Je progresse peu à peu dans la saga La Chronique des Bridgerton, de Julia Quinn, car voici que je viens de terminer les tomes 7 et 8 consacrés à Hyacinthe et à Gregory. C’est à chaque fois un plaisir renouvelé de me plonger dans les histoires d’amour imaginées pour chacun des enfants de la fratrie Bridgerton et il ne me reste que les tomes 1, 2 et 9 à découvrir. Dans ce beau semi-poche que je viens de refermer, j’ai particulièrement aimé l’histoire, qui ne manquait pas de mordant, de Hyacinthe et de Gareth Saint-Clair. Celle de Gregory et Lucy est plus mignonne et sage malgré une fin pleine de panache.

La Chronique des Bridgerton, tome 7 : l’histoire

« Les jeunes gens ne se bousculent pas pour demander la main de Hyacinthe, la cadette des Bridgerton, trop fine mouche, trop sincère. Certes, mieux vaut être seule que mal accompagnée, il n’empêche qu’elle commence à se demander si elle ne va pas finir vieille fille. Et ce n’est pas la rencontre avec Gareth Saint-Clair, aristocrate à la réputation sulfureuse, qui risque d’y changer quoi que ce soit. Encore que… La découverte d’un journal intime en italien qu’elle se propose de lui traduire pourrait bien jouer un rôle inattendu« .

Mes impressions sur le tome 7 de La Chronique des Bridgerton

J’ai beaucoup aimé l’histoire de Hyacinthe, personnage dont je m’étais encore peu fait une idée car il s’agit de « la petite dernière » de la fratrie. Dans le roman, la jeune femme de 22 ans n’a pas la langue dans sa poche. Elle est franche, intelligente et assez amie avec lady Danbury, à laquelle elle fait la lecture tous les mardis. Elle rêve de mariage mais n’a aucune demande. Et cela suppose qu’il lui faut rencontrer un homme digne d’elle et de son esprit.

Gareth n’a, quant à lui, qu’un grand frère, malheureusement décédé. Il est l’héritier d’un père qui le déteste. Sa famille aimante se résume à sa seule grand-mère maternelle : Lady Danbury. Le jeune homme est connu pour être un homme à femmes. Il séduit en particulier des actrices, jamais de jeunes filles de bonne famille. Son charme est réputé et nombreuses sont celles qui aimeraient l’épouser.

Dans ce tome, Hyacinthe se retrouve chargée d’une mission originale, au service de Gareth. Très vite, son esprit vif fait mouche et les deux jeunes gens trouvent de nombreux terrains d’entente. Ils partagent un goût pour les joutes verbales. Leur duo fonctionne très bien. J’ai aimé l’originalité du tome et de la quête qui guide l’action. J’ai parfaitement imaginé les lieux également.

J’ai vraiment lu le roman avec plaisir et ai hâte d’en voir un jour une adaptation en série ! Un bon moment ♥

La Chronique des Bridgerton, tome 8 : l’histoire

« Contrairement à la plupart de ses congénères, Gregory, le benjamin des Bridgerton, ne vit que dans l’attente du « grand amour ». Il croit l’avoir trouvé en la personne de lady Hermione Watson, éblouissante beauté dont, hélas, le cœur est déjà pris. Qu’à cela ne tienne, Gregory va accepter l’aide de Lucinda Abernathy, la meilleure amie de l’angélique Hermione, pour parvenir à ses fins« .

Mes impressions sur le tome 8 de La Chronique des Bridgerton

L’histoire de Gregory m’a moins « transportée » que celle de Hyacinthe mais je l’ai lue avec plaisir à l’instar du reste de la saga.

Parmi les points souvent abordés au fil des histoires figure la référence à la gourmandise ! Les sœurs Bridgerton savent toujours que leurs frères ont faim et, par extension, que beaucoup d’hommes aiment avoir l’estomac bien rempli. Ici, les apartés sur les buffets, petits-déjeuners et sandwichs m’ont fait sourire.

Gregory est un personnage sympathique et instruit. Voyant les nombreux membres de sa famille avoir fait des mariages heureux, il nourrit lui aussi des rêves d’amour. Il s’est fait une idée de ce qu’est le coup de foudre et cherche à nommer ce qu’il ressent. Comme tous les jeunes hommes, la vue d’Hermione Watson le « retourne ». C’est décidé, c’est écrit : c’est elle la femme de sa vie.

Partout où va Hermione se trouve également Lucy, sa meilleure amie. Lucy se trouve un peu « moins » que son amie : moins remarquable, moins parfaite. Élevée par son oncle aux côtés de son frère, elle a manqué d’affection et a apprécié la période passée en pension avec d’autres jeunes filles. Elle sait de longue date qui elle doit épouser car il s’agit d’un mariage arrangé par son oncle. L’homme qui lui est promis est gentil et elle sait qu’elle sera bien traitée et comtesse. Tout cela lui convient car elle n’a jamais entrevu la possibilité d’autre chose.

Mais vous voyez la trame se tisser. Ajoutez à cela quelques secrets et révélations et vous aurez ce 8e tome ! Je l’ai lu assez rapidement même s’il ne me laissera pas un souvenir à long terme.

La Chronique des Bridgerton, tomes 7 & 8, de Julia Quinn
J’ai lu – Paru le 7 juillet 2021 – 768 pages
Prix papier : 15,90€ – Prix numérique : 11,99€
Commander le livre sur Amazon ou chez votre libraire
Emprunter le livre auprès des bibliothèques de Paris

Et vous, avez-vous lu tout ou partie de la saga La Chronique des Bridgerton ? Est-ce que cela vous tente ?

Retrouver tous mes billets lecture

Appelez-moi Lili. Jeune maman, j'ai 39 ans, vis avec Monsieur, notre petit garçon né en février 2022, et, au rythme d'une garde alternée, avec son ado Junior, en apprentissage. J'habite à Paris ou sa proche banlieue depuis 2003. J'aime voyager, bruncher, aller au théâtre, lire ou voir une comédie romantique et je fais de la zumba et du body balance.

Vous pouvez me suivre sur Instagram (j'y ai ouvert un 2e compte dédié aux romances), Facebook, Twitter ou Pinterest.