Oui, je suis apparemment celle qui lit une romance de Noël le premier jour de l’été. La couverture comme le titre un peu humoristique de Comment ne pas faire pitié à Noël quand on est célibataire m’ont donné envie de me lancer dans une lecture dont on peut lire à juste titre qu’elle a de petits accents de Bridget Jones. Je pense d’ailleurs que le style de l’écrivaine m’a davantage plu que celui d’Helen Fielding et que je me sens plus Emily que Bridget, bien que je sois très bonne cliente des films. Je ne suis pas entrée dans le récit dès la première ligne mais, une fois embarquée, je n’ai plus lâché le roman. Très sympa !

Comment ne pas faire pitié à Noël quand on est célibataire : l’histoire

« À 38 ans, Emily a un travail satisfaisant, des amis fabuleux, et surtout, un appart merveilleux, situé à 661 kilomètres de sa famille un peu trop intrusive. Sa seule source de stress est Evan, son jeune voisin, qui a tendance à écouter la musique à fond, et fait encore plus de bruit la nuit… Mais qu’importe ! Heureuse en couple avec Robert, Emily espère bien l’inviter chez elle pour Noël et lui présenter ses parents. Finies les questions indiscrètes ! Mais quand Robert rompt avec elle, Emily en est malade. Comment va-t-elle pouvoir affronter sa famille ? Bien déterminée à reconquérir Robert, Emily fait appel au fêtard d’à côté… »

Mes impressions sur Comment ne pas faire pitié à Noël quand on est célibataire

J’ai emprunté le roman au format numérique et, même si je préfère vraiment le papier, cela me permet de savoir que j’ai lu le livre en 6h45. De quoi occuper une fin de soirée de samedi et le dimanche jusqu’en début d’après-midi ! Il m’a fallu m’accrocher un tout petit peu au début du livre et quelques pages m’ont moins tenue en haleine que d’autres mais, dans l’ensemble, j’ai vraiment passé un très bon moment. Comment ne pas faire pitié à Noël… est une comédie romantique qui donne le sourire et fait du bien.

Quand je vois la pression que l’on peut avoir quand on est célibataire à 25 ans (je suis avec Monsieur depuis mes 28 ans et on me laissait presque entendre à l’époque que j’étais une célibataire âgée, merci les diktats de la société) ou sans enfant à la trentaine, je ne peux que compatir avec Emily, sur laquelle tous les regards sont braqués. Cette enseignante vit à Londres depuis ses 24 ans et est d’origine écossaise.

Elle a rencontré Robert, un homme rigide et convenable et table sur une future demande en mariage de sa part, qui réjouirait encore davantage ses parents qu’elle-même. Emily fait juste avant Noël une découverte qui remet tout en question et réagit de la meilleure manière qui soit. Mais elle n’est pas de taille à affronter seule sa famille pour les fêtes. Vient alors l’idée du fake boyfriend, un mécanisme qui fonctionne souvent très bien dans les comédies romantiques. Le tout premier roman du genre que j’avais lu, il y a une quinzaine d’années, était « Petites embrouilles et pieux mensonges » : une merveille.

Evan est un voisin gênant puisqu’Emily le trouve aussi beau que pénible lorsqu’elle entend ses conquêtes manifester leur contentement à longueur de nuits. On ne sait pas très bien, au départ, démêler le vrai du faux sur ce qu’il est ou prétend être, par goût du jeu – car il est très joueur ! – ou pour d’autres raisons. En tout cas, la lectrice met deux secondes à l’adorer et le plaint dès lors qu’Emily fait tout pour l’ennuyer.

Une bonne partie de l’intrigue se passe pendant les quatre jours qu’Emily passe chaque année en famille à Noël. Ses parents, son frère et sa compagne ainsi que sa sœur sont tous hauts en couleurs. L’humour s’invite dans la plupart des scènes mais de vrais messages apparaissent en toile de fond. On a vraiment envie de demander à chacun de ne se mêler que de ses affaires et d’être dans le soutien plutôt que le reproche.

Comment ne pas faire pitié à Noël quand on est célibataire est pétillant. Les personnages ne manquent pas de personnalité. Le récit se passe en partie en Écosse dans une demeure que l’on prend plaisir à imaginer.

Je ne vous en dis pas plus mais, si vous aimez les comédies romantiques, celle-ci se lit vraiment avec plaisir !

Comment ne pas faire pitié à Noël quand on est célibataire, Joanna Bolouri
Milady – Paru en 2019 – 474 pages
Prix papier : 14,90€ / Prix numérique : 9,99€
Commander le livre sur Amazon
Emprunter le livre numérique auprès de la médiathèque de Troyes

Retrouver tous mes billets lecture

Appelez-moi Lili. J'ai 37 ans, vis avec Monsieur et, une semaine sur deux, avec son fils Junior, collégien. J'habite à Paris ou sa proche banlieue depuis plus de 16 ans. J'aime voyager, aller au théâtre, lire ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram ou Pinterest.