J’ai profité de ce printemps et des siestes de mon fils pour lire « mon » 8e roman signé Agnès Martin-Lugand : La Datcha. Une nouvelle fois, l’écrivaine française nous livre le destin fictif d’une femme, que l’on accompagne dans une quête. Ici, c’est avec Hermine que l’on fait connaissance. Abandonnée par sa mère, enfant esseulée, elle fait la rencontre qui va changer sa vie avec Jo, qui la prend sous son aile et celle de sa femme, Macha. Une magnifique histoire de famille, de sang, de cœur et de terre.

La Datcha : l’histoire

« L’homme venait de me déposer dans un décor de rêve, dont je n’aurais même pas soupçonné l’existence. L’hôtel en lui-même était imposant, majestueux ; les pierres, les grands volets, les immenses platanes tout autour de la cour, la fontaine couverte de mousse qui lui conférait un aspect féerique. Je ne tiendrais pas deux jours, je n’étais pas à ma place. Devais-je fuir immédiatement, retrouver ma vie d’errance dont je connaissais les codes, où je savais comment survivre, ou bien rester et tenter ma chance dans ce monde inconnu, étranger, mais qui exerçait sur moi une attraction aussi soudaine qu’incontrôlable ? »
Et si le pouvoir d’un lieu était d’écrire votre histoire ?

Mes impressions sur La Datcha

L’histoire de La Datcha se déroule tranquillement, nous immergeant peu à peu dans l’univers d’un hôtel familial situé dans le Lubéron. L’on fait connaissance avec Jo et Macha, un couple attachant, que l’on ressent comme étant tout aussi « parental » pour nous que pour Hermine. Ce duo a construit La Datcha de toutes pièces, accueillant à merveille des hôtes qui ne peuvent qu’être enchantés dans ce petit univers idyllique et qui semble à l’abri de tout. La lectrice ressent l’ambiance des soirées d’été, presque la fraîcheur et l’ombre d’un mur de pierre… Jo et Macha ont eu deux enfants, dont on sait peu de choses au départ. Vassily, fils brillant, travaille à Singapour dans l’hôtellerie et ne revient jamais à la Datcha. Quant à Emma, on sait qu’elle est décédée et qu’il s’agit d’un sujet tabou. Hermine est comme une fille pour Jo et Macha.

Hermine a dû être apprivoisée mais l’a été par la Datcha et ses propriétaires. Ces murs, ce sont devenus les siens. Le moulin est devenu son temple. Ses enfants et ceux de Samuel, rencontrés à la Datcha, ne pouvaient grandir que là. L’hôtel et son âme sont ce qui l’unissent et la séparent des uns et des autres, comme si le monde extérieur, trop réel, trop brutal, trop lointain, n’existait pas. Une chose est sûre : chacun voudrait sans doute pouvoir séjourner là-bas. Mais la Datcha, ce sont un peu les terres et les murs auxquels nous sommes nous aussi attachés dans nos existences.

J’ai peur de trop en dire mais l’on suit l’histoire d’Hermine à un tournant de sa vie et de l’histoire de la Datcha. Il est question de famille donc mais aussi d’amour, de projet de vie, de liens tissés, de passé, de secrets révélés et d’avenir.

Si le roman n’est pas un « page turner », je me suis cela dit laissée bercer par cette histoire. La petite voix qui a accompagné ma lecture avait une tonalité douce. Et de nombreux passages m’ont émue. J’ai eu les larmes aux yeux. Je dois dire qu’avec un nourrisson de trois mois, je suis particulièrement émotive, sensible et réceptive sur les sujets qui touchent à la famille.

J’ai refermé La Datcha en étant vraiment heureuse de ma lecture, que je vous conseille.

Prochains romans de l’écrivaine qu’il me reste à découvrir : Nos résiliences et La Déraison !

La Datcha, Agnès Martin-Lugand
Publié le 25 mars 1021
Prix grand format : 19,95 € – Prix poche : 7,70€
Commander le livre sur Amazon ou chez votre libraire

Retrouvez tous mes billets :

Appelez-moi Lili. Jeune maman, j'ai 39 ans, vis avec Monsieur, notre petit garçon né en février 2022, et, au rythme d'une garde alternée, avec son ado Junior, en apprentissage. J'habite à Paris ou sa proche banlieue depuis 2003. J'aime voyager, bruncher, aller au théâtre, lire ou voir une comédie romantique et je fais de la zumba et du body balance.

Vous pouvez me suivre sur Instagram (j'y ai ouvert un 2e compte dédié aux romances), Facebook, Twitter ou Pinterest.