J’avais découvert la plume de Sarina Bowen avec sa saga « Le Grand Nord » et viens de la retrouver cet automne avec « Accidentelle », une nouveauté young adult. L’histoire de Rachel m’a touchée. Elle rencontre son père alors qu’elle est fragilisée par le deuil de sa mère et n’est encore qu’à l’aube de ses études. Ce roman publié chez Hugo new way m’a fait faire le plein d’émotions. Il fait partie de ceux qui nous font céder des heures de sommeil et nous font du bien. Un coup de cœur !

Accidentelle : l’histoire

À 17 ans, elle rencontre enfin son père. Une rockstar aux millions de fans…
Rachel, 17 ans, n’a jamais connu son père. Jusqu’au jour où sa mère succombe à un cancer. L’inconnu débarque dans sa vie du jour au lendemain. Inconnu si l’on peut dire, car il n’est autre que le chanteur de Wild City, l’immense tube qu’on entend partout.

« J’ai écouté mon père toute ma vie. Je l’ai toujours dans ma poche, sur mon lecteur MP3. Ma mère n’a jamais voulu m’expliquer. Leur rencontre, mais surtout pourquoi je n’ai jamais connu mon rock star de paternel. Je pensais qu’il s’agissait là de son unique secret. J’avais tort.

Quand elle a disparu, il a fini par se pointer. Du jour au lendemain, j’ai eu un pass VIP pour le monde de paillettes de mon père. Je n’avais pourtant rien demandé. Trois raisons me poussent à rester : mon groupe de chant, un beau jeune-homme aux yeux bleus nommé Jake et la curiosité qui habite mon âme. Celle qui hante les enfants accidentels…

Et comme mon père est le seul à connaître la vérité, je dois m’accrocher. »

Source : Hugo & Cie

Mes impressions sur « Accidentelle »

Une histoire addictive

Si j’ai mis quelques dizaines de pages à entrer dans l’histoire et ai laissé traîner mon début de lecture plus ou moins sur une semaine, une fois entrée dans le roman, il en a été tout autrement ! J’ai lu ensuite le livre quasiment en intégralité en 24h, entre les transports et une soirée complète, jusqu’à 0h30 (je ne vous dis pas ma tête en partant travailler le lendemain !). À 5h40 du matin, je me suis réveillée une première fois, obsédée par l’histoire et devant faire un effort pour me rendormir plutôt que lire !

Le plein d’émotions

« Accidentelle » m’a vraiment touchée. Quand je suis devenue réceptive au récit, j’ai relu certaines phrases juste parce qu’elles étaient fortes et que je voulais les ressentir encore. Je me suis régulièrement sentie comme saisie par ce que je lisais, mes émotions passant comme des vagues me parcourant le corps entier, de façon presque tangible. Cela faisait un petit moment que je n’avais pas été touchée ainsi et si proche de verser quelques larmes simplement parce que la façon dont est racontée l’histoire résonnait follement en moi.

Mon cœur a fondu

Intérieurement, je me répétais « c’est trop mignon », « c’est tellement mignon ». Je le pensais parce que même ce qui est dur sonnait avec intensité et douceur. Mais « Accidentelle » est en fait plus que ça. L’histoire est plausible et sonne juste. Elle met en scène de vrais drames, petits et grands. Certains pans de l’histoire de la vie de Rachel me parlent et j’ai pu m’identifier à elle. Elle a aussi un gros point commun avec mon propre amoureux. Tout cela a probablement joué dans la balance car il m’a été possible de me projeter.

J’ai aimé ce qu’il y avait de plus pur dans la façon qu’a Rachel de regarder une ligne innocente du corps de celui qui l’attire. J’ai vu à travers les mots employés mes propres ressentis.

Rachel, l’héroïne

Sa mère décédée, Rachel se retrouve face au vide et n’a que ses armes de grande adolescente pour faire son deuil. À son âge, on sent que cette perte l’accompagnera à chaque instant de sa vie malgré une possible résilience. La vie qui l’attend change du tout au tout : elle intègre l’établissement de ses rêves, rencontre son père, ses grands-parents, se fait de nouveaux amis, a désormais de l’argent, etc. Elle a 18 ans pendant la tranche de vie décrite dans le roman.

Un père à découvrir

Le père de Rachel est une star. Il n’a en fait qu’une quarantaine d’années donc encore beaucoup de projets et possibilités devant lui. S’il est maladroit et qu’il dit lui-même penser faire partie des « enfoirés anonymes », son personnage est attachant. Il apprend vite et l’on sent qu’il saura guider sa fille et lui apporter soutien et amour.

Le cercle amical et amoureux de Rachel

Aurora, la nouvelle amie de Rachel, est pleine d’entrain et fiable. Son caractère contraste avec celui d’Haze, le meilleur ami de toujours de l’héroïne, qui ne souhaite que devenir plus. Haze a été présent et a permis à Rachel de tenir bon mais on le sent désespéré et toxique. Il est une sorte de boulet, dans des habits de bouée de sauvetage, qui retiendrait sa bien aimée dans un univers devenu trop étouffant. Jake, quant à lui, est l’intelligent et bel étudiant prêt à faire fondre les cœurs.

Un roman qui fait du bien

« Accidentelle » porte sur une histoire d’amour mais principalement sur le lien père-fille. Les messages délivrés sont positifs et à l’image de la vie. Rien n’est simple mais la beauté est là où l’on peut la voir. Il faut savoir faire avec ses difficultés pour trouver le bonheur et avancer.

Un livre qui m’a fait du bien et que je vous conseille !

Accidentelle, de Sarina Bowen
Sortie le 3 octobre 2019
Prix papier : 17€ – Prix numérique : 9,99€
Retrouvez « Accidentelle » sur Amazon ou chez votre libraire !

Un grand merci aux équipes d’Hugo & Cie !

Découvez tous mes billets :

Appelez-moi Lili. J'ai 36 ans, vis avec Monsieur et, une semaine sur deux, avec son fils Junior. J'habite à Paris ou tout près depuis plus de 15 ans. J'aime voyager, aller au théâtre, lire ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram, Hellocoton ou Inspilia.