Après avoir lu et aimé Midnight blue et Le Voleur de baisers, de L.j. Shen, j’ai eu envie de découvrir sa saga Sinners (pécheurs ou pécheresses en français). Grand bien m’en a fait car j’ai adoré et dévoré le 1er tome, ouvert à chaque minute disponible : Vicious. L’on y fait la connaissance de Baron Spencer, un jeune homme brillant mais au comportement plus que limite, et d’Emilia, fille des domestiques de la villa où vit celui qui la trouble autant qu’il semble la harceler. Conquise !

Vicious : l’histoire

« Vicious. Le nom qu’il s’est choisi parle de lui-même. C’est un homme froid, cruel… et immensément riche. Ce qui veut dire qu’il a le monde à ses pieds. Millie ne fera plus jamais l’erreur qu’elle a commise dix ans plus tôt, quand elle a cru qu’elle pouvait se mesurer à lui, répondre à ses provocations, lui rendre coup pour coup. Ils n’étaient que deux adolescents, et pourtant il a détruit sa vie, l’a forcée à l’exil, loin de sa famille et de tout ce qu’elle connaissait. Alors, le soir où il surgit dans le bar de Manhattan où elle travaille à présent, adulte, plus beau et plus… dangereux que jamais, Millie sait qu’il n’y a qu’une solution : fuir. Mais elle ne se fait pas d’illusions, si Vicious est venu la chercher, rien ne l’arrêtera. Une menace autant qu’une promesse… »

Mes impressions sur Vicious

De mes expériences, j’ai pu constater que les héros masculins de L.j. Shen avaient une tendance à la destruction ou à l’autodestruction. Baron Spencer, alias Vicious, est loin de faire exception. Il se comporte vraiment mal, est cassant, blessant, mauvais. L’écrivaine réussit pourtant à nous le faire aimer puisqu’on le voit à travers les yeux d’Emilia ou Millie, l’héroïne. Il est aussi le narrateur d’un chapitre sur deux. On perçoit son malaise, sa solitude, son esprit aiguisé et sa beauté. Devenu adulte, il a une énorme revanche à prendre pour venger ce que lui et une personne chère à son cœur ont subi lorsqu’il était enfant.

Au lycée, Vicious fait partie des Four Hot Heroes, un groupe d’amis composé de quatre tombeurs. Dix ans plus tard, Vicious, Dean, Trent et Jaime ont grandi et ont monté leur lucrative entreprise : Fiscal Heights Holdings. Ils sont implantés à Los Angeles, New York, Chicago et Londres.

Emilia est une artiste, a les cheveux mauves, des vêtements improbables et une personnalité stable. Elle est la fille des domestiques de la famille riche, absente et toxique de Vicious. L’un et l’autre semblent vraiment être attirés l’un par l’autre mais la jeune femme s’en retrouve harcelée, méprisée. On déteste Vicious pour ça mais on rêve pourtant qu’il aie sa chance et trouve une forme d’apaisement.

Le livre alterne le point de vue de Vicious et celui d’Emilia et le passé, à l’époque du lycée, et le présent, dix ans plus tard. Cette alternance est très fluide.

L’on pourrait se dire que le schéma du livre est classique mais j’ai vraiment beaucoup apprécié ma lecture, qui avait quelque chose d’addictif. J’ai eu envie d’ouvrir mon roman dès que j’avais une minute et l’ai dévoré en à peine plus d’une journée. Je n’ai pourtant pas pleuré, ri ou eu de coup au cœur mais cela n’a pas empêchée d’être vraiment totalement emportée par l’histoire ♥

Bonne nouvelle pour moi : la saga Sinners compte trois tomes supplémentaires ainsi que trois autres volumes d’une saga spin-off. Inutile de dire que j’ai prévu de les dévorer !

Et vous, connaissez-vous les héros de L.j. Shen ?

Vicious, L.j. Shen
Romance contemporaine – Collection HarperCollins
Poche publié le 27 mai 2020 – 384 pages
Prix papier : 7,90 €
Commander le livre sur Amazon

Retrouvez tous mes billets :

Appelez-moi Lili. J'ai 38 ans, vis avec Monsieur et, au rythme d'une garde alternée, avec son ado Junior, en apprentissage. La famille va s'agrandir en février 2022. J'habite à Paris ou sa proche banlieue depuis 2003. J'aime voyager, bruncher, aller au théâtre, lire ou voir une comédie romantique et je fais de la zumba et du body balance.

Vous pouvez me suivre sur Instagram (j'y ai ouvert un 2e compte dédié aux romances), Facebook, Twitter ou Pinterest.