Quill, avait pas mal fait parler d’elle. J’ai eu l’opportunité de la lire cet été et dois avouer avoir été surprise. L’écrivaine a vraiment signé un roman fort et étonnant et m’a bien promenée. Émotions au programme !

49 jours, je compterai pour toi : l’histoire

« 1… 2… 3… Chaque matin, depuis qu’elle a rencontré Sawyer Hall, Breen inscrit un nouveau chiffre dans sa paume. Le compte à rebours est lancé, comme la fuite inéluctable du temps qu’elle voudrait pourtant maîtriser.

15… 16… 17… Breen souhaiterait pouvoir retenir les jours qui filent pour profiter des sentiments qui refont enfin surface. Mais elle le sait, son cœur ne cesse jamais de compter.

47… 48… 49… Alors qu’elle ne sait pas aimer plus de 49 jours, Sawyer sera-t-il celui qui libérera son cœur ? »

Mes impressions sur 49 jours, je compterai pour toi

49 jours, je compterai pour toi est le 2e roman que lis de C. s. Quill. Si je suis passée un peu à côté de Burning Games, je suis cette fois vraiment entrée dans le récit. J’ai mis une grosse semaine à lire les 80 premières pages, entre fin de congés, reprise, canicule & Cie. Profitant d’un dimanche matin pour donner vraiment sa chance à l’histoire, le livre m’a finalement tenu compagnie une grande partie de la journée.

J’ai pesté contre l’héroïne la majeure partie du temps. Breen souffre énormément. Des indices sont laissés ici et là sur son passé mais je suis partie complètement sur une fausse piste, voire même sur plusieurs hypothèses qui ne se sont pas confirmées du tout. À la lumière de ce que j’imaginais, je m’agaçais qu’elle ne réussisse pas davantage à surmonter ce qui lui faisait mal ou à trouver de l’aide pour être prise en charge.

Breen est très secrète. Elle ne se livre pas. Elle peut compter sur une gentille voisine, sa patronne et son ami Ben. Et tout ce que les uns et les autres ne savent pas, la lectrice l’ignore également. Je n’ai deviné qu’une chose, une toute petite chose. J’ai pesté de ne pas en savoir plus mais ai compris le pourquoi du comment à la fin. Cela donne une grande force aux derniers chapitres… et donc au roman.

J’ai adoré le héros, Sawyer Hall. Photographe renommé, il est touché en plein cœur par la jolie serveuse qui vit à la pointe de la Bretagne. Il est tout ce qu’il faut : empressé quand il faut l’être, créatif et patient à d’autres moments. Un phare au milieu de la tourmente. Et Dieu sait qu’il doit encaisser !

Le récit oscille entre aujourd’hui, alternativement des points de vue de Breen et de Sawyer, et le passé, cinq ans auparavant.

Quand la première grosse révélation a été lâchée, je n’ai pas pu réprimer une exclamation. Et quand j’ai refermé le livre, je pleurais franchement. Je dois avouer que C. s. Quill m’a bien eue ! En lisant une grande partie du livre, on ne sait même pas de quel thème il traite !

En refermant 49 jours, je compterai pour toi, on sait assurément que le roman gardera une place à part dans nos mémoires de lectrice. Quel revirement !

Et vous, l’avez-vous lu ?

49 jours, je compterai pour toi, de C. s. Quill
Publié le le 28 mars 2019
Prix papier : 17€
Commander le livre sur Amazon
Emprunter le livre auprès des bibliothèques de Paris

Découvrez tous mes billets :

Appelez-moi Lili. J'ai 37 ans, vis avec Monsieur et, au rythme d'une garde alternée, avec son fils Junior, en internat pour sa 3e. J'habite à Paris ou sa proche banlieue depuis 2003. J'aime voyager, bruncher, aller au théâtre, lire ou voir une comédie romantique et je fais de la zumba et du body balance.

Vous pouvez me suivre sur Instagram (j'y ai ouvert un 2e compte dédié aux romances), Facebook, Twitter ou Pinterest.