J’ai emprunté Tout ce que tu vas vivre, de Lorraine Fouchet, à la suggestion d’une gentille bibliothécaire. Comme Le Club des feignasses, lu il y a peu, ce roman a un côté initiatique et prend son point de départ dans un drame. Ici, l’on suit l’histoire de Domnin, 15 ans, qui doit apprendre à vivre sans ses parents, l’un venant de décéder et l’autre ayant disparu… Le tout est fait intelligemment et se lit avec plaisir. L’émotion est également au programme, vous vous en doutez.

Tout ce que tu vas vivre : l’histoire

« Le cœur du père de Dom cesse de battre dans les bras d’une femme qui s’éclipse après avoir ouvert aux secours. Orphelin à quinze ans, Dom tente de recoller les morceaux et se lance sur la piste de cette mystérieuse amoureuse. Mais un nouveau coup de tonnerre éclate lorsqu’il reçoit les condoléances d’un inconnu qui aurait rencontré ses parents en Argentine, juste avant la naissance de leur fille. Seulement voilà, Dom est fils unique ! Cette révélation fracassante en entraîne d’autres qui le conduisent à quitter son île de Groix pour aller doubler le cap Horn, au pays des glaciers bleus, à la recherche de la vérité. »

Mes impressions sur Tout ce que tu vas vivre

Le roman étant au format poche, j’en ai fait ma lecture de métro. Mais, signe que j’ai accroché : je l’ai aussi lu à l’appartement.

Le début est particulièrement émouvant puisque l’on découvre à travers les yeux de Domnin le décès nocturne de son père. Les secours la nuit pour un problème cardiaque : cela m’a rappelé des souvenirs personnels qui ont eu heureusement une fin beaucoup plus heureuse que celle du roman. Mais la corde est sensible.

Dom vit à Paris mais dans un vrai coin de Bretagne. Pour moi qui vis avec un Breton arrivé à quelques stations de Montparnasse à ses 28 ans, c’était encore l’occasion d’un parallèle même si cela s’arrête là ! Le jeune héros vit dans le même immeuble que son oncle et ses tantes et la notion de communauté est forte. Si Paris sert de décor, le jeune garçon, qui a un côté très bonhomme, est extrêmement attaché à l’île de Groix.

Le lecteur accompagne donc un deuil. On voit comment les choses s’organisent et s’enclenchent. On suit le cheminement du fils orphelin, de l’amoureuse du père (dont on ne connaît l’identité que tardivement tandis qu’elle est la narratrice en alternance avec le héros !) et de leurs proches. Il y a beaucoup d’amour et de bienveillance dans toute cette histoire.

Dom est dans une quête. Il doit retracer l’histoire de sa famille et découvrir des pièces du puzzle de la vie de ses parents pour avancer. Les secrets de famille tiennent leur place dans Tout ce que tu vas vivre. Les découvrir permet de se sentir libéré.

Après un passage vraiment prenant, j’ai eu besoin de respirer un peu quand il s’est agi de partir en Amérique du Sud. Certains faits étaient un peu tirés par les cheveux à mon goût mais cela tient au fait que le roman se veut tout de même assez réaliste, avec des leçons de vie, et que j’en attendais donc du réalisme.

Il m’est arrivé d’avoir les larmes aux yeux ou de pleurer un peu. Le style est fluide, l’humour tout de même bien présent : Tout ce que tu vas vivre est un roman agréable à lire !

Et vous, avez-vous déjà lu l’un des romans de Lorraine Fouchet ?

Tout ce que tu vas vivre, Lorraine Fouchet
Le Livre de poche
Prix papier : 7,90 €
Commander le livre sur Amazon
Emprunter le livre auprès des bibliothèques de Paris

Retrouvez tous mes billets lecture

Appelez-moi Lili. J'ai 37 ans, vis avec Monsieur et, au rythme d'une garde alternée, avec son fils Junior, en internat pour sa 3e. J'habite à Paris ou sa proche banlieue depuis 2003. J'aime voyager, bruncher, aller au théâtre, lire ou voir une comédie romantique et je fais de la zumba et du body balance.

Vous pouvez me suivre sur Instagram (j'y ai ouvert un 2e compte dédié aux romances), Facebook, Twitter ou Pinterest.