Peu de temps après avoir découvert la plume de Jennifer L. Armentrout avec Jeu d’innocence, je n’ai pas hésité à emprunter une autre romance contemporaine de l’écrivaine : À huis clos. Malheureusement, cette seconde lecture m’a plutôt déçue et j’ai trouvé ce roman new adult assez moyen. A mes yeux, il était un peu facile, l’histoire modérément crédible, l’héroïne pas très attachante. J’ai tout lu mais sans grand enthousiasme. Dommage !

À huis clos : l’histoire

« Depuis la plus tendre enfance, Sydney et Kyler sont inséparables. Les années passant, Sydney sait pertinemment que ses sentiments ont évolué, mais elle ne l’avouera pour rien au monde. La raison ? Kyler a un succès fou auprès des filles, il ne passe jamais plus d’une nuit avec la même conquête, et voit en sa meilleure amie la fille idéale, hors de portée, qu’il se doit de protéger de tout et de tous… y compris de lui-même.

Comme chaque année, Kyler a invité Syd et quelques amis de l’université à passer une semaine dans le chalet de sa mère. Leur séjour au ski prend cependant une autre tournure lorsqu’une tempête se déclare dans la région, empêchant quiconque de les rejoindre. La vérité peut avoir un prix… Ce tête à tête suffira-t-il à laisser parler leurs sentiments ? »

Mes impressions sur À huis clos

Moi qui suis amatrice de romances et défends ce genre, je suis embêtée quand je passe à côté d’une histoire. C’est vraiment parce que je ne laisse un livre de côté que si je suis en panne totale que j’ai terminé À huis clos.

Le personnage de Sydney ne m’a pas plu. La jeune femme a 21 ans, est décrite comme sage mais commence le livre en buvant volontairement à l’excès. Elle est amoureuse de Kyler depuis toujours mais on n’en sait pas beaucoup plus. Ce dernier pense ne pas la mériter mais rien ne nous permet de penser la même chose que lui. L’héroïne ne voit pas plus loin que le bout de son nez et tire très rapidement des conclusions sur tout ce qui concerne l’homme qu’elle aime. En bref : elle manque vraiment de profondeur et d’intérêt.

Kyler est un « grand gaillard » qui mesure environ 1,90 m. Le meilleur ami de Sydney est très différent d’elle. On sait qu’ils ont grandi ensemble mais sans savoir ce qui les relie vraiment, on ne le ressent pas tant que ça et il faut faire des efforts pour imaginer leur lien passé. Kyler se noie dans les nuits sans lendemain, avec toutes les jeunes et jolies femmes consentantes… sauf Sydney bien sûr.

Très vite, les personnages partent à la montagne et sont bloqués. Une menace rôde. Si peu d’éléments ont été avancés avant dans le roman que la lectrice se doute immédiatement de la source des ennuis, qui vont quand même vraiment loin. Puisque je n’étais pas réceptive à l’histoire, j’avais l’impression de voir toutes les ficelles.

Quand l’intrigue se passe en décembre et que tu la lis en mai… 😉

Le livre ne porte pas de grande intrigue. La création d’une intimité et le rapprochement sexuel entre les personnages nourrissent le cœur du livre. Et comme je n’étais pas très attachée aux eux, je n’ai pas eu grand plaisir de lecture.

Il existe un autre tome avec une autre histoire, À demi-mot, sur Andrea, une amie de Sydney. Autant dire que je ne serai pas au rendez-vous… Dommage !

À huis clos, de Jennifer L. Armentrout
J’ai lu pour elle – Paru en juin 2017 – 352 pages
Prix papier (semi-poche) : 13,90€ / Prix numérique : 9,99€
Commander le livre sur Amazon
Lire un extrait
Emprunter le livre auprès de la médiathèque de Troyes

Retrouver tous mes billets lecture

Appelez-moi Lili. J'ai 37 ans, vis avec Monsieur et, au rythme d'une garde alternée, avec son fils Junior, en internat pour sa 3e. J'habite à Paris ou sa proche banlieue depuis 2003. J'aime voyager, bruncher, aller au théâtre, lire ou voir une comédie romantique et je fais de la zumba et du body balance.

Vous pouvez me suivre sur Instagram (j'y ai ouvert un 2e compte dédié aux romances), Facebook, Twitter ou Pinterest.