Lever de soleil sur la Vallée de la mort - Photo : le blog de Lili

Mon premier voyage dans l’Ouest américain, en 2009, m’a laissé un souvenir assez magique ! C’est la première fois que j’ai peiné à retenir mes larmes en revenant de l’étranger. J’avais vécu 10 à 12 jours fous, découvert chaque jour de nouveaux paysages, de nouvelles couleurs, un parc encore plus beau que celui vu la veille… Les grands espaces américains m’avaient conquise.

Cette année, je suis partie pour la deuxième fois dans ce coin des États-Unis. C’était une première pour Monsieur. Nous avons donc concocté un programme qui nous permettrait à tous les deux de faire des découvertes. Je suis retournée à Las Vegas mais n’avais rien vu d’autre de notre road trip qui nous a conduit de la célèbre ville aux casinos à San Francisco.

Dans ce billet, je vais vous parler de notre circuit, de la façon dont nous l’avons préparé, de modalités pratiques, etc. pour que vous ayez une idée globale de notre voyage. Puis, dans des billets distincts, je reviendrai sur chaque étape pour vous raconter mieux tout ce que la Californie et un peu du Nevada ont à nous offrir d’inoubliable !

Valley of Fire, Nevada

Valley of Fire, Nevada

L’itinéraire de notre voyage de Las Vegas à San Francisco

Voici le circuit que nous avons organisé sur deux semaines :

Jour 1 – Paris-Las Vegas. Soirée installation et découverte
Jour 2 – Las Vegas : brunch, promenade
Jour 3 – Las Vegas et Valley of fire
Jour 4 – Las Vegas : brunch, fin de la visite, puis Red rock canyon et arrivée à Death Valley en soirée
Jour 5 – Death Valley : visite toute la journée puis nuit à Lone Pine
Jour 6 – Alabama Hills puis journée de trajet en direction de Sequoia National Park, nuit à Three rivers
Jour 7 – Sequoia National Park, nuit près de Yosemite
Jour 8 – Yosemite et nuit à proximité du parc
Jour 9 – Route vers Monterey, “17 mile Drive” puis soirée à Santa Cruz
Jour 10 – Silicon Valley – passage devant Apple, Facebook, Google – puis direction San-Francisco
Jour 11 – San Francisco
Jour 12 – San Francisco
Jour 13 – San Francisco
Jour 14 – San Francisco et départ en cours d’après-midi pour Paris

Nous avons roulé 1587 miles, soit 2554 kilomètres. C’est plus que ce que nous avions imaginé car de nombreux sites se visitent en voiture et l’accès aux parcs n’est pas toujours rapide.

La préparation de notre road trip de Las Vegas à San Francisco

Retrouvez l’itinéraire de mon premier voyage dans l’Ouest américain. Ce premier road trip était encore plus magique et passait par bon nombre d’incontournables. Notez toutefois que j’ai écrit les articles qui s’y rapportent en 2009 et que le blogging a beaucoup changé depuis (petites photos peu nombreuses, ton, etc.).

L’achat des billets d’avion

Nous avions lu qu’il valait mieux regarder les prix sur des comparateurs comme Skyscanner ou Kayak. Il est vrai que cela permet d’avoir des alertes et d’identifier les compagnies qui proposent des billets à des tarifs intéressants. Mais mieux vaut se méfier des prix d’appel que l’on trouve, qui gonflent parfois considérablement au moment du paiement. Gare aux désillusions !

Nous avons constaté qu’Opodo, eDreams et GoVoyages étaient faits de la même façon, avec les mêmes formulaires et, au moins pour les deux premiers, la mauvaise surprise au moment du paiement : « Votre carte semble être une Visa Crédit alors que vous avez sélectionné une Visa Débit. Avec un Visa Crédit, le prix est de 97,82 € plus élevé par passager ». Il se trouve que je paie une carte Visa Premier car les assurances que cette carte propose sont intéressantes lorsqu’on voyage. Je ne peux pas payer en différé avec mais ai la possibilité d’étaler mes paiements, que je n’utilise pas. Bref, avec près de 100€ à débourser en plus sur chaque billet, on ne pouvait plus du tout parler de bon plan.

Nous n’avions aucune souplesse au niveau des dates, ce qui ne nous a pas permis de jouer sur les dates pour faire baisser les prix. Au mieux, nous avons aperçu un billet A/R à 747 € via Air France pour Paris/San Francisco-San Francisco/Paris mais nous aurions perdu du temps et de  l’argent par ailleurs à faire une si grande boucle. Pour nos besoins, Air France n’était donc pas compétitif.

La préparation de notre road trip de Las Vegas à San FranciscoQuand les prix s’envolent…

La préparation de notre road trip de Las Vegas à San Francisco

La compagnie la plus compétitive pour nos besoins aura donc été British Airways, en faisant escale à Londres.

La préparation de notre road trip de Las Vegas à San Francisco

British Airways nous a donné satisfaction. Notre plus grand regret – on est bien peu de choses – est lié au nombre extrêmement limité – quatre – de films en français lors du trajet aller. Côté repas, ce que l’on nous a servi était tout-à-fait correct. Les emballages étrangers avaient le charme des vacances.

S’il est évidemment toujours plus sympa d’avoir des vols directs, tout s’est bien passé pour nous lors de nos trajets. Le changement de terminal à Londres a pris 25 minutes et était bien coordonnée et guidé.

La préparation de notre voyage à l’aide de guides

Pour préparer le voyage, nous avons consulté différents guides. Certains viennent de la bibliothèque, d’autres avaient été achetés par ma sœur et par moi mais datent davantage.

La préparation de notre road trip de Las Vegas à San Francisco

  Vous pouvez retrouver les références ici :

Nous avions :

  • emmené le Guide vert avec nous pour relire des passages assez complets sur la route (je suis lectrice voyage car je conduis moins et ne suis pas malade en voiture !)
  • scanné ou photographié ce qui nous intéressait le plus des deux guides du Routard pour ne pas trop nous charger et retrouver les infos sur nos mobiles
  • feuilleté simplement les guides Voir et le « voyager pratique » – qui n’est plus édité – en France avant de partir

La préparation de notre road trip de Las Vegas à San Francisco

Avant de partir, j’enregistre les adresses qui m’intéressent sur l’appli GoogleMap pour les retrouver hors connexion. Il ne faut pas tout miser sur ce système – il arrive que les étoiles disparaissent jusqu’à ce que l’on retrouve du wifi – mais je ne pourrais plus m’en passer.

La réservation des hébergements

Sachant que nous partons sur un temps limité et voulons être sûrs de visiter tout ce qui nous intéresse, nous réservons à l’avance les différents logements. Pour cela, il faut évidemment avoir défini précisément son itinéraire et faire attention aux distances. Un hôtel qui semble être à la sortie d’un parc peut s’avérer être un peu éloigné.

Nous avons majoritairement séjourné dans des hôtels. Je reviendrai sur chacun d’entre eux dans les billets dédiés aux sites que nous avons visités.

Pour des raisons financières (300 ou 400€ la chambre pour une nuit, ce n’est pas possible), nous sommes allés pour la première fois dans un Airbnb, à San Francisco, le berceau de ce service. Trois mois avant, il ne restait que 17% de l’offre disponible (gloups). Si l’expérience a globalement été positive, nous ne sommes pas qu’éloges. J’aurai l’occasion de vous en dire plus. Si vous souhaitez vous faire votre propre idée, cliquer sur ce lien de parrainage vous donnera une réduction de 18€.

La réservation de notre voiture

Aaah, la location de voiture ! Je vous conseille de sérieusement vous pencher sur le sujet avant de partir : un loueur peut proposer un prix d’appel moins cher qu’un autre mais la lecture des options et des phrases « en petit » est indispensable car un conducteur additionnel, par exemple, peut coûter une fortune comme presque rien. Des sites comme Autoescape permettent de voir l’offre existante.

Pour mon premier voyage dans l’Ouest, c’était ma sœur, qui était de la partie, qui avait tout géré. En Floride, nous nous étions posé mille questions sur le Sun pass et les autoroutes et avions fini par payer à l’avance cette option pour être tranquilles. En Louisiane, nous avions très sérieusement limité les options, toujours parce que nous réglons avec une carte Premier, très utile pour les voyages. Mais, à la Nouvelle-Orléans, Budget nous avait réservé de mauvaises surprises et imposé « en douce », alors même que nous avions refusé, des options dont nous ne voulions pas.

Nous étions donc assez stressés au moment de réserver notre voiture pour l’Ouest américain. Nous avions entendu et lu qu’il n’y avait pas de frais d’abandon dans ce coin du monde. Comprenez par là qu’il n’y a pas de frais en laissant sa voiture dans une autre ville que celle dans laquelle on l’a prise. Cette année, nous sommes passés par Alamo. Nous n’avions pas pris une formule de base mais une un peu plus chère et posant des conditions claires et qui semblaient rentables sur le deuxième conducteur. A deux, nous avons déboursé 442 euros pour la location.

La voiture de notre rad trip aux Etats-Unis

Nous avons, comme à chaque fois, emporté le GPS de ma sœur, équipé d’une carte Etats-Unis (comme celui-ci). Dans l’absolu, acheter un GPS est rapidement plus rentable que le louer. Nous sommes aussi partis chacun avec notre permis international, demandé à la préfecture.

En arrivant à Las Vegas, se rendre auprès des loueurs n’est pas franchement bien indiqué. Nous avons remonté tout le hall, trouvé la file d’attente en extérieur, sommes enfin montés dans une navette et arrivés dans un centre à quelques kilomètres. Le loueur était sympa et professionnel. On a bien essayé de nous faire monter en gamme – en réalité, un SUV nous aurait servi à Death valley mais n’aurait pas été utile sur d’autres sites – mais nous avons décliné. Nous n’avons pas eu le choix de la voiture car elles sont très peu nombreuses. A peine lavée de son précédent séjour, nous avons découvert notre voiture. Heureusement, elle nous plaisait. Il a fallu compter près de trois heures entre l’atterrissage et le moment où nous nous sommes assis dans notre moyen de locomotion !

Avril-mai : une bonne saison pour l’Ouest américain ?

En préparant un voyage qui intègre une bonne part de nature, il faut évidemment faire attention à la météo. Et, aux États-Unis, la température change vite d’un site à un autre ou au cours d’une même journée.

La vallée de la mort sous la pluie

Notre arrivée dans la vallée de la mort sous la pluie

Si l’on a froid à un endroit, on aura très chaud à un autre. Moi qui supporte difficilement 30°, je ne me vois pas découvrir Death Valley en plein mois de juillet !

L’élément le plus pénible début mai, mais nous le savions en choisissant cette destination, est que la Tioga road, qui traverse Yosemite, est fermée une grande partie de l’année. Il était très peu probable qu’elle soit ouverte au milieu du printemps. Nous avons donc dû contourner Yosemite et Sequoia par le Sud. C’est un grand trajet en voiture… si petit à vol d’oiseau !

Il faisait vraiment chaud dans les parcs autour de Las Vegas et chaud mais encore bon à Death Valley. Il faisait doux mais il pleuvait à Yosemite, de même qu’à San Francisco.

Le budget de notre road trip en Californie

Le change euro-dollar n’est pas favorable à l’heure actuelle. Cela fait donc augmenter la note. J’avais changé, chez Yes change à Paris, 540 euros en 598 dollars avant notre départ, notre idée étant de payer surtout en cash. Pour économiser, vous pouvez camper, chercher des périodes où les vols sont moins chers si vous avez la chance d’avoir des dates flexibles et vous restaurer uniquement en allant au supermarché.

Voici, à titre indicatif, le budget pour une personne :

  • Avion 952€
  • Hébergement 963€
  • Restaurants et supermarchés 292€ (Alimentation : 21€ en moyenne par jour)
  • Visites 122€
  • Déplacements
    Location de voiture 221€
    VTC trajet aller pour Roissy 25€
    Essence 52€
    Transports en commun 11€
    Parking 40€
  • Cartes postales et souvenirs 32€
  • Esta 13€

Nos impressions en quelques mots

Je ne veux pas vous en dire trop. J’ai adoré retourner à Las Vegas, que j’ai pu découvrir vraiment sous un autre angle. Explorer Valley of fire nous a beaucoup plu et a lancé nos visites de parcs. La vallée de la mort était bien plus belle qu’espéré. Y arriver par très mauvais temps puis y voir des fleurs et tant de couleurs le lendemain étaient des expériences inoubliables. Le rapport plaisir-heures de route pour Sequoia nous a un peu déçus. Yosemite est un site très étendu et qui mérite une belle visite. Monsieur regrette vraiment de ne pas y avoir dormi. Nous avons vu énormément d’éoliennes – mal alignées – depuis les routes de Californie. Nous attendions trop de San Francisco. Les grands espaces et le soleil nous ont manqué en fin de séjour.

Je vous donne rendez-vous prochainement pour vous raconter la suite ! D’ici là et si cela vous intéresse, vous trouverez mes photos avec le #LiliInWestUSA sur Instagram. N’hésitez pas à me faire part de vos questions et réactions en commentaire si vous en avez !

Retrouvez tous mes billets sur ce road trip, au fil de leur publication, sur la carte de mes voyages :

Retrouvez tous mes billets sur mes voyages aux Etats-Unis (déjà cinq en 2016 !)

Appelez-moi Lili. J'ai 33 ans, vis avec Monsieur et, un week-end sur deux et la moitié des vacances, avec son fils Junior. J'habite à Paris depuis plus de 13 ans. J'aime voyager, aller au théâtre ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram, Hellocoton ou encore Google Plus et Inspilia.