ob_a39634_110138

La célèbre oeuvre d’Antoine de Saint-Exupéry, « Le Petit Prince », est l’ouvrage de littérature le plus vendu et le plus traduit dans le monde après « La Bible ». J’imagine que chacun d’entre nous se souvient de sa découverte de ce conte pour grands et petits. Pour ma part, je me souviens avoir été très émue par la rose et le renard. Il me semble bien avoir pleuré au-dessus des pages de l’histoire de Petit Prince… « On ne voit bien qu’avec le cœur, l’essentiel est invisible pour les yeux » : les enseignements que l’on tire de cette lecture débordent de justesse et de pureté.

C’est naturellement que j’ai eu envie de voir le film qui vient tout juste de sortir au cinéma. En vacances cette semaine, Monsieur, sa maman, Junior (8 ans) et moi sommes allés assister à la première séance, le jour de sa sortie. Ce film d’animation nous tous plu et nous y avons retrouvé la poésie et l’émotion du Petit Prince. Pour changer… j’ai pas mal pleuré ! Les évocations de la mort, de l’amour et de l’amitié font toujours effet sur moi."Le Petit Prince" : le conte poétique et philosophique au cinéma

C’est l’histoire d’une histoire.
C’est l’histoire d’une petite fille, intrépide et curieuse, qui vit dans un monde d’adultes.
C’est l’histoire d’un aviateur, excentrique et facétieux, qui n’a jamais vraiment grandi.
C’est l’histoire du Petit Prince qui va les réunir dans une aventure extraordinaire.

« Le petit prince » sur Allociné

Il aurait été difficile de ne faire un film qui ne soit qu’une adaptation car le texte est court. Ainsi, l’histoire du Petit Prince apparaît comme le récit d’un vieil homme original et pétillant à une petite fille trop seule et mise sous pression. Cette leçon de vie lui permet d’apporter des nuances à sa vie et de lui faire entrevoir de la lumière. Des larmes et de l’attachement apparaissent certes pour son avenir mais aussi de l’espoir et la perspective d’une vie plus belle. Le fait qu’elle puisse enfin vivre sa vie de petite fille, avec une peluche-renard – que j’ai adorée – et des rêves était profondément émouvant. L’enfance n’est pas forcément la plus belle période de la vie mais elle est celle de toutes les possibilités et surtout celle de l’éveil.

La partie qui se passe de nos jours est réalisée en images de synthèse. Les dessins sont très beaux et nous ont tous séduits. Le monde moderne est décrit comme millimétré, terne et répondant aux devoirs. J’ai beaucoup aimé la représentation de la ville. Junior a trouvé que la maison de la petite fille et de sa maman était grande et il l’a bien aimée.

Le vieil homme est taquin, rêveur, fantasque et bienveillant. Sa maison détonne dans le paysage et la façon dont il a décoré sa maison et son jardin est adorable. Tout n’est que couleurs, encouragement à l’imagination, etc. De l’homme se dégage presque l’idée qu’on est forcément bon lorsqu’on observe les astres en rêvant. Sa personnalité contraste avec celle de la mère de la petite fille, qui fait preuve d’un sens de l’organisation affolant et fait peser le poids d’une vie d’adulte sur les épaules de sa fillette, qui fait tout pour être à la hauteur.

"Le Petit Prince" : le conte poétique et philosophique au cinéma
"Le Petit Prince" : le conte poétique et philosophique au cinéma
"Le Petit Prince" : le conte poétique et philosophique au cinéma

Le récit de l’histoire du Petit Prince se fait en stop-motion pour rendre l’idée du papier et des dessins de Saint-Exupéry. J’ai mieux réussi à m’y faire que ce que j’aurais pu imaginer. Junior en revanche n’a pas aimé les dessins. D’ailleurs, s’il nous a dit connaître l’histoire du Petit Prince, il a moins accroché à cet univers et a préféré la partie bien ancrée de nos jours, dans le monde réel. De façon plus globale, Junior a préféré la partie racontée à travers des images de synthèse à celle du Petit Prince.

"Le Petit Prince" : le conte poétique et philosophique au cinéma
"Le Petit Prince" : le conte poétique et philosophique au cinéma
"Le Petit Prince" : le conte poétique et philosophique au cinéma

Sans en dire trop, nous avons tous moins accroché à la dernière partie, qui mélange rêve et réalité, histoire du Petit Prince et monde réel. C’est le seul moment où nous avons trouvé des longueurs et moins adhéré au propos.

Je n’ai pas vraiment réagi en entendant les voix françaises mais une belle brochette d’acteurs a été sollicitée : Florence Foresti, André Dussolier, Laurent Lafitte, Marion Cottilard, Guillaume Galienne, etc. « Le Petit Prince » est un film à 60 millions de dollars !

Vous l’aurez compris, « Le Petit Prince » est un très beau film réussi, qui m’a fait verser pas mal de larmes à coups de poésie et d’émotions. S’il n’est peut-être pas un sans faute de bout en bout, il a de quoi mettre les spectateurs d’accord. Nous nous demandons quelle lecture les enfants peuvent en faire. Junior a trouvé le film plutôt joyeux (?!).

Petite parenthèse : la mention de l’astéroïde B612 a particulièrement attiré mon attention et celle de Monsieur, le B613 étant une unité très spéciale de la série « Scandal », que nous adorons regarder en ce moment. Un hasard ?

Et vous, avez-vous lu « Le Petit Prince » ? Avez-vous envie de découvrir le film ?

Appelez-moi Lili. J'ai 33 ans, vis avec Monsieur et, un week-end sur deux et la moitié des vacances, avec son fils Junior. J'habite à Paris depuis plus de 13 ans. J'aime voyager, aller au théâtre ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram, Hellocoton ou encore Google Plus et Inspilia.