Cette période de confinement se prête bien à la légèreté et au voyage facile proposé par les romances historiques. J’ai ainsi emprunté Le Secret de Judith, de Julie Garwood, déniché dans le catalogue numérique des bibliothèques de Paris. Il s’agit du premier tome de la saga Lairds des Highlands, qui en compte trois mais dont les histoires semblent être indépendantes. Une lecture aussi plaisante que divertissante !

Le secret de Judith : l’histoire

« XIIIe siècle : la guerre fait rage entre l’Angleterre et l’Écosse. Mais il en faut bien plus pour dissuader l’intrépide Judith de tenir sa promesse. Elle a juré à France Catherine, son amie d’enfance, de l’assister lors de son accouchement… Or, le moment est venu. Judith doit partir dans les Highlands,  » escortée  » par des soldats écossais qui la considèrent comme une ennemie. Ian, leur chef, admire le courage de la jeune fille et se laisse séduire par le charme dévastateur de sa sensualité innocente. C’est décidé, il gardera Judith, qu’elle le veuille ou non ! Enivrée par les caresses brûlantes de ce guerrier farouche, Judith ne va-t-elle pas s’abandonner corps et âme ? Mais elle est dépositaire d’un secret capable de bouleverser leur sort. Un secret qui peut séparer ou réunir à jamais les deux amants… »

Mes impressions sur Le Secret de Judith

Comme avec Sans orgueil ni préjugé, j’ai dévoré Le Secret de Judith en une petite journée. Avec Outlander, Reign, etc., l’Écosse a décidément le vent en poupe ces dernières années et les Highlanders sont des héros de romance historique tout indiqués.

Si l’intrigue est assez simple, l’histoire réserve tout de même quelques surprises (d’autant, qu’au format numérique, je ne risque pas d’aller voir ce qu’il se passe à la fin !). Je me suis plongée avec plaisir aux côtés des héros et ai même eu les yeux humides lorsque les deux amies se sont retrouvées.

Judith a beaucoup de caractère, est naïve et intelligente. Elle comme Ian, le laird du clan qui l’accueille au départ à contrecœur, sont extrêmement beaux et se subjuguent en tous points. Ian a fait ses preuves en tant que guerrier et est respecté des Anciens et de ses proches. Je n’ai pas manqué de penser à la saga des MacCoy, que j’ai adorée et dans laquelle les personnages ont plus de nuances (je vous la conseille !). Je me trompe peut-être mais j’ai l’impression que la new romance se veut plus travaillée que la romance. Cela ne m’a pas empêchée d’apprécier le roman, vous l’aurez compris.

Les personnages secondaires sont assez nombreux et la place des femmes est défendue. France Catherine manque un peu de substance comparativement à l’héroïne mais ce n’est pas très grave.

Ce voyage littéraire en Ecosse m’a donné envie de lire « Le Chardon et le Tartan » de Diana Gabaldon, qui a inspiré Outlander. J’ai vu tellement de parallèles possibles ! J’aime assez les histoires de clans, les rustres qui n’ont son pas avec les femmes, etc.

La saga des Lairds des Highlands se poursuit avec deux autres romans autonomes : Le Maître chanteur et La Musique des sombres passions. L’avenir dira si je les lis !

En tout cas, Le Secret de Judith est un parfait remède aux tracas du quotidien ! Et vous, aimez-vous les romances mettant en scène des Highlanders ?

Le Secret de Judith, de Julie Garwood
J’ai lu pour elle – Aventures & Passions
Prix papier : 7,40€ / Format numérique : 5,99€
Lire un extrait
Commander le livre sur Amazon
Emprunter le livre auprès des bibliothèques de Paris

Retrouver tous mes billets lecture

Appelez-moi Lili. J'ai 37 ans, vis avec Monsieur et, une semaine sur deux, avec son fils Junior, collégien. J'habite à Paris ou sa proche banlieue depuis plus de 16 ans. J'aime voyager, aller au théâtre, lire ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram ou Pinterest.