Les Animaux fantastiques - Les crimes de Grindelwald

Fan d’Harry Potter, j’ai commencé à dévorer la saga autour des aventures du jeune sorcier l’été 2001 et ai attendu patiemment que les suites sortent. J’ai également vu tous les films et ai surtout aimé les derniers. Quoi de plus naturel donc que d’aller voir « Les Animaux fantastiques » à l’époque de sa sortie ? J’en étais ressortie vraiment déçue mais, deux ans plus tard, j’ai eu envie de donner à ce spin-off le bénéfice du doute et suis allée voir la suite, « Les crimes de Grindelwald », un après-midi de RTT avec Monsieur. Verdict ? Nous nous sommes chacun promis intérieurement pendant le film de nous mettre de côté un petit mot pour ne pas aller voir le 3 ! Nous sommes vraiment passés à côté de l’histoire.

Les Animaux fantastiques - Les crimes de Grindelwald

« Les Animaux fantastiques 2 – Les crimes de Grindelwald » : l’histoire

« 1927. Quelques mois après sa capture, le célèbre sorcier Gellert Grindelwald s’évade comme il l’avait promis et de façon spectaculaire. Réunissant de plus en plus de partisans, il est à l’origine d’attaque d’humains normaux par des sorciers et seul celui qu’il considérait autrefois comme un ami, Albus Dumbledore, semble capable de l’arrêter. Mais Dumbledore va devoir faire appel au seul sorcier ayant déjoué les plans de Grindelwald auparavant : son ancien élève Norbert Dragonneau. L’aventure qui les attend réunit Norbert avec Tina, Queenie et Jacob, mais cette mission va également tester la loyauté de chacun face aux nouveaux dangers qui se dressent sur leur chemin, dans un monde magique plus dangereux et divisé que jamais. »

Les Animaux fantastiques - Les crimes de Grindelwald

Mes impressions sur « Les Animaux fantastiques 2 – Les crimes de Grindelwald »

Nous n’avons décidé que quelques heures avant la projection de faire le déplacement et n’avons pas eu le temps de « réviser » ce qu’il s’était passé dans le premier film. Autant dire que nous étions loin de bien nous souvenir de l’intrigue et du personnage incarné par Johnny Depp.

Le film commence fort et, dans l’agitation de la journée et avec quelques contrariétés en tête, j’ai eu beaucoup de mal à m’y mettre. Malgré mes efforts de concentration, la première partie m’a perdue et a peiné à m’intéresser alors que la seconde m’a semblé plus posée et plus intéressante. Heureusement car j’ai au départ très activement lutté contre la fatigue et le sommeil, en sachant que le film dure 2h14 ! Monsieur m’a confié avoir eu le même ressenti et a peiné à ne pas se laisser entraîner dans une sieste.

Les Animaux fantastiques - Les crimes de Grindelwald Les Animaux fantastiques - Les crimes de Grindelwald

Le fait de connaître l’univers Harry Potter m’a aidée. Les noms de famille me parlent. Monsieur a vu les films mais pas lu les livres et n’a vu avec « Les crimes de Grindelwald » qu’une succession de scènes incompréhensible. Sommes-nous les seuls à avoir trouvé que le scénario n’était pas clair ? Un indice malgré tout : cinq semaines après sa sortie, nous avons vu « Les Animaux fantastiques 2 » dans une petite salle à Paris.

De façon plus positive, la capitale française recréée en studio était belle. Le ministère français de la magie a beaucoup de charme. Les scènes du film sont léchées. Les décors et intérieurs sont somptueux. Et revoir Poudlard et les terres écossaises est un vrai plaisir que l’on ne boude pas.

Si je suis mauvaise langue, je dirais que tout est fait pour être plus Hollywoodien que ne l’était la saga initiale : Johnny Depp et Jude Law sont à l’affiche, Poudlard fait fondre tous les cœurs, etc. Même si j’ai du mal à imaginer que Jude Law puisse être Dumbledore, je l’ai trouvé très bien dans ce rôle. Nous n’arrivons en revanche pas à nous attacher à Tina, l’héroïne toutefois plus discrète que dans le premier opus.

Les Animaux fantastiques - Les crimes de Grindelwald Les Animaux fantastiques - Les crimes de Grindelwald Les Animaux fantastiques - Les crimes de Grindelwald

Bref, la magie n’a malheureusement pas opéré sur nous et nous avons un peu eu l’impression de perdre notre temps.

Et vous, avez-vous aimé ? Ou avez-vous le projet de voir le film ?

Retrouvez tous mes billets « Cinéma »

Appelez-moi Lili. J'ai 35 ans, vis avec Monsieur et, une semaine sur deux, avec son fils Junior. J'habite à Paris ou tout près depuis 15 ans. J'aime voyager, aller au théâtre, lire ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram, Hellocoton ou encore Google Plus et Inspilia.