Je suis allée voir « Beauté, morale et volupté dans l’Angleterre d’Oscar Wilde » au musée d’Orsay lors d’une nocturne. Une expo bien organisée mais, selon mes goûts, loin d’être incontournable.

Beaute-morale-volupte.jpg

La présentation de l’expo

« Cette exposition explore l' »aesthetic movement » qui, dans l’Angleterre de la seconde moitié du XIXe siècle, se donne pour vocation d’échapper à la laideur et au matérialisme de l’époque, par une nouvelle idéalisation de l’art et de la beauté. Peintres, poètes, décorateurs et créateurs définissent un art libéré des principes d’ordre et de la moralité victorienne, et non dénué de sensualité.

Des années 1860 à la dernière décennie décadente du règne de la reine Victoria, qui s’éteint en 1901, ce courant est étudié à partir des oeuvres emblématiques de Dante Gabriel Rossetti, Edward Burne-Jones et William Morris, James McNeill Whistler, Oscar Wilde et Aubrey Beardsley. Tous sont réunis dans une même quête associant la création artistique à l’art de vivre et qui trouve des terrains d’expression féconds dans les domaines de la photographie, des arts décoratifs, du vêtement et de la littérature. »

 

source : le site du musée d’Orsay

 

Alors, alors ?

L’affiche de l’expo m’avait donné envie et je n’avais jamais entendu parler de l' »aesthetic movement ». C’était donc une bonne occasion d’en savoir plus, même si nous n’avons finalement pas été passionnés.

Le musée d’Orsay présente une exposition soignée. Le parcours est ponctué de citations d’Oscar Wilde, assez sympa à lire. En soirée, il était agréable de circuler au milieu des œuvres, dans de bonnes conditions.

Le travail de recherche de la beauté est intéressant, même si le résultat ne correspond pas forcément à nos standards de la beauté. Quelques peintures ou œuvres présentées m’ont plu mais rien ne m’a réellement séduite. J’ai eu l’impression de ressortir de l’expo en en sachant un peu plus mais sans avoir ajouté à mes goûts et préférences personnels.

En bref, c’est une expo intéressante mais peut-être à réserver aux gros consommateurs d’expos ou aux amateurs du genre.

Voir le reportage de Télématin sur l’expo

Jusqu’au 15 janvier 2012

Musée d’Orsay
62, rue de Lille
75007 Paris

Métro 12 Solférino
RER C Musée d’Orsay
Bus 24, 63, 68, 69, 73, 83, 84, 94

Lundi : fermeture
Mardi, mercredi, vendredi : 9h30 – 18h
Jeudi : 9h30 – 21h45
Samedi : 9h30 – 20h
Dimanche : 9h30 – 18h
Du mardi 12 au dimanche 17 juillet, ouverture de l’exposition jusqu’à 21h45

Plein tarif : 8 €
Il existe différents autres tarifs.
J’ai acheté la carte MuséO, une carte annuelle pour les moins de 30 ans, à 11 € grâce à ma carte Fnac : 1 € seulement de plus qu’une simple visite et pas de queue !

Retrouvez tous mes billets « Promenades et visites à Paris »

Appelez-moi Lili. J'ai 33 ans, vis avec Monsieur et, un week-end sur deux et la moitié des vacances, avec son fils Junior. J'habite à Paris depuis plus de 13 ans. J'aime voyager, aller au théâtre ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram, Hellocoton ou encore Google Plus et Inspilia.