Hopeless est le 4e roman de Colleen Hoover que je lis. L’écrivaine est connue pour ses romances dramatiques destinées à un public de jeunes adultes. Si Hopeless a de quoi faire fondre les âmes romantiques durant la première moitié du récit, la seconde est beaucoup plus sombre et correspondait moins à ce que j’avais envie de lire. Un bon roman quoi qu’il en soit !

Hopeless : présentation du roman

« Sky, 17 ans, vit avec sa mère adoptive Karen. Elle débute sa dernière année de lycée dans un nouvel établissement où elle ne connaît quasiment personne. Peu importe, de toute façon, Sky ne ressent aucune émotion depuis son enfance. Alors, quand elle croise Holder, elle est surprise de l’effet qu’il produit sur elle. D’autant que ce garçon croit la connaître, alors qu’elle n’a aucun souvenir de lui… »

Mes impressions sur Hopeless

Les personnages ont 17-18 ans et terminent le lycée. Cela me fait tout drôle de voir Sky et Holder représentés en couverture car je ne les imagine pas du tout ainsi et cela me ramène au fait qu’ils ont à peine la moitié de mon âge. Je dois même être légèrement plus âgée que la mère adoptive de la jeune femme.

Sky est une adolescente qui aime courir, cuisiner, lire et papoter avec sa meilleure amie et voisine. Elle est plutôt droite dans ses baskets et se demande pourquoi elle est coupée de ses émotions.

Holder est un adorable book boyfriend. Il a ce qu’il faut d’ombres, de mystère et d’intensité. Tout juste majeur, il est déjà très mûr. Tourmenté, il se sent responsable de ses proches et porte un fardeau plus lourd que le sien.

J’ai vraiment dévoré en quelques heures la première partie du roman, qui est tout ce que j’aime dans une romance. Le héros a ce qu’il faut de mystère et de force de caractère. La relation entre les personnages sort de l’ordinaire et a de quoi passionner la lectrice. Je n’arrêtais pas de dire que j’adorais le roman dès que je tendais le bras pour prendre un verre d’eau ou échangeais quelques mots avec Monsieur.

Au milieu du roman, l’histoire prend un tout autre tour, plus proche d’un Gone Girl que de Pretty woman. C’est moins mon style de roman, d’autant que j’adore lire pour m’évader, me projeter, ressentir des émotions positives. Ce début d’année étant difficile et étant pas mal tracassée au quotidien (et encore… c’était avant la crise sanitaire que nous traversons), j’ai vraiment ralenti mon rythme de lecture pour terminer « Hopeless ».

Ne vous trompez pas : le roman est vraiment bien écrit, l’histoire intelligente et bien ficelée. Il faut juste avoir conscience de ce qui nous attend en choisissant cette lecture. Il est probable que je continue à lire quelques romans signés Colleen Hoover mais ne leur donnerai pas la priorité par goûts personnels. L’écrivaine aime faire passer des messages forts et évoquer des thèmes difficiles. Vous allez sans doute me dire que le titre du livre était explicite mais je pense que certains sujets sont plus ou moins soutenables pour moi.

En bref, Hopeless m’aura à moitié passionnée ! Et vous, aimez-vous les romans qui traitent de sujets difficiles ?

Hopeless, de Colleen Hoover
Publié le 14 octobre 2016
Commander le livre sur Amazon
Le roman figure au catalogue de la bibliothèque Aimé Césaire (Paris XIVe)

Retrouvez tous mes billets :

Appelez-moi Lili. J'ai 36 ans, vis avec Monsieur et, une semaine sur deux, avec son fils Junior, collégien. J'habite à Paris ou sa proche banlieue depuis plus de 16 ans. J'aime voyager, aller au théâtre, lire ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram ou Pinterest.