Après White Sands et Albuquerque, nous avons continué notre road trip dans le Sud-Ouest américain par deux autres étapes incontournables au Nouveau-Mexique : Santa Fe et Taos. Je vous emmène également à Los Cerillos, sur la Turquoise trail, et à Chimayo. Bienvenue au pays des constructions en adobe !

Voyage dans le temps à Los Cerillos, étape sur le Turquoise trail

Pour rejoindre Santa Fe depuis Albuquerque, nous avons emprunté le Turquoise trail, le chemin des chercheurs de turquoise. Le paysage était joli même si nous en avons vu de si fabuleux les jours précédents que nous ne nous sommes pas extasiés à chaque tournant. Nous n’avons pas marqué d’arrêt à Madrid, village qui semble un peu hippie et assez touristique, mais un stop aurait pu être distrayant.

Nous avions prévu de découvrir Los Cerillos, qui a compté hôtels et saloons en nombre mais est désormais assez (carrément) déserté ! Un petit tour dans les rues, au Visitor center et au supermarché plus tard, la visite était terminée !

Nous avons ensuite perdu environ 45 minutes car nous avions prévu d’aller à Kasha-Katuwe Tent Rocks National Monument. Manque de chance : 10 minutes avant d’arriver, un panneau nous a appris que le site était fermé les 19, 21 et 22 avril pour les Pueblos. La période comprend des événements pour cette communauté mais les dates ne sont pas affichées clairement à l’avance.

Notre découverte de Santa Fe

Santa Fe, ville fondée en 1610, est la capitale du Nouveau-Mexique. Elle est un royaume de l’architecture traditionnelle en adobe. Nous y avons passé une fin de journée et une matinée. La promenade est agréable et l’on se rend très vite compte que la ville est particulièrement touristique. Boutiques et galeries d’art ne manquent pas.

Nous avions prévu peu de visites, dont celle du Palace of the Governors mais nous avons trouvé portes closes car il était, en 2019, en rénovation pour sept mois.

Nous avons visité Loretto Chapel (l’entrée coûte 5$ par personne). Cette chapelle sainte de la fin du XIXe siècle est connue pour son escalier aux deux spirales à 360° construit sans support central ni balustrade. La légende dit qu’il a été construit par un charpentier de passage qui n’a laissé ni nom ni facture et dans un bois qui n’est pas local. Sans balustrade, les sœurs avaient peur des chutes. Il a donc été sécurisé par la suite !

Nous avons jeté un coup d’œil à la plus vieille maison de Santa Fe et à l’intérieur de la cathédrale. La ville compte beaucoup de musées mais nous avons surtout flâné.

Une nuit à Inn of the Governors, à Santa Fe

À Santa Fe, nous avons choisi de séjourner à l’hôtel Inn of the Governors (148€ la nuit en chambre tradition pour deux, petit-déjeuner inclus), qui nous a beaucoup plu. Les chambres sont douillettes et donnent directement sur l’extérieur, un peu comme un motel de luxe. Un voisin bruyant était guilleret pendant la nuit et nous a réveillé mais cela aurait pu arriver aussi ailleurs.

Nous avons petit-déjeuné dans le restaurant attenant à l’hôtel. Le buffet comportait de quoi nous faire plaisir : bacon grillé, œufs brouillés, hash brown, yaourt, fruits, thé, etc.

Après avoir découvert Santa Fe, nous avons renoncé à la visite de Bandelier national monument par manque de temps. Direction Chimayo puis Taos !

Chimayo

Chimayo est un sanctuaire dédié au Christ noir d’Esquipulas et un lieu de pèlerinage au Nouveau-Mexique.

C’était assez insolite car beaucoup de monde marchait le long de la route car nous sommes justement tombés en plein pèlerinage. Des toilettes de chantier étaient installées partout sur le chemin.

Une fois sur place, nous ne sommes pas allés à l’intérieur du sanctuaire, qui date d’il y a deux siècles, car la file d’attente était ultra longue ! Mais nous sommes entrés dans d’autres bâtiments du site, tous interdits aux photos. C’était beau, coloré… impressionnant. Nous avons vu beaucoup de photos de gens, des pans de murs avec des chaussures de bébé collées partout, etc.

Taos et ses environs

L’église mission Saint-François-d’Assise

San Francisco de Asis est une église pueblo réputée bâtie entre 1772 et 1816. Nous sommes arrivés peu avant sa fermeture. Il n’est pas autorisé de faire des photos à l’intérieur mais l’église est belle.

La centre-ville de Taos

Si Taos est étendue, il existe un centre historique. Nous nous y sommes promenés. La plaza n’est pas éblouissante mais l’on trouve de jolies rues, des boutiques et un centre qui reste mignon.

Faire ses courses à Taos

À Taos, le supermarché Walmart n’avait pas de rayon fruits et légumes. Nous avons pensé que nous nous trompions et avons fait l’essuie-glace dans le magasin. Mais non : il n’y en avait pas ! Heureusement, nous avons trouvé un supermarché bio : Cid’s food Market. Pour environ 12$, j’ai trouvé mon bonheur pour dîner au bar à salade.

Taos Pueblo, un village millénaire

Taos Pueblo est un village historique, toujours habité, qui servait jadis de lieu d’échanges entre différents peuples indiens. Les bâtiments ont commencé à être construits à partir de l’an 1000. Il n’y a ni eau courante ni électricité.

Le village est désormais vraiment touristique. Nous y sommes allés tôt pour bien profiter du site. Il est possible de faire une visite guidée ou de se promener seul (16$ par personne). C’est pour cette deuxième option que nous avons opté. Je ne suis pas à l’aise avec les étals et les artisans qui nous appellent pour venir voir leurs créations mais je suppose que cela fait partie du folklore. En tout cas, Taos Pueblo est joli dans l’ensemble et la visite souvent décrite comme incontournable.

Une nuit dans une caravane Airstream à Luna Mystica, Taos

Monsieur rêvait de dormir dans un Airstream et m’a convaincue d’opter pour l’une des caravanes de Luna Mystica le temps d’une nuit sous le ciel de Taos. En arrivant, nous avons eu pas mal de vent avec un petit côté tempête de sable mais cela s’est heureusement vite arrangé. Nous avons choisir de louer Christopher ($147 la nuit pour deux), parmi les caravanes encore disponibles au moment de la réservation, deux mois avant le voyage.

Sur place, les autres hôtes posaient pour Instagram durant des séances interminables, au point que ça en était presque ridicule ! Que l’on tourne la tête à droite ou à gauche, les gens prenaient la pose.

Les airstreams ne sont pas réellement au milieu de nulle part. Nous avons été gênés par une fête dans un restau à côté mais qui s’est heureusement terminée vers 22h30. Le matin, nous nous sommes réveillés peu après 6h. Cela nous a permis de profiter du joli lever du soleil et de commencer doucement la journée de Pâques.

Je ne vous cache pas que j’aime bien mon petit confort et la propreté et tout ne nous a pas semblé ultra clean. La caravane était équipée d’une douche à l’eau non glacée mais pas assez chaude pour être vaguement tiède. Je suis donc allée me laver dans l’espace commun.

Un autre point nous a un peu fait déchanter. Monsieur s’est fait pirater sa carte bancaire entre la réservation et le séjour et une seconde fois après avoir payé sur place sans système qui semblait vraiment sécurisé. Dégoûté de deux piratages et deux changements de carte successifs, il a étudié ses dépenses. Luna Lystica est la seule dépense (hors grandes enseignes vraiment sécurisées dans lesquelles il va toujours) en commun entre ces deux périodes. Rien n’est sûr mais le doute est permis.

Un brunch chez Farmhouse Cafe and Bakery

Le dimanche de Pâques, nous sommes allés bruncher en milieu de matinée chez Farmhouse Cafe and Bakery. Cette bonne adresse utilise des produits locaux, majoritairement produits dans des fermes et ranchs de Taos.

Nous avons chacun commandé une assiette de « Garden Benedict » : des muffins anglais avec de l’avocat, des asperges et des œufs de ferme surmontés de sauce hollandaise. Le tout était servi avec des pommes de terre de la ferme. Délicieux ! Avec cela, j’ai bu une limonade et Monsieur un latte. Addition pour une personne : un peu plus de 21$.

Le Rio Grande Gorge Bridge

Légèrement au Nord-Ouest de Taos se trouve le Rio Grande Gorge Bridge. Ce pont métallique date de 1965 et offre une vue magnifique et vertigineuse ! On est bien peu de choses à 200 mètres de hauteur.

À quelques pas de là, Monsieur a pris un café auprès d’un commerce installé dans un ancien bus scolaire. Le service était très étonnant – on pourrait dire qu’il planait – et la commande oubliée. Une petite fille s’est aussi retrouvée avec un cornet de glace renversé dans un verre (?!).

La blague du GPS

En début d’après-midi, nous avons repris la route. Jusque là, le GPS de notre loueur de voiture nous avait plutôt réservé de bonnes surprises. Nous ne nous sommes donc pas inquiétés de l’état des chemins qu’il nous a proposés. Finalement, la piste pour pour atteindre la route 285 était un vrai cauchemar. Plus nous avancions, plus les chemins étaient défoncés. Au départ, nous avons vu des cimetières de voitures et bus et des habitations douteuses. Puis… plus rien.

Nous avons fait demi-tour quand nous nous sommes retrouvés face à des objets criblés de balles au milieu de la route. Voilà comment nous avons perdu 1h15. Nous en avions vraiment ras-le-bol et étions inquiets pour les pneus et la voiture car nous étions secoués dans tous les sens (en fait, Monsieur était juste inquiets pour nous, au-delà du matériel…). Finalement, à l’aide d’une carte papier, nous sommes allés chercher la route 64 puis la 325. Une fois dessus, nous avons deviné que les sorties que le GPS nous proposait pendant notre détour de galère étaient fermées par des barrières. Sympa !

Si vous m’avez lue jusque là, j’espère que Santa Fe et Taos vous ont plu !

Dans mon prochain billet, je vous emmènerai notamment à Abiquiú et Ghost Ranch pour un ultime article sur le Nouveau-Mexique avant la fin de notre voyage en Arizona.

À bientôt !

Vous avez aimé cet article ? Retrouvez les épingles dédiées sur Pinterest !

Retrouvez tous mes billets sur mes voyages aux États-Unis dans la rubrique dédiée ou en cliquant sur la carte interactive !

Appelez-moi Lili. J'ai 37 ans, vis avec Monsieur et, une semaine sur deux, avec son fils Junior, collégien. J'habite à Paris ou sa proche banlieue depuis plus de 16 ans. J'aime voyager, aller au théâtre, lire ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram ou Pinterest.