Devil's Golf Course - Death Valley - french travel blog

Chacun se fait probablement son idée de la Vallée de la mort avant même de l’avoir découverte. Dans mon esprit, il s’agissait d’une terre hostile, peut-être presque sans relief et sans variété de paysages et que l’on traversait, la voiture fumante et le réservoir à la peine, sous une chaleur écrasante. J’en avais un peu l’image de l’enfer sur terre et supposais que c’était l’expérience quelque peu extrême qui marquait les esprits. Comme je me trompais !

Pour commencer, nous sommes arrivés sous une pluie battante et avons découvert un paysage balayé par un vent fort. Et, la météo apaisée, nous avons bénéficié de belles conditions le lendemain pour la parcourir. La Vallée de la mort, ce n’est pas un paysage mais une multitude de paysages différents. Un désert de 13 354 kms2 à découvrir en somme !

Le plus grand parc national des États-Unis comprend le point le plus bas, à 86 mètres sous le niveau de la mer ! Il est aussi le lieu le plus chaud. Plusieurs mois dans l’année, il y fait plus de 40° à l’ombre… sans ombre. Il paraît qu’il y a fait 57° en juillet 1913, ce qui est un record mondial. Mieux vaut avoir fait le plein d’eau et d’essence avant de s’y aventurer, même de nos jours !

S’il pleut 3 à 4 cms par an sur la Vallée de la mort, je crois qu’ils sont tombés sur nous en 2016… !

La Vallée de la mort doit son nom à tous ceux qui ont péri en le traversant, notamment au moment de la ruée vers l’or. À Death valley, il a été trouvé peu d’or et assez peu d’argent mais plutôt du borax.

Notre arrivée à Death Valley

En roulant en direction de la Vallée de la mort, nous voyions au loin le ciel très menaçant. Lorsque l’on roule au milieu d’un paysage proche d’être désertique, tout cela prend une autre dimension. Pour nous acquitter de notre droit d’entrée, peu avant 20h, les portières de voiture donnaient l’impression de vouloir s’arracher sous l’effet de la tempête. Je claquais des dents !

Zabriskie Point, nos premiers pas dans la Vallée de la mort

Zabriskie Point est l’un des tous premiers points de vue que nous avons découverts. Il doit son nom à l’homme qui a exploité le borax dans la vallée. Nous sommes allés deux fois profiter de ce point de vue : la première sous la pluie et contre le vent (vive la tempête !), la seconde au lever du soleil, dès 6h30. Avoir un tel lieu presque que pour soi, c’est magique ! La lumière change très vite et chaque teinte vaut le coup d’œil ♥ Émerveillement garanti.

Lever de soleil sur la Vallée de la mort - Photo : le blog de Lili

Zabriskie Point - Vallée de la mort - Californie - Le blog de Lili Zabriskie Point - Vallée de la mort - Californie - Le blog de Lili Zabriskie Point - Vallée de la mort - Californie - Le blog de Lili Zabriskie Point - Vallée de la mort - Californie - Le blog de Lili Zabriskie Point - Vallée de la mort - Californie - Le blog de Lili Zabriskie Point - Vallée de la mort - Californie - Le blog de Lili Zabriskie Point - Vallée de la mort - Californie - Le blog de Lili Zabriskie Point - Vallée de la mort - Californie - Le blog de Lili

Dante’s view : la Vallée de la mort presque vue du ciel

Pour accéder à Dante’s view, il faut emprunter une petite route assez sinueuse et bien différente de celles qu’offre le reste de la vallée. On arrive à près de 1700 mètres d’altitude. De là-haut, la vallée s’étend devant nous. Dante’s view nous donne l’impression d’être à la montagne plutôt que dans un désert. La lumière est celle de 8h du matin.

Dante's view - Vallée de la mort - Californie - Le blog de Lili

Je vais peut-être vous faire rire avec mes références mais ces petites fleurs violettes m’ont fait penser aux edelweiss trouvées dans la montagne pour Sissi !

Dante's view - Vallée de la mort - Californie - Le blog de Lili

Cela contrastait avec le décor découvert la veille, craquelé et désertique.

Le sol craquelé de la Vallée de la mort - Le blog de Lili

Reprenons la route !

Sur la route de la Vallée de la mort

Marcher sur du sel à Badwater

Badwater est le point le plus bas des États-Unis, à 86 mètres au-dessous du niveau de la mer. Il y a très longtemps s’y trouvait un lac salé. Aujourd’hui, le sol est blanc… gris. On a l’impression que l’on pourrait rapidement traverser l’étendue dans sa largeur. Que nenni ! Les distances sont trompeuses.

Badwater Basin - Vallée de la mort - Californie - Le blog de Lili Badwater Basin - Vallée de la mort - Californie - Le blog de Lili

Un panneau, qui semble tout petit, est accroché à la roche pour indiquer le niveau de la mer. Le voyez-vous ?

Badwater Basin - Vallée de la mort - Californie - Le blog de Lili
Devil’s Golf course

« Devil’s Golf course » signifie « terrain de golf du diable ». Il s’agit d’une vaste étendue de sel au sol bien curieusement sculpté par le vent et la pluie. Le chemin pour y accéder aurait nécessité une voiture un peu plus tous terrains que celle que nous avions louée ! Gloups !

Devil's Golf Course - Death Valley - french travel blog Devil's Golf Course - Death Valley - french travel blog

Natural bridge : la Vallée de la mort en mode canyon

L’accès à Natural bridge se fait par un chemin non goudronné pas idéal pour une voiture routière (gloups de nouveau). On laisse sa voiture au parking. Une promenade nous mène sous un pont naturel, sous lequel on est bien peu de choses ! C’est beauuuu ♥

Natural Bridge - Vallée de la mort - Californie - Le blog de Lili Natural Bridge - Vallée de la mort - Californie - Le blog de Lili Natural Bridge - Vallée de la mort - Californie - Le blog de Lili
Artists Drive et Artists Palette, les couleurs de la Vallée de la mort

Les curieux roulent une quinzaine de kilomètres sur Artist’s Drive jusqu’à aller découvrir Artist’s Palette, un amphithéâtre naturel dans lequel les pierres volcaniques se sont colorées !

Je ne sais pas encore monter de vidéo mais ai fait des films de nos déplacements dans Death Valley : cela m’aidera à me souvenir combien la nature sait nous surprendre !

Artist's Palette - Vallée de la mort - Californie - Le blog de Lili Artist's Palette - Vallée de la mort - Californie - Le blog de Lili

Salt Creek Interpretive Trail

En commençant à aller vers l’Ouest, nous avons fait un arrêt à Salt Creek Interpretive Trail, où l’on aperçoit des pupfishes qui vivent ici depuis l’ère des glaciations. On se promène sur un ponton en bois un peu surélevé par rapport au sol, sous lequel passent des filets d’eau. À ce stade de la journée, nous commencions à être bien calmes et détendus. Une promenade bien agréable et sans grande prétention.

Salt Creek Interpretive Trail - Vallée de la mort - Californie - Le blog de Lili Salt Creek Interpretive Trail - Vallée de la mort - Californie - Le blog de Lili
Dernier stop à la Vallée de la Mort : du sable blanc

En découvrant Mesquite Flat Sand Dunes, on imaginerait presque Dupont et Dupond cherchant un point d’eau. Qui s’attendrait à trouver ici des dunes de sable blanc ? La lumière y était éblouissante et le vent balayait le sable (objectif : aller dans les yeux des visiteurs). Très sensible à la lumière, j’ai eu du mal à vraiment regarder le site mais il s’agit de l’un des lieux à visiter à Death Valley. Nous avons observé Devil’s Cornfield depuis la route.

Sand Dunes - Death Valley - french travel blog Sand Dunes - Death Valley - french travel blog

Notre nuit à Death Valley : The Ranch at Furnace creek

Peut-être vous en doutez-vous mais les hôtels ne fleurissent pas à Death Valley. Nous avions choisi de dormir à The Ranch at Furnace creek (166€ la nuit pour deux). J’en garde surtout le souvenir de notre expérience avec arrivée sous l’orage de nuit et départ sous un temps bien plus clément en découvrant notre environnement.

Nous avons pique-niqué sur notre rocking chairs en milieu de matinée devant notre porte pour le petit-déjeuner (ah, le rituel du pain de mie et des tranches de fromage aux États-Unis !). C’étaient les vacances !

The Ranch at Furnace Creek - Death Valley The Ranch at Furnace Creek - Death Valley The Ranch at Furnace Creek - Death Valley The Ranch at Furnace Creek - Death Valley

Vous l’aurez compris, la Vallée de la mort a su nous séduire et est un incontournable de l’Ouest américain. J’ai bien conscience que nous avons eu de la chance d’avoir des conditions tenables et de voir des fleurs ! Nous n’avons évidemment pas « tout » vu mais nous sommes arrêtés dans de nombreux points d’intérêt. Nous ne serons pas allés dans le Nord de la Vallée de la Mort, à proximité du château de Scotty. Qui sait, un jour peut-être ?

Et vous, que vous inspire Death Valley ?

Prochaine étape : Lone Pine, où nous sommes arrivés après 1h45 de route… sinueuse !

Retrouvez tous mes billets sur mes voyages aux États-Unis dans la rubrique dédiée ou en cliquant sur la carte interactive !

Appelez-moi Lili. J'ai 33 ans, vis avec Monsieur et, un week-end sur deux et la moitié des vacances, avec son fils Junior. J'habite à Paris depuis plus de 13 ans. J'aime voyager, aller au théâtre ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram, Hellocoton ou encore Google Plus et Inspilia.