Sweet heart - K. Bromberg - Hugo new romance - Blog culture

Pour bien commencer ce mois de mai, j’ai lu « Sweet heart », une new romance signée K. Bromberg, auteure connue pour sa saga « Driven ». Cette nouveauté, une comédie romantique, a un style assez différent des livres que j’ai pu lire cette année. J’ai lu de bon cœur l’histoire de Saylor, jeune créatrice de cupcakes, et de son premier amour Hayes, superstar d’Hollywood qui l’a quittée sans un mot dix ans auparavant. Si l’on entend dire, en amour, que l’on ne sert pas la même soupe deux fois – comprenez par là qu’il y a une raison si vous n’êtes plus avec votre ex et qu’il se pourrait bien que l’histoire se renouvelle – on a aussi évidemment envie que l’adage ne se vérifie pas avec les personnages de « Sweet heart ». Pour connaître le passé et l’avenir de nos deux héros, il va falloir lire le livre !

« Sweet heart » de K. Bromberg : présentation de l’éditeur

Tout a commencé par une invitation. Au mariage de mon ex-fiancé. J’aurais dû l’ignorer. La mettre à la poubelle. La brûler. Mais je ne l’ai pas fait. Je viendrais accompagnée. Et mon assistante a accidentellement envoyé ma réponse.

C’est là qu’entre en scène Hayes Whitley. Mégastar de cinéma. L’homme qui a ravi le coeur de millions de fans. Mais moi, je lui avais donné le mien neuf ans auparavant. C’était mon premier amour. Il était mon tout. Jusqu’au moment où il a pris la tangente pour poursuivre ses rêves sans le moindre au revoir.

Lorsqu’il s’est pointé, sortant de nulle part, dix ans plus tard, j’aurais mieux fait de garder mes distances. J’aurais dû rejeter sa proposition de m’accompagner au mariage de mon ex. Je n’aurais jamais dû le laisser m’embrasser. Mais je ne l’ai pas fait. Et maintenant, nous nous retrouvons à nous demander si les morceaux de la vie que nous avons partagée autrefois s’emboîteraient toujours d’une façon ou d’une autre.

Un premier amour, ça ne s’oublie pas facilement. La question est de savoir si nous préférons oublier ou si nous prenons du le risque de voir ce qui va se passer ?

Source : Hugo & Cie

Sweet heart - K. Bromberg - Hugo new romance - Blog culture

Mes impressions sur « Sweet heart »

Au début, j’ai fait quelques efforts, à la fois pour me dire que Saylor était le prénom du personnage féminin et Hayes du masculin. Je ne sais pas pourquoi j’ai eu tant de mal à me mettre ça en tête ! Je regardais à chaque fois la quatrième de couverture, sur laquelle figure l’image du faire-part adressé à la jeune femme. Il m’a aussi fallu aussi quelques dizaines de pages pour entrer dans le roman. Cela m’a fait un peu peur : j’ai craint que ma lecture ne soit poussive et de devoir me forcer. Quelque chose dans le récit me semblait manquer de rythme, les premières pièces posées avaient du mal à m’emporter. Oups ! Heureusement, quand Hayes et Saylor ont commencé à vraiment se voir, mon intérêt a été suscité et je suis entrée dans l’histoire. « Sweet heart » n’est pas devenu un coup de cœur mais je l’ai lu avec plaisir et n’aurais peut-être pas douté au départ de ce bon moment de lecture si je lisais moins et étais moins exigeante.

La trame du livre m’a plu. J’ai aimé imaginer les lieux décrits : la cabane dans les arbres, la villa, la boutique, etc.

Saylor, comme la majorité des héroïnes de new romance, n’a plus ses parents mais a des liens forts avec ses proches et a également un frère, tout ce qu’il y a de plus agréablement protecteur. Elle commence à vivre son rêve et a ouvert un magasin de cupcakes. Je me suis d’ailleurs demandé pourquoi elle avait si souvent du glaçage dans les cheveux (?) ! Cela m’a toutefois fait sourire, rassurez-vous. L’histoire de la pâtisserie m’a légèrement rappelé l’Olivia de Nicholas qui, elle, faisait des tartes.

La jeune femme est volontaire, a eu le courage de quitter un homme qui n’était pas pour elle une semaine avant leur mariage prévu (sur le principe, c’est mieux avant qu’après, hein !). Elle a aussi le cœur brisé de s’être fait quitter par le jeune homme qu’elle aimait follement et qui semblait en tous points parfait pour elle. Comment se remettre d’une rupture sur laquelle il n’y a pas eu de mot avec ce qui semble bien être son idéal ? On peut imaginer qu’elle en soit sortie avec de la souffrance et un instinct de survie développé.

Saylor est courageuse car répondre présente à l’invitation au mariage d’un ex, quand bien même on l’aurait quitté et non l’inverse, est loin d’être une idée qui fait rêver ! On peut imaginer que la nouvelle épousée ne soit pas plus aux anges de cette présence inopportune.

Quant à Hayes… Imaginez une star de cinéma adulée, l’homme sur lequel la moitié des femmes du monde fantasme. On se demande bien ce qui pourrait l’excuser d’avoir laissé ainsi en plan son amour de jeunesse. La réponse se trouve dans le roman, of course. L’écrivaine nous dépeint un personnage sous le charme duquel on tombe nous aussi. On le sent plutôt mûr, avec ses fêlures, ses rêves et sa détermination. Il a quelque chose d’enveloppant, de rassurant et de très viril. Il n’a finalement pas peur d’écorner son image pour arriver à ses fins. Bref, la lectrice valide !

« Sweet heart » prend son temps et développe les pensées des personnages, propose des flash-backs dans le passé, etc. Je n’ai pas forcément souffert avec les personnages ou ressenti complètement ce qu’ils vivaient mais le livre était agréable à lire et l’histoire attachante.

Sweet heart - K. Bromberg - Hugo new romance - Blog culture

Un livre à retenir pour les amatrices de comédies romantiques !

Et vous, connaissez-vous déjà la plume de l’écrivaine ?

Sweet heart – K. Bromberg
Sortie le 3 mai 2018
Prix papier : 17€ – Prix numérique : 9,99€
Retrouvez « Sweet heart » sur Amazon ou chez votre libraire !

Un grand merci aux équipes d’Hugo & Cie !

Découvez tous mes billets :

Appelez-moi Lili. J'ai 35 ans, vis avec Monsieur et, une semaine sur deux, avec son fils Junior. J'habite à Paris ou tout près depuis 15 ans. J'aime voyager, aller au théâtre, lire ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram, Hellocoton ou encore Google Plus et Inspilia.